logos-lpl-separator-blc

Bienheureuse Eléonore

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Née en 1223 à Aix,
et morte le 25 ou 26 juin 1291 à Amesbury.

Eléonore de Provence est née à Aix en 1223 du comte Raimond-Bérenger IV et de Béatrice de Savoie.

Sa sœur aînée Marguerite épouse saint Louis IX le 27 mai 1234.

Son oncle, Guillaume de Savoie, évêque de Valence, prépare son mariage avec Henri III de Plantagenêt, roi d’Angleterre. Le contrat de mariage est signé en 1235. Eléonore, accompagnée de ses oncles évêques Pierre et Boniface de Savoie, se rend en Angleterre découvrir son fiancé. Le 14 janvier 1236, le mariage est célébré dans la cathédrale de Canterbury. Peu après, elle est couronnée reine d’Angleterre en l’abbaye de Westminster. Son mari lui transmit sa dévotion au saint roi Edouard le Confesseur. Elle donne naissance en 1239 au futur roi Edouard 1er.

Henri rivalisait de piété avec son beau-frère saint Louis. Mais la piété d’Eléonore la faisait surnommer sainte Eléonore. En 1240, elle donne naissance à Marguerite qui épousera en 1251 le roi d’Ecosse, Alexandre III.

En 1242, les Anglais débarquent en France en raison de contestations et alliances féodales. Le 20 mai 1242, les anglais sont encerclés par l’armée française à Taillebourg, en Saintonge, Eléonore est enceinte, Henri obtient que les hostilités soient dilatées. Ainsi le couple royal se retire à Bordeaux où, le 25 juin 1242, Eléonore donne naissance à Béatrice (qui épousera Jean II, duc de Bretagne), tandis que l’armée d’Henri sera battue par saint Louis le 21 juillet 1242 à Taillebourg et le 22 à Saintes.

Une autre sœur d’Eléonore, Sancie, épouse en 1243 le frère d’Henri III, Richard de Cornouailles.

L’oncle d’Eléonore, le Bienheureux évêque Boniface de Savoie, fut nommé, sur les instances d’Henri III, archevêque de Cantorbéry où il arrive le 1er novembre 1249.

En 1246, Eléonore met au monde Edmond, comte de Lancastre, et, en 1253, Catherine, sourd-muette, qui mourut en 1257. Les enfants vivaient la plupart du temps au château de Windsor (à l’ouest de Londres).

Vers 1254, les sœurs Marguerite et Eléonore, réussissent à faire se rencontrer pour la première fois Henri et saint Louis, leurs maris, lesquels se lient d’amitié.

Le roi Henri protégea d’abord les juifs d’Angleterre puis les taxa davantage, et œuvra à leur conversion. Un dixième des juifs se convertit au cours de son règne

Le 4 décembre 1259, le traité de Paris reconnaît la Normandie possession française, Eléonore cesse de porter le titre de duchesse consort de Normandie, tandis que saint Louis reconnaît la suzeraineté d’Henri sur la Gascogne.

En avril 1263, les barons et le peuple se révoltent, menés par Simon V de Montfort, comte de Toulouse, jaloux des aristocrates savoyards qu’Eléonore et Henri avaient promus sur l’île ; les insurgés assaillirent la Tour de Londres où se tenait le couple royal ; Eléonore tenta de s’enfuir sur une barge sur la Tamise mais les londoniens la refoulèrent dans la tour. Puis il fut convenu que saint Louis règlerait le différend anglais, ainsi Henri et Eléonore se rendirent à Paris et saint Louis leur donna raison le 23 janvier 1264 par le Dit d’Amiens. En février, Henri laisse Eléonore à Paris et va reconquérir son pays

Le 14 mai 1264, Henri et le prince Edouard sont vaincus à la bataille de Lewes, ils se constituent prisonniers le lendemain. Edouard, prétextant tester les capacités du meilleur coursier, réussit à s’échapper de ses gardes chevaliers et rejoint ses affidés. Pendant ce temps saint Louis et Eléonore planifient un débarquement en Angleterre. Elle ordonne l’édification de la bastide de Monségur (entre Libourne et Marmande). Le 4 août 1265, Edouard bat à Evesham la ligue des barons et libère son père.

En septembre 1267, Henri est reconnu prince de Galles, mais il décède le 16 novembre 1272 ; Edouard, parti en croisade avec son oncle saint Louis ne revient qu’en août 1274. Eléonore perd son petit-fils Henry et en 1275 ses filles Marguerite et Béatrice ; après ces décès, elle entre en 1276 à l’abbaye bénédictine fontevriste d’Amesbury, près de Southampton, où elle décède le 25 ou 26 juin 1291. Elle est fêtée en juillet ou le 25 juin.

Abbé L. Serres-Ponthieu

fraternité sainte pie X