logos-lpl-separator-blc

Sermons de Mgr Ducaud-Bourget (audio)

« Defunctus adhuc loquitur. »
Oui ! en vérité, Mgr Ducaud-Bourget nous parle encore par sa prédication inoubliable.

Mgr Lefebvre, hommage à Mgr Ducaud-Bourget, 14 juin 1984.

La grande leçon qui jaillissait de sa vie, de son œuvre et de ses sermons, était que la sainteté n’est pas triste, qu’elle peut se dire et se vivre avec les mots de tous les jours, en accomplissant tout simplement son devoir, quoi qu’il en coûte, mais sans bigoterie, sans faire des manières et sans jouer les « gens sérieux ».[1]

Notes de bas de page

  1. Michel Fromentoux, Mgr Ducaud-Bourget où la véritable force tranquille, revue Fideliter n° 99 de mai-juin 1994.[]
Né à Bordeaux le 24 novembre 1897, il fut ordonné prêtre en 1924. Sa nomination en 1945 comme Chapelain de l’Ordre de Malte lui conféra la titre de Monseigneur. En 1961, il fut nommé aumônier de l’Hopital Laennec. Refusant la nouvelle messe dès 1969, il vit rapidement un afflux considérable de fidèles dans la chapelle. Sur pression de l’archevêché de Paris, il fut mis à la retraite à l’âge de 74 ans. Il décida de poursuivre son apostolat en célébrant la messe dans des salles louées, en particulier Salle Wagram, jusqu’à ce qu’il s’installe le 22 février 1977 à l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet. Son corps y est inhumé depuis son rappel à Dieu le 12 juin 1984.  Ce prélat était aussi un excellent poète, il a écrit plusieurs recueils en vers.
Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
fraternité sainte pie X

Articles en relation

Lundi 6 décembre 2021

samedi 4 et dimanche 5 décembre