Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Les sacres du 30 juin 1988 - Les faits qui parlent - Abbé PM. Laurençon - Août 2008

Accès au dossier spécial "20 après les sacres"
Accès aux archives des textes officiels du district de France
Vatican II - Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...

 

Les sacres du 30 juin 1988
Les faits qui parlent

Acampado n° 29 de juillet-août 2008 (1)
Spécial "Sacres de 1988"


Abbé Pierre-Marie Laurençon

Dans ses relations avec ROME, Mgr Lefebvre n'hésitait pas à employer une méthode toute pragmatique, :

« Comme toujours, je pense que les faits sont plus convaincants que les paroles. Il y en a qui me disent : vous pourriez bien faire une grande lettre au Pape... Mais cela fait vingt ans que nous faisons des lettres qui ne servent à rien ! Encore une fois, ce sont les faits qui parlent » (Fidéliter 70 p. 15).

Ainsi s'exprimait Mgr Lefebvre un an après les sacres. En ce 20ème anniversaire de ce même événement, ne peut-on convenir qu'aujourd'hui encore, les faits donnent raison à Mgr Lefebvre et qu'il a été bien inspiré de se référer à ce genre de preuves comme justification du moyen exceptionnel employé pour sa succession épiscopale ?

 

L'approbation générale des fidèles

Les conditions tragiques dans lesquelles Mgr Lefebvre a dû procéder à la consécration de 4 jeunes évêques lui faisait craindre « une vague de défections » dans les paroisses tenues par les prêtres de la FSSPX. Sans doute ce regrettable effet d'abandon a bien eu lieu, mais dans « des proportions minimes », contrairement aux 80% de perte qu'annonçait le cardinal Gagnon.

Selon l'adage « Vox populi, Vox Dei », Mgr Lefebvre voyait un signe providentiel dans cette quasi unanimité des fidèles à soutenir son initiative si controversée :

« Il est admirable de constater combien finalement les fidèles ont réagi avec un sens extraordinaire du devoir. Ils ont manifesté ainsi qu'ils S avaient véritablement le sens de l'Eglise. Sans doute, y-a-t-il eu parfois quelques tremblements, quelques hésitations, mais finalement, ils ont parfaitement compris qu'il n'y avait pas d'autre solution que celle que j'avais adoptée. Car s'il n'y avait plus d'évêques, il n'y aurait plus de prêtres, plus rien. Il n'y aurait plus de Tradition » (Fidéliter 68 p. 2).

Par ailleurs, dès après les sacres, une belle surprise attendait Mgr Lefebvre puisque les quelques défections furent compensées par de nouveaux venus :

« Par contre, beaucoup nous ont rejoints, parce qu'ils ont pensé avec juste raison que la continuité est maintenant assurée dans la Fraternité et dans la Tradition. Il y a maintenant des évêques fermes qui gardent la foi » (Fidéliter 66 p. 31)

Paradoxalement, c'est parfois au sein de la FSSPX et plus précisément encore parmi certains membres prêtres que Mgr Lefebvre a été le moins bien compris. Mais comme Dom Guillou le rappelait dans sa lettre célèbre à Dom Gérard, les fidèles sont parfois plus éclairés que leurs pasteurs :

« les fidèles qui l'ont spontanément choisi (Mgr Lefebvre) parce qu'ils avaient besoin d'un tel évêque, sentent bien que c'est son sort qui les concerne » (Fid. 67 p.8)

 

La réussite manifeste des oeuvres

En invoquant « les faits qui parlent » Mgr Lefebvre pensait surtout aux extensions que tout le monde peut vérifier, non seulement dans la FSSPX mais aussi dans toutes les communautés amies :

« quand on ouvre un séminaire, que l'on crée des prieurés, que les Soeurs essaiment et que les couvents se multiplient, cela constitue le seul moyen d'obliger Rome au dialogue. Il ne s'agit pas de ma présence, mais bien des oeuvres. Ils se rendent bien compte que ce n'est pas rien. Les évêques s'énervent un peu que l'on s'installe ici ou là. Alors ils se plaignent à Rome et Rome sait »(Fidéliter 70, p. 15).

Voilà ce qui a engagé Mgr Lefebvre à provoquer une visite canonique des représentants du Pape pour les obliger à juger l'arbre à ses fruits :

« J'ai beaucoup insisté auprès de lui (le cardinal Ratzinger) pour que l'on nous visite. J'espérais que cette visite aurait pour résultat de montrer le bienfait du maintien de la Tradition en même temps que d'en constater les effets. Je pensais que cela aurait pu renforcer nos positions à Rome... » (Fidéliter 70 p. 2)

Car jusqu'au bout Mgr Lefebvre comptait pouvoir consacrer des évêques avec l'accord de Rome. Et cet argument des faits semblait avoir réussi à convaincre le cardinal Gagnon qui, à l'issue de sa visite, ne cachait pas sa satisfaction :

« Nous avons été frappés, partout, nous gardons une grande admiration pour la piété des personnes, pour l'actualité et l'importance des oeuvres ... certainement nous avons en main tout ce qu'il faut pour faire un rapport très positif ». (Fidéliter 62 page 29).

Mgr Lefebvre n'a malheureusement jamais reçu le rapport annoncé et le cardinal Gagnon dès son retour à Rome s'est rétracté de manière incompréhensible en prétendant qu'on s'était mépris sur ses déclarations et qu'on avait nourri de faux espoirs.

Avec sa lucidité habituelle, Mgr Lefebvre avertissait que Rome n'était pas prête encore à reconnaître objectivement que les traditionalistes accomplissent véritablement une oeuvre d'Eglise :

« Je pense qu'il faut attendre - attendre malheureusement que la situation s'aggrave encore de leur côté. Mais jusqu'à présent, ils ne veulent pas en convenir. » (Fidéliter 70 page 15)

 

La rebellion ouverte des évêques

La publication du Motu Proprio de juillet 2007 a eu aussi pour effet de mettre au grand jour « une crise d'obéissance envers le saint Père que l'on note ... dans les rangs les plus élevés de l'Eglise ... de la part d'évêques et même de cardinaux ». Un tel constat émane d'un des membres les plus représentatifs du Vatican, Mgr RANJITH, puisqu'il est l'actuel secrétaire de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements.

En effet, à la fin de l'année 2007, dans plusieurs déclarations publiques, jamais démenties depuis, Mgr RANJITH déplore que

« dans certains pays et dans certains diocèses, des évêques ont promulgué des règles qui annulent pratiquement ou déforment l'intention du Pape (dans l'application du Motu Proprio) » (DICI 166 page 9)

Mgr RANJITH n'hésite pas à dénoncer la cause profonde d'une telle attitude :

« ces actions cachent en fait d'une part des préjugés d'ordre idéologique et d'autre part de l'orgueil, l'un des péchés les plus graves » (DICI 166 page 10)

Enfin Mgr RANJITH engage les coupables à faire repentance :

« Franchement, je ne comprends pas ces désaccords et pourquoi ne pas le dire, cette rebellion contre le Pape. J'invite tous et particulièrement les pasteurs à obéir au Pape qui est le successeur de Pierre. Les évêques en particulier ont juré fidélité au souverain pontife : qu'ils soient cohérents et fidèles à leur engagement » (DICI 166 p. 10)

Déjà en 1989, Mgr Lefebvre prévoyait :

« Rome est en train de se mettre à dos les évêques diocésains » (Fidéliter 68 p.6).

En effet, le Motu Proprio de l'époque « Ecclesia Dei afflicta » mécontentait les évêques qui manifestaient sans vergogne leur désaccord avec Rome pour cette nouvelle autorisation du Pape à dire l'ancienne messe. Leur argument reste identique : les évêques ne veulent pas de ces traditionalistes soidisant ralliés en craignant que les fidèles se divisent dans les paroisses.

Mgr Lefebvre expliquait que de telles réactions étaient inévitables parce que Rome place les uns et les autres « en pleine contradiction » et « dans une position intenable » et il concluait catégoriquement « vouloir maintenir et faire l'expérience de la Tradition sous des évêques modernistes et libéraux, c'est une utopie et un mensonge » (Fidéliter 68 p.25)

Et depuis le récent Motu Proprio on en a une nouvelle démonstration dans les rapports conflictuels des évêques avec les communautés Ecclessia Dei. Avec ce dernier fait, complément des deux premiers, concluons qu'on a bien, sinon l'évidence, au moins une conviction suffisante pour voir dans les sacres de 1988 une oeuvre salutaire bénie de Dieu digne de notre fierté et de notre action de grâce.

Abbé Pierre-Marie Laurençon

 

[1) Pour s'abonner à l'Acampado:

Prieuré Saint-Ferréol
40, chemin de Fondacle
Saint-Julien
13012 Marseille

Acampado n° 29 de juillet-août 2008
Accéder aux archives de l'Acampado

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


XII° UDT FSSPX
12 au 16 août 2017
Servir la chrétienté
aujourd'hui


Nouvelles parutions
Soeurs FSPX :
fondation en Virginie
catéchisme, etc.,

Lettre aux amis de
l'oeuvre Ste-Jeanne de
Valois n° 04 d'avril


Les camps d'été 2017
de la Tradition

Pour les garçons

de 8 à 14 ans,
du 2 au 8 juillet : Vox cantorum à La Peyratte

de 8 à 11 ans,
du 10 au 26 juillet
Camp Saint-Pie X
dans les Vosges

de 13 à 17 ans,
du 10 au 24 juillet
Moulins-Vichy

de 12 à 14 ans,
du 10 au 26 juillet
Camp Saint-Pie X
dans les Vosges

de 8 à 13 ans,
du 17 au 31 juillet
à Kernabat

de 14 à 17 ans,
du 17 au 31 juillet
en Armorique

du 30 juillet au 18 août à St-Bonnet
Le Château (42)

de 8 à 13 ans
du 1er au 17 août
à Unieux (42)

de 13 à 17 ans
du 10 au 24 août
au Portugal

de 14 à 17 ans,
du 5 au 21 août
Camp itinérant
à vélo Raid
Saint Christophe


Pour les filles
de 7 à 16 ans
du 6 au 15 juillet
en Bretagne

du 10 au 29 juillet
à St-Bonnet
Le Château (42)

de 15 à 18ans
du 12 au 22 juillet
à Will, en Suisse

de 7 à 16 ans
du 18 au 27 juillet
en Bretagne

A partir de 18 ans
du 7 au 11 août
stage de couture
à Ruffec (36)

A partir de 18 ans
du 4 au 8 septembre
stage de couture
à Ruffec (36)


Catéchisme n° 67
La rémission
des péchés


Messes en
avril 2017

Madagascar
Île de La Réunion
Île Maurice
Tanzanie


Centenaire apparitions
19-20 août 2017 :
pèlerinage de la
Tradition à Fatima

Circuit de la Vierge
Pèlerine en France

Place de bus pour le retour du pèlerinage


Croisade du Rosaire
15 août 2016
au 22 août 2017

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 300 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Mardi 25 avril 2017
06:43 20:56

  Suivez notre fil RSS