Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   La parole est au synode. Mais c'est François qui prendra les décisions, par Sandro Magister - 28 septembre 2015

Accès aux aberrations liturgiques dues à Vatican II
Accès aux archives sur l'apologètique
Accès aux documents sur la disputatio sur La Porte Latine
Accès aux compromissions des hommes d'Eglise avec les ennemis du Christ
Vatican II - Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...

Rubrique consacrée au pape François élu sur le trône de saint Pierre le 13 mars 2013

La parole est au synode. Mais c'est François qui prendra
les décisions, par Sandro Magister - 28 septembre 2015

Note de la rédaction de La Porte Latine :
il est bien entendu que les commentaires repris dans la presse extérieure à la FSSPX
ne sont en aucun cas une quelconque adhésion à ce qui y est écrit par ailleurs.

Accès au dossier sur les divorcés-remariés,
le problème homosexuel et le synode sur la famille

Derniers échanges de coups avant l’ouverture des travaux. L'inconnue que constituent les procédures. Les appels au pape. Parce que, en fin de compte, c’est lui seul qui tirera les conclusions.

ROME, le 28 septembre 2015 – De retour à Rome après son voyage à Cuba et aux États-Unis, dont le couronnement a été la rencontre mondiale des familles qui a eu lieu à Philadelphie, le pape François est maintenant confronté à un événement beaucoup plus important : le synode. Celui-ci va s’ouvrir le 4 octobre, qui sera le dimanche de l'année liturgique où – comme s’il s’agissait d’un jeu de la providence – on entendra dans les églises catholiques du monde entier cette phrase de Jésus : "Que l'homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint".

Le synode va durer trois semaines et il n’y a pas encore eu d’informations à propos des procédures qui y seront utilisées, alors même que celles-ci vont avoir une très forte influence sur le résultat des travaux synodaux.

Ce qui est sûr, c’est qu’il n’y aura pas de message final, étant donné qu’il n’a été constitué aucune commission chargée d’en rédiger un.

Une autre information certaine, donnée de manière anticipée par le pape François, est que "l’on discutera chaque semaine d’un chapitre" sur les trois qui constituent le document préparatoire : Instrumentum laboris.

Par conséquent il n’y aura pas, cette fois-ci, de "Relatio post disceptationem" à mi-parcours des travaux synodaux, après une première phase de libre discussion à propos de tous les sujets, comme cela avait été le cas lors du synode du mois d’octobre 2014. La discussion sera immédiatement répartie entre des groupes linguistiques restreints et chacun d’eux résumera ses propres orientations dans des rapports qui sont destinés à rester confidentiels. Au terme des trois semaines, une "Relatio" finale sera votée et le pape prononcera le discours de conclusion.

Il n’est pas davantage prévu que, comme par le passé, une exhortation apostolique post-synodale vienne, quelques mois plus tard, mettre un point final à l’ensemble de la session. La discussion restera ouverte à des développements futurs. Ce qui servira de texte de référence quant aux conclusions provisoires, ce sera simplement le discours prononcé par le pape au terme des travaux, qui, dans les faits, dominera et empêchera d’entendre toutes les autres voix.

En dépit de la valorisation proclamée de la collégialité, la prochaine session du synode verra en effet François se livrer de nouveau à un exercice monocratique de l'autorité papale, comme à la fin de la session de l’année dernière, lorsque le pape avait ordonné que soient maintenues en vie même les propositions qui n’avaient pas obtenu le nombre de voix nécessaire pour qu’elles soient approuvées. Et ces propositions étaient justement celles qui portaient sur les points les plus controversés, c’est-à-dire le divorce et l’homosexualité.

Une manifestation indiscutable de cet exercice monocratique de l'autorité papale a été la publication, le 8 septembre dernier, des deux motu proprio par lesquels François a réformé les procédures en matière de nullité du mariage : Défense de l’appeler divorce. Mais comme cela y ressemble!

Une réforme des procès en nullité du mariage était attendue depuis longtemps. Mais François l’a réalisée en tenant à l’écart le synode réuni justement pour discuter de la famille, synode qu’il savait peu enclin à approuver ce qu’il avait en tête. Il a constitué la commission préparatoire au mois d’août 2014, avant que la première session du synode ne soit convoquée. Et il a signé les motu proprio le 15 août dernier, avant la seconde session synodale, en fixant leur entrée en vigueur au 8 décembre prochain.

La nouveauté la plus significative de ces nouvelles procédures est que désormais, pour l’obtention de la déclaration de nullité, la simple parole du requérant aura "pleine valeur de preuve", sans que d’autres validations soient nécessaires, et le "manque de foi" présumé va servir de passe-partout universel non plus pour des milliers, mais pour des millions de mariages décrétés nuls, selon une procédure ultra-rapide et dans laquelle l’évêque du lieu sera l’unique juge.

Sur ce point, les pères synodaux sont donc placés devant un fait accompli. Mais il est difficilement concevable qu’ils n’en discutent pas. L’historien de l’Église Roberto de Mattei a été jusqu’à imaginer qu’un certain nombre de pères synodaux pourrait demander l’abrogation de cet acte de gouvernement du pape François, "le plus révolutionnaire qu’il ait accompli jusqu’à présent". Et il a cité le précédent historique, remontant à 1813, de la rétractation par Pie VII – retenu prisonnier par Napoléon Bonaparte – de l’acte par lequel il avait reconnu la soumission du Saint-Siège à la souveraineté de l’empereur : rétractation qui avait été demandée publiquement par le cardinal Bartolomeo Pacca, pro-secrétaire d’état, par d’autres cardinaux "zelanti", mais également par un grand maître spirituel tel que Pio Brunone Lanteri, qui fut par la suite proclamé vénérable : Peut-on discuter les actes du gouvernement du Pape?

Entre-temps un appel a été lancé, dans la revue américaine "First Things", par un nombre important de théologiens, de philosophes et d’universitaires originaires de différents pays afin que les pères synodaux rejettent le paragraphe 137 du document préparatoire, qu’ils considèrent comme contraire au magistère de l’Église et porteur de confusion dans l’esprit des fidèles.

L'appel concerne l'enseignement de l'encyclique "Humanæ vitæ" de Paul VI, consacrée au contrôle des naissances, encyclique que le pape François lui-même a qualifiée de "prophétique". On trouve parmi ses rédacteurs et ses signataires un bon nombre d’enseignants de l'Institut pontifical Jean-Paul II d'études sur le mariage et la famille : les professeurs Stephan Kampowski, Livio Melina, Jaroslav Merecki, José Noriega, Juan José Pérez-Soba, Mary Shivanandan, Luigi Zucaro, ainsi que des experts tels que le philosophe allemand Robert Spaemann et le moraliste Martin Rhonheimer.

D’après les signataires de l'appel, le paragraphe 137 du document préparatoire attribue à la conscience individuelle une primauté absolue dans le choix des moyens de contrôle des naissances, y compris contre l'enseignement du magistère de l’Église, à quoi s’ajoute le risque que cette primauté soit ensuite étendue à d’autres domaines, tels que l'avortement et l'euthanasie.

En effet, c’est précisément sur la primauté de la conscience individuelle "au-delà de ce que, objectivement, dirait la règle" que s’appuient les partisans de l’accès des divorcés remariés à la communion, comme l’a expliqué l’un d’eux, le cardinal Christoph Schönborn, archevêque de Vienne, lors d’une interview à la revue "La Civiltà Cattolica" qui a été publiée le 26 septembre :

"Il y a des situations dans lesquelles le prêtre, l’accompagnateur, qui connaît les personnes concernées, peut en arriver à leur dire : ‘Votre situation est telle que, en conscience - dans votre conscience et dans ma conscience de pasteur - je vois votre place dans la vie sacramentelle de l’Église’".

La scission entre la conscience individuelle et le magistère de l’Église est comparable à celle qui sépare la pratique pastorale et la doctrine : elle constitue un danger qui, selon l’opinion d’un grand nombre d’observateurs, pèse sur le synode et contre lequel le cardinal Gerhard Müller, préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, a tenu des propos d’une grande fermeté au cours d’une allocution qu’il a prononcée à Ratisbonne, le 1er septembre, à l’occasion de la publication de l'édition allemande de l’ouvrage du cardinal Robert Sarah "Dieu ou rien".

D’après Müller, "la séparation entre l’enseignement de la foi et sa pratique" est précisément le facteur qui, au XVIe siècle, a conduit à un schisme au sein de l’Église d'Occident. En recourant à la pratique trompeuse des indulgences, l’Église de Rome s’était, dans les faits, comportée comme si la doctrine n’existait pas et "la protestation initiale de Luther contre la négligence des pasteurs de l’Église était justifiée, parce que l’on ne peut pas jouer avec le salut des âmes, pas même si l'intention qui est à la base de la tromperie est de faire du bien".

Et aujourd’hui – a ajouté le cardinal – c’est de nouveau la même question qui est posée :

"Il ne faut pas que nous trompions le peuple lorsqu’il adhère à la sacramentalité du mariage, à son indissolubilité, à son acceptation des enfants à venir et à la complémentarité fondamentale entre les deux sexes. La pastorale doit avoir comme objectif le salut éternel et elle ne doit pas chercher à être superficiellement en accord avec ce que souhaitent les gens".

Comme on peut le constater, les partisans des "ouvertures" se montrent très actifs, mais les prises de position de ceux qui s’opposent à eux sont également nombreuses et pleines de vigueur.

Le 29 septembre, une "Supplique filiale" - demandant au pape François de prononcer "une parole clarificatrice" contre la "désorientation générale qui serait provoquée par l’éventuelle ouverture, au sein de l’Église, d’une brèche qui permettrait l’adultère, à la suite de l’autorisation donnée à des couples de personnes divorcées et remariées civilement d’accéder à l’eucharistie, ainsi qu’une acceptation virtuelle des unions homosexuelles"- lui sera de nouveau présentée à Rome, forte de 800 000 signatures parmi lesquelles celles de 201 cardinaux et évêques.

Cette supplique qui est adressée au pape n’est pas très éloignée de ce que le cardinal Angelo Scola, archevêque de Milan, qui sera prochainement l’un des pères synodaux, a déclaré dans une interview accordée au journal "Corriere della Sera", qui l’a publiée le dimanche 27 septembre :

"L'urgence prioritaire, selon moi, est que le synode puisse suggérer au Saint-Père une intervention magistérielle qui unifie, en la simplifiant, la doctrine relative au mariage. Une intervention qui vise à montrer la relation entre l’expérience de foi et la nature sacramentelle du mariage".

Le lendemain, 30 septembre, à l'université pontificale Angelicum, les cardinaux Carlo Caffarra et Raymond Leo Burke - deux des cinq éminences qui, à la veille du synode de 2014, avaient pris position contre leur collègue Walter Kasper dans le livre "Demeurer dans la vérité du Christ" - présenteront une nouvelle fois leurs opinions, ce que fera par la même occasion l’archevêque Cyril Vasil, secrétaire de la congrégation pour les Églises orientales, qui est lui aussi l’un des coauteurs de ce livre.

Deux autres nouveaux livres de même tendance sont sur le point d’être publiés. Leurs auteurs sont des cardinaux, non plus cinq mais bel et bien dix-sept, originaires d'Afrique, d'Asie, d'Europe et des Amériques ; six d’entre eux vont prendre part au synode, soit en raison des fonctions qu’ils exercent, comme le Guinéen Robert Sarah, soit parce qu’ils ont été désignés personnellement par le pape, comme l'Italien Caffarra.

Le synode est tout proche, la bataille bat son plein. Et c’est le pape François qui aura le dernier mot.

Sandro Magister

Sources : www.chiesa/Traduction française par Charles de Pechpeyrou, Paris, France.

 

 

Autres documents sur la pastorale du mariage, des divorcés remariés et de l'homosexualité

Confusion entretenue sur la situation des divorcés remariés - 14 mars 2014
La communion des divorcés remariés, abbé François Knittel - 14 mars 2014
Cardinal Caffarra : ne touchez pas au mariage institué par le Christ - 15 mars 2014
La nouvelle pastorale du mariage selon le cardinal Kasper, abbé Franz Schmidberger - 25 mars 2014
Déclaration de Mgr Bernard Fellay sur la nouvelle pastorale du mariage selon le cardinal Kasper - 12 avril 2014
Indissolubilté du mariage : la kasperite galopante est-elle contagieuse ? - 16 mai 2014
Annonce d'une possible scission dans l'Eglise : Mgr Athanasius Schneider - 30 mai 2014
Le mariage indissoluble en question, abbé François Knittel - Juin 2014
L'Eglise catholique est-elle à la veille d'un schisme ?, Professeur Roberto Mattei - 4 juin 2014
Réflexions de la Conférence épiscopale allemande en préparation au Synode des Évêques - 24 juin 2014
La controverse sur la communion des divorcés « remariés » s'amplifie - 1er août 2014
5 cardinaux préparent un livre en défense du Magistère traditionnel sur le mariage et la vie sacramentelle - 1er août 2014
La communion pour tous, abbé François Knittel - 04 aôut 2014
Concilier des anomalies : une herméneutique en matière de divorce et de remariage, par P-A McGavin - Sept. 2014
Mgr Johan Bonny, évêque d'Anvers, favorable à la communion des divorcés remariés - 5 septembre 2014
François est irrité : 5 cardinaux rappellent leur ferme position doctrinale avant le Synode sur la famille - 17 sept. 2014
Le cardinal Angelo Scola, archevêque de Milan, s'oppose à la communion des divorcés remariés - 18 sept. 2014
Interview du cardinal Kasper: « Ils veulent la guerre au Synode, c'est le Pape qui est visé » - 18 sept. 2014
Le manifeste des cinq cardinaux et la réponse de Kasper, par Andrea Tornielli - 18 sept. 2014
Divorcés remariés : Demeurer dans la vérité du Christ – Extraits - 26 septembre 2014
Un synode baillonné. Pourquoi ? par Marco Tossati - 03 octobre 2014
Rapport du Cardinal Peter Erdö, rapporteur du Synode extraordinaire sur la famille -13 octobre 2014
Synode sur la famille - Mot du Supérieur du District de France - Commentaires de DICI - 14 octobre 2014
Synode sur la famille : une révolution doctrinale sous un masque pastoral - DICI du 14 octobre 2014
Synode sur la famille : le cardinal Müller dénonce un rapport indigne, honteux et falsifié - 14 octobre 2014
Rapport d'étape du synode sur la famille : analyse critique, par Jeanne Smits - 14 octobre 2014
Synode : et la communion pour les polygames ? - 15 octobre 2014
Remariage des divorcés, concubinage, homosexualité : vers quoi se dirige le Vatican après le quasi coup d'État réalisé par le pape ? - 15 octobre 2014
Résister à la tendance hérétique - La relatio du card. Erdö efface d'un coup le péché et la loi naturelle, R. Mattei - 16 octobre 2014
La véritable histoire de ce synode. Le metteur en scène, les exécutants, les assistants - 17 octobre 2014
Synode des évêques - Discours de clôture du Pape François - 18 octobre 2014
Le synode ouvre une crise dans l'Eglise, par Jean-Marie Guenois - 21 octobre 2014
Synode sur la famille - Mgr Paglia : le changement est en route et on ne revient pas en arrière, par G. Galeazzi - 22 octobre 2014
Après le Synode, tout commence - 23 octobre 2014
Synode sur la famille : la patiente révolution de François, par Sandro Magister - 24 octobre 2014
Synode sur la famille : paragraphes rejetés mais maintenus, abbé Alain Lorans - 24 octobre 2014
Cardinal Burke: " Nombreux sont ceux qui ont l'impression que le vaisseau de l'Église a perdu sa boussole" - 30 oct. 2014
Mansuétude de l'Eglise : réponse de l'abbé Fr. Knittel au P. Paul-Anthony McGavin - 03 novembre 2014
Le synode sur la famille : une tâche qui salit l’honneur du Siège Apostolique, Mgr Schneider - 04 novembre 2014
Après le Concile, le Synode, abbé Christian Bouchacourt - 05 novembre 2014
Le pape François règle ses comptes : une véritable chasse aux sorcières à la Curie ! - 11 novembre 2014
Peut-on donner l'absolution à un divorcé remarié ?, abbé Claude Barthe in L'Homme Nouveau - 12 novembre 2014
Synode et subversion, abbé Patrick de La Rocque - 13 novembre 2014
Le synode des évêques du 5 au 19 octobre 2014, par l'abbé Philippe Toulza - 27 novembre 2014
Divorcés-remariés : le cardinal Müller condamne la séparation entre doctrine et pastorale - 11 décembre 2014
Le synode sur la famille ou le Peuple de Dieu en marche vers une Eglise démocratico-collégialiste ?, abbé T. Legrand - 20 décembre 2014
Synode sur la famille : Mgr Bonny veut une reconnaissance ecclésiastique des couples homosexuels - 27 décembre 2014
Procréer "comme des lapins" : Pie XII rectifie François - 22 janvier 2015
Le prochain synode sur la famille se prépare discrètement… - 30 janvier 2015
Mgr Brandmuller a commencé ses visites d'évaluation ... Mais Qui est le cardinal Brandmuller ? - Janvier 2015
Entre un synode et le suivant, la bataille continue, par Sandro Magister - 5 février 2015
Le cardinal Burke résistera et s'opposera au Pape François s'il persiste dans ses dérives - 8 février 2015
Le pape François, le synode et le cardinal, par l'abbé Philippe Toulza - 11 février 2015
Saint Paul résiste au successeur de Pierre… , abbé Castelain - Mars 2015
La radicalité du cardinal Sarah : un avertissement au pape François de l'un de ses fidèles collaborateurs - 25 mars 2015
Le cardinal Brandmuller dénonce certains cardinaux comme hérétiques - 14 avril 2015
Synode. Les évêques allemands mettent la charrue avant les bœufs, Sandro Magister - 06 mai 2015
Le cardinal Kasper affirme que des éléments de bien peuvent exister dans une union homosexuelle - 27 mai 2015
Le rétropédalage - relatif - du cardinal Kasper sur la communion pour les divorcés remariés - 5 juin 2015
Synode. Le double cri d'alarme du cardinal Antonelli - 12 juin 2015
Synode. L'heure de l'Afrique, par Sandro Magister - 15 juin 2015
Document de travail Instrumentum Laboris en vue du synode sur la famille d'octobre 2015 - 23 juin 2015
Analyses divergentes à propos de l'instrumentum laboris du prochain synode sur la famille - 24 juin 2015
Synode. Une douche glacée pour les novateurs, par Sandro Magister - 30 juin 2015
Synode sur la famille : le Rhin ne se jettera pas dans le lac Volta - 10 juillet 2015
Mgr Huonder rappelle que la Bible considère l'homosexualité comme une abomination punie de mort - 31 juillet 2015
Actualités de l'Eglise - François et la "réduction des péchés", abbé Mauro Tranquillo - 4 août 2015
A propos de l'année de la miséricorde du pape François : L'Eglise de la miséricorde, par M. l'abbé Sélégny - 21 août 2015
Mariage et virginité : ce que Vatican II aurait dû dire, abbé Louis-Marie Carlhian - 25 août 2015
Les cardinaux anti-Kasper : ils étaient cinq, maintenant ils sont dix-sept, par Sandro Magister - 31 août 2015
Le pape facilite la procédure de nullité des mariages catholiques - 8 septembre 2015
Synode : le cardinal Müller responsable de la Foi défend le mariage…, par J-P Dickès - 8 septembre 2015
Cardinal Burke : sérieuses réserves sur les propositions d'annulation des mariages émises par le Pape - 8 septembre 2015
R. de Mattei : ces deux motu proprio du Pape sont une blessure au mariage chrétien - 9 septembre 2015
Le cardinal Schönborn à la Civiltà Cattolica: des semences de vérité dans toutes les unions de fait - 10 septembre 2015
Synode - Vatican : Révolte contre François, par Julius Müller-Meiningen - 10 septembre 2015
Le Cardinal Ouellet s'oppose à la réforme de la communion pour les divorcés-remariés - 10 septembre 2015
Le Synode et les « passions d'ignominie », par M. l'abbé Christian Thouvenot - 11 septembre 2015
Le Motu Proprio du Pape sur le mariage induit des modifications de la Doctrine de l'Eglise, Pr. Pasqualucci - 11 septembre 2015
Synode - La révolte de 50 moralistes contre Kasper et compagnie, par R. Cascioli - 12 septembre 2015
Liste complète et définitive des participants à la XIVe Assemblée générale ordinaire du Synode des Évêques du 4 au 25 octobre 2015
Défense de l'appeler divorce. Mais comme cela y ressemble!, par S. Magister - 15 septembre 2015
Supplique au Saint-Père, Mgr Bernard Fellay - 15 septembre 2015
Cardinal Schönborn : "Une relation homosexuelle stable est préférable à une aventure" - 16 septembre 2015
Peut-on discuter les actes du gouvernement du Pape?, par Roberto de Mattei - 16 septembre 2015
A propos du Synode - Communiqué de M. l'abbé Christian Bouchacourt - 17 sept. 2015
Liste des participants au Synode : présences, absences, surprises, par S. Magister - 17 septembre 2015
Demeurer dans la vérité du Christ : soutien du cardinal Sarah à l'appel aux pères synodaux - 17 septembre 2015
L'avis d'un universitaire sur la réforme du droit canonique relatif aux nullités de mariage - 25 septembre 2015
Synode : nous voici revenus au temps du « pecca fortiter sed crede fortius » de Luther , abbé Simoulin - 02 octobre 2015

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Messe et retraite
Océan Indien
en octobre 2017

11 au 16 oct. messe à Madagascar
17 au 21 octobre, retraite spirituelle
à La Réunion


Catéchisme n° 77
La loi, définition


Bulletins et revues
Montgardin - Le Petit Echo de N-D : 800 ans de la Custodie de Terre Sainte
La Malle aux Mille Trésors n° 59 de septembre-octobre
Foyers Ardents : Merci à nos maris,
par M. du Tertre;
le quinze août, par
le Père Joseph

Fideliter 238
La correspondance inédite d'un prêtre
fidèle

Courrier de Rome - Ordre de Malte (Pr. Pasqualucci); Sola scriptura (Abbé Citati)
Vers les sommets - Ton mot d'ordre :
Piété, abbé Gérard

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Samedi 23 septembre 2017
07:41 19:45

  Suivez notre fil RSS