logos-lpl-separator-blc

Pèlerinage à Cotignac pour les fidèles de Nice, de Cannes et de Grasse le 25 mars 2006

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Sous la houlette de Monsieur l’Abbé Nansenet, prieur de Nice, Cannes et Grasse,son « petit troupeau » qui grandit chaque année ,est parti en pèlerinage à Cotignac, Var, le Samedi 25 Mars 2006,pour prier Saint Joseph en ce mois qui lui est consacré.

Cotignac ou il apparut sur le Mont Bessillon, le 7 Juin 1638, et ou il fit jaillir une source pour désaltérer un berger,assoiffé par la chaleur, berger qui commençait toujours sa journée par une prière.

Cette source coule encore aujourd’hui au pied du prieuré des bénédictines, La Font St Joseph,au Hameau du même nom. Le matin, les pèlerins assistèrent à la Messe, qui en l’Eglise de la Visitation, Nice, qui,en la chapelle St François, Cannes.

Vers Midi, ce furent les retrouvailles sur les hauteurs de Cotignac, au Sanctuaire de Notre Dame des Grâces, fief de la Communauté Saint Jean.

Le Supérieur accueillit notre Prieur avec une grande courtoisie et l’informa que le Sanctuaire serait à sa disposition dès 14 Heures. Avant le repas tiré du sac, ce furent les premières dévotions à la Chapelle de St Bernard; à 14 heures, chapelet commenté au Sanctuaire de Notre Dame des Grâces, puis le départ, en procession, vers le Hameau St Joseph, à la suite de la statue du Saint, portée sur un brancard fleuri, de Monsieur l’Abbé Nansenet, accompagné de Monsieur l’Abbé Enrique Leon Martinez, curé de Cannes .

Priant, chantant, après un parcours de quelques 4 km, au cœur de cette belle Provence, dans un « cadre sauvage et enchanteur »,un ciel bleu, un soleil éblouissant, et juste ce qu’il fallait de vent, les pèlerins arrivèrent au Hameau

A genoux alors, devant une statue de Saint Joseph, à même le rocher, les pèlerins, dans un grand recueillement s’unirent à Monsieur l’Abbé Nansenet et à Monsieur l’Abbé Martinez, pour les dévotions d’usage, allant prier ensuite dans le Sanctuaire .

Après quelque repos, ils s ‘approvisionnèrent à la Source; heureux, d’un pied léger, ils prirent le chemin du retour ,terminant ainsi cette belle journée de prières dédiées à Saint Joseph.

Nous ne remercierons jamais assez nos prêtres, organisateurs de ce pèlerinage annuel,pour leur apostolat, leur exemple, et leur sollicitude .

N.B. : Le Sanctuaire Notre Dame des Grâces date du 10 Août 1519. Ce jour-là, la Vierge apparut, les pieds sur un croissant de lune, accompagnée de St Bernard de Clervaux, de Sainte Catherine et de l’Archange St Michel, à un bûcheron; demandant qu’un sanctuaire Lui soit bâti en ce lieu .Ce qui fut fait .
Ce Sanctuaire est tout particulièrement cher au cœur des Français: Le Roi Louis XIII et sa femme Anne d’Autriche, marié depuis 22 ans, n’avait toujours pas d’enfant; un frère augustin déchaussé de Paris, Fiacre, eut une révélation intérieure, à la suite de laquelle, et des 3 neuvaines à la Vierge, au nom de la Reine, qui s’ensuivirent, dont la dernière au Sanctuaire Notre Dame des Grâces, neuf mois après le dernier jour de la neuvaine, la Reine donna le jour à un fils, Louis Dieudonné XIV, le 5 Septembre 1638 .
En reconnaissance, le Roi Louis XIII consacra le royaume de France à Notre Dame, et instaura l’Assomption en Fête Nationale.