logos-lpl-separator-blc

Première soupe populaire

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Entretien avec Armelle DEMOLINS

Responsable des oeuvres caritatives du Cercle Saint-François-Xavier

« Il fait peut-être froid, mais la bonne humeur est là ! »

La Porte latine : Comment vous est venue l’idée de la soupe populaire ?

Armelle DEMOLINS : Nous voulions sortir de notre train-train quotidien d’étudiants, faire ensemble une bonne action qui nous unisse et témoigner de notre appartenance à l’Eglise catholique et apostolique.
Nous avions aussi besoin de nous tourner vers notre prochain et de lui donner de notre temps, connaître un milieu que nous ignorions et nous rapprocher de personnes pour lesquelles nous n’avions jusqu’ici aucune attention. C’est grâce au Cercle Saint François-Xavier que nous avons réussi à concrétiser notre projet.

La Porte latine : Qu’est-ce que le Cercle Saint François-Xavier et quel est son but ?

Armelle DEMOLINS : Le Cercle Saint-François-Xavier regroupe plus d’unequarantaine de jeunes. Son but est la sanctification personnelle et la formation de ses membres ainsi que l’apostolat. Tous les membres sont adhérents de l’association Sainte-Thérèse.
Le Cercle s’est lancé dans plusieurs activités, telles que l’édition de tracts à but apostolique, d’un bulletin pour le cercle, l’organisation de chapelets, du service de messe quotidien, des pèlerinages, la lutte contre l’avortement, la visite des malades, l’aide auprès des sans-abri, la préparation des veillées pour chaque réunion du cercle, la représentation de pièces de théâtre, l’organisation d’activités sportives. chaque activité étant sous la responsabilité d’un jeune.

« Les volontaires s’inscrivent pour un dimanche soir et forment ainsi des équipes d’au moins sept ou huit personnes. »

La Porte latine : Comment avez-vous réussi à organiser les soupes populaires ?

Armelle DEMOLINS : Nous avons demandé de l’aide et des conseils à la Conférence Saint-Vincent-de-Paul du Prieuré Saint-Louis qui nous a affilié à l’association Michel Lenobletz. La banque alimentaire nous fournit la nourriture par le biais de la Conférence Saint-Vincent-de-Paul, laquelle nous a procuré aussi la majeure partie du matériel (réchaud à gaz, vaisselle jetable.). Les volontaires s’inscrivent pour un dimanche soir et forment ainsi des équipes d’au moins sept ou huit personnes.

La Porte latine : Où et quand se déroulent ces soupes populaires ?

Armelle DEMOLINS : Nous nous installons sur la place du marché de Talensac, à proximité de Brin de Causette, lieu où les sans-abri ont la possibilité de se nourrir chaque jour gratuitement. Nous offrons un dîner gratuit tous les dimanches soir d’hiver à partir de 17 H 30 jusqu’à 20 H 00 environ.

« Il y avait bien longtemps que ces deux SDF n’avaient pas eu l’occasion de discuter avec un prêtre…en soutane. »

La Porte latine : Que retirez-vous de cette expérience auprès des plus démunis ?

Armelle DEMOLINS : En retour des visages souriants et de la disponibilité que nous offrons aux sans-abri, ceux qui viennent à nous nous apportent beaucoup. Leur vie particulièrement remplie de souffrances et d’épreuves multiples nous force à réfléchir et à nous interroger sur le sens que nous voulons donner à notre vie.
Ces quelques instants passés auprès de personnes à qui manque bien souvent le nécessaire ne peuvent être pour nous que source d’enrichissement personnel. Nous comprenons que le véritable bonheur se situe bien au-delà de tout ce que nous propose notre société actuelle, et qu’il s’agit pour nous de ne pas nous tromper d’Essentiel.
Cette expérience nous voulons la vivre encore de nombreuses fois car nous sommes conscients qu’elle nous mûrit et nous ouvre aux autres.

Pour joindre le Cercle Saint-François-Xavier

Prieuré Saint-Louis
25, rue François Bruneau
44000 NANTES

02 40 29 48 70
02 40 14 04 21
L’adresse email du prieuré Saint-Louis

Note de La Porte latine

Nous remercions le Cercle Saint-François-Xavier de ce magnifique exemple de dévouement envers ceux des plus malheureux dans notre cher pays.
Ce genre d’action est bien entendu à suivre et à développer. N’hésitez pas à proposer vos services à vos prêtres qui ont besoin de votre aide.