logos-lpl-separator-blc

Fribourg – Jubilé du Séminaire Saint-Pie X

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Le 13 octobre 1969, commençait à Fribourg la grande aventure d’Écône. Au foyer Saint-Jean-Bosco, route de Marly, neuf séminaristes venaient se mettre sous la houlette de Mgr Lefebvre pour se préparer au sacerdoce.

C’est à la commémoration de cet événement historique dans l’Eglise que le séminaire est convié.

Point de départ de ce pèlerinage : l’incontournable Notre-Dame de Bourguillon, Gardienne de la Foi, dans le sanctuaire de laquelle Monseigneur et ses dirigés sont souvent venus prier. Certains même y ont reçu les ordres.

Pionnier du combat, Mgr Tissier de Mallerais est présent, pour le plus grand bonheur de tous.

Après le renouvellement de la consécration de la Fraternité au Cœur immaculé et douloureux de Marie, la procession s’ébranle et descend le raidillon qui mène à la Basse-Ville.

Mgr Morerod a eu la grande bonté de mettre à notre disposition l’église Saint-Maurice, des Augustins, pour la messe au faldistoire que Mgr Tissier y célèbrera.

Pour accueillir le cortège dont ils entendent au loin les chants, les portiers mettent en branle les cloches de l’église, et au son de ce beau carillon, une foule de plus de 500 fidèles pénètre dans l’église. Le clergé helvète est massivement présent, et le chœur n’est pas moins rempli que la nef.

Alors, rayonnant, le vétéran de la première heure monte à l’autel pour cette messe-anniversaire, qui en ce premier samedi du mois sera la messe votive du Cœur Immaculé de Marie. À la schola du séminaire répondent, depuis la tribune de cette église baroque, des pièces baroques aussi, donnant à la cérémonie une pompe très solennelle.

En son prône, Monseigneur brosse à grands traits l’ouverture providentielle de ce séminaire : il nous dépeint la manière dont Dieu a acculé son serviteur Marcel Lefebvre à prendre la direction de ce noyau, lui qui songeait à la retraite, et ne pensait pas de son devoir de se lancer dans une si « hasardeuse aventure ».

Après cette magnifique messe, que vient clore le chant du Te Deum, l’apéritif est servi sur le parvis.

Au cours du repas qui suit, M. l’abbé Pellouchoud retrace l’histoire de la fondation, et présente les protagonistes de cette équipée. Puis Mgr Tissier nous livre ses mémoires, le souvenir des événements qui l’ont conduit à Mgr Lefebvre, et de sa première année de séminaire à Fribourg. Il nous exhorte à prendre exemple sur la docilité de Monseigneur à suivre – et non précéder – la Providence. M. l’abbé Bouchacourt enfin, second assistant du Supérieur général, conclut en insistant sur l’importance de tenir bien haut, bien ferme, le flambeau que Mgr Lefebvre nous a passé, et qu’il nous incombe de transmettre.

Sur ces bonnes paroles, le séminaire part visiter Fribourg, guidé par M. l’abbé Mörgeli. Monseigneur daigne se joindre à la visite. Le circuit comprendra le collège Saint-Michel, fondé par saint Pierre Canisius, l’université catholique de Georges Python et, cerise sur le gâteau, la cathédrale Saint-Nicolas.

Organisé avec un brio incontestable et une grande générosité par le prieur d’Enney, sous la responsabilité de M. l’abbé Schreiber, supérieur du district de Suisse, ce pèlerinage familial dut son succès aux innombrables délicatesses de la Providence divine, à la bienveillance toute charitable des autorités locales, ainsi qu’à la présence encourageante d’un clergé nombreux et de fidèles venus de loin pour nous soutenir.

Le séminaire exprime sa plus entière gratitude à tous ceux qui ont contribué à la beauté de cet événement, et les assure de ses prières.

Sources : Séminaire d’Ecône / La Porte Latine du 8 octobre 2019

Riddes

Chemin du Séminaire 5, 1908 Riddes, Suisse

fraternité sainte pie X