logos-lpl-separator-blc

Reportage sur l’UDT 2008 de la FSSPX – n° 1

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Une UDT 2008 marquée par la présence heureuse et détendue de Mgr Fellay,
Supérieur Général de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X

La troisième université d’été de la Fraternité Saint-Pie X a réuni environ deux cent trente participants autour d’une trentaine de leurs prêtres dans le cadre accueillant de l’école Sainte-Marie, près de Saint-Malo, où les recevait l’abbé Dominique Rousseau, son directeur. Comme les deux années précédentes, le thème de cette session de formation visait à faire approfondir l’apologétique pour qui désirait ensuite fonder sa foi sur les preuves rationnelles. « L’homme, ce roseau pensant Dieu », tel était le thème choisi par les organisateurs, les abbés de Cacqueray et Lorans, tel était le sujet qui faisait tour à tour comprendre que l’âme est immortelle, qu’elle a été créée par Dieu, qu’elle est différente de celle des animaux, etc.

Une douzaine de conférences proposées par des prêtres et des universitaires apportait les réponses fondamentales, ce bagage essentiel pour comprendre, à l’appui des écrits d’Aristote ou de saint Thomas, que notre Foi n’est pas dissociée de la Raison. Leur mise en pratique était habilement orchestrée par les huit séances d’ateliers qui permettaient aux participants de débattre, de confronter leurs arguments auprès de textes antithétiques ou de contradicteurs, sur des sujets aussi divers que la vérité, les maladies de l’âme, la vie après la mort, etc.

Le lecteur refermerait cette page avec une vision erronée s’il imaginait cette petite semaine comme un temps ininterrompu de réflexions inaccessibles. Les ateliers avaient en effet pour objectif de mettre assez simplement les thèses rationnelles à la disposition de chacun.

Les repas en commun, les nombreux temps de détente, les soirées animées par des chants, une pièce de théâtre, ou des discussions entre anciennes ou nouvelles connaissances ont donné à cette session une dimension familiale et amicale.

Enfin, la messe et le chapelet quotidiens, les temps de recueillement auprès du Saint-Sacrement rappelaient que le point convergeant de nos vies – a fortiori de cette semaine qui visait à mieux connaître notre Foi et ses preuves – demeure notre Créateur et notre Dieu.