logos-lpl-separator-blc

Suite n°3 du reportage sur l’UDT 2006 de la FSSPX

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp


Trois jeunes lecteurs assidus du « Pétillant« 

Dés le premier jour, au petit déjeuner, chaque universitaire trouvait à sa place « Le Pétillant« . Personne, les clercs en tête, n’aurait manqué la lecture, à la fois sérieuse et humoristique, du quotidien de l’Université d’Eté de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X !

Le maître-d’oeuvre et technicien en chef de ce désormais illustre quotidien est Monsieur l’abbé Guillaume d’Orsanne pour qui l’informatique n’a plus de secrets ! Il fut accompagné dan son travail par une bande de joyeux drilles franco-belges qui bouclait l’édition quotidienne vers une heure du matin…quand tout allait bien….
L’opération était menée de façon militaire avec un zeste (à cause de la modération) de boissons revigorantes….
Dés potron minet et la messe dite, chacun se précipitait sur « son » quotidien pour vérifier qu’il ne faisait pas les frais de la présente édition et l’on peut voir, sur la photo de droite, aux sourires des clercs et des autres, que la victime ou les victimes du jour ne comptait pas parmi eux..ouf !

Les conférences du 16 août 2006

Bien sûr, Le Pétillant recensait aussi les conférences et les ateliers de la veille ainsi que les principaux événements qui avaient marqué la journée.
En ce 16 août, jour de clôture, nous eûmes droit à deux morceaux de bravoure : les conférences d’Alain Escada sur « Quel combat sous quelle bannière? » et celle de l’abbé Petrucci, Prieur-doyen de Nantes, sur « Les atouts de la Tradition et les talents de chacun« . Qui n’a pas entendu Alain Escada, calme et convaincu, nous brosser le tableau de l’Europe en crise doit se précipiter à sa prochaine conférence, en Belgique ou ailleurs, pour repartir avec sa devise : « prier, se former, réagir ! « . Merci à ce fidèle belge à qui on voudrait tellement ressembler !
Merci aussi à la fougue et à la détermination de l’abbé Petrucci dont l’enthousiasme est si communicatif que l’on dut arrêter les applaudissements sous peine de …ne pas respecter les horaires !

Comme l’a souligné Monsieur l’abbé de Cacqueray dans sa conclusion, si l’année à venir démontre que cette UDT se concrétise par la formation continue et l’action sur le terrain, alors nous vous disons à l’année prochaine !

Retour à la première page