logos-lpl-separator-blc

25 au 30 juillet 2016, 2ème étape du Tro-Breiz : St-Méen-le-Grand – Vannes et Ste-Anne d’Auray

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Historique et explications

Cette année sera celle de la deuxième étape de ce Tro-Breiz, qui après une interruption de sept ans, avait repris vie en juillet 2015 au départ de Saint-Malo pour atteindre Saint-Méen-le-Grand via Dol-de-Bretagne, couvrant deux des sept évêchés – et honorant trois grands saints bretons.

Nous reprendrons donc cet été notre pèlerinage où nous l’avions laissé, à Saint-Méen-le-Grand, et continuerons notre chemin en direction de Vannes afin d’y vénérer Saint Patern. Mais Vannes ne sera pas toutefois le terminus de cette étape, et si près d’Auray, nous ne pourrons manquer d’y faire un crochet pour aller prier Sainte Anne, mère de la Sainte Vierge et patronne de la Bretagne qui était apparue un soir d’Août 1623, puis à plusieurs reprises, à un jeune paysan breton.

Et cette évocation nous rappelle, comme tant d’autres, l’affection privilégiée que dut avoir Notre Seigneur par ses saints pour cette terre bretonne qui fut pendant des siècles le siège d’une foi chrétienne particulièrement vive. Foi dont on rencontre mille témoignages en traversant villes et campagnes, dans les moindres hameaux et jusque dans les champs à la croisée des chemins, par la présence de calvaires ou de simples croix très nombreuses, et aussi de chapelles isolées. Depuis quinze siècles, que de saints connus ou méconnus y ont vécu, et sans doute souffert pour y gagner le ciel !

Mais ce sont « les Sept Saints de Bretagne » que nous honorons tout d’abord dans ce pèlerinage, car ils ont été chez nous les premiers artisans temporels de l’œuvre du Christ dans les âmes.

Sans doute n’étaient-ils pas seuls. De nombreux moines sont venus au Vème siècle de « l’Ile de Bretagne », de Cornouaille et du Pays de Galles, contribuant aussi à bâtir la Chrétienté dans ce pays d’Armorique que l’on commençait déjà à appeler Bretagne. Mais les sept que nous connaissons étaient des évêques, donc les chefs de cette grande mission d’évangélisation. Et surtout ils étaient des saints, et de très grands saints. Il leur était donné outre le don de convertir les âmes, des pouvoirs miraculeux et on les appelle aussi « les Saints Guérisseurs ». Leur mémoire a été conservée pendant tout le Haut Moyen-Age par la tradition orale principalement car il y a peu d’écrits. Et cinq ou six siècles plus tard (peu après l’an mille, dans une période de paix relative), la reconnaissance populaire était encore vive il faut croire, puisque c’est vers cette époque que l’on commença à faire le tour de Bretagne, le « Tro-Breiz » pour les honorer et obtenir quelque grâce particulière, ou par pénitence. Il n’a été trouvé de trace sûre et suffisamment claire de ce pèlerinage- qui existait sans-doute avant sous diverses formes- qu’à partir du XIVème siècle, à l’époque de Saint Yves, autre grand saint de Bretagne.

Un pèlerinage catholique et breton

L’aumônerie est assurée par des prêtres de la FSSP X, des instructions spirituelles sont données et la messe est célébrée chaque jour, selon le rite tridentin. Chants et prières catholiques traditionnels accompagnent notre pèlerinage.

– Des visites commentées d’églises et de chapelles sont prévues chaque jour, en fonction des itinéraires et des horaires.

– Chaque jour aussi le patrimoine culturel breton profondément lié à notre histoire chrétienne, est mis en valeur par des chants et des commentaires historiques selon les lieux traversés.

– Des veillées bretonnes sont prévues certains soirs au bivouac

Programme et inscriptions

Lundi 25 juillet : Saint-Méen-le-Grand
Mardi 26 juillet : La Riaye
Mercredi 27 juillet : Lanouée
Jeudi 28 juillet : Crugel
Vendredi 29 juillet : Callac
Samedi 30 juillet : Sainte-Anne d’Auray

Contacts et renseignements :

Pèlerinages de Tradition – Tro-Breiz
La Touche
22100 Lanvallay
02 96 27 09 13
trobreiz2016@gmail.com
Site du Tro-Breiz

fraternité sainte pie X