logos-lpl-separator-blc

Lundi 1er juin 2009 – La messe du lundi de Pentecôte

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

La messe du lundi de Pentecôte

Derrière l’hôtel des Invalides, la place Vauban forme un éventail d’élégantes avenues symétriques dont les perspectives sont interrompues du regard par les statues de maréchaux français.

Nombreux sont ceux qui, de tous bords, sont venus soutenir le pèlerinage en exil. Pendant les dix-neuf années précédentes, il s’était en effet clôturé aux pieds du Sacré-Cœur de Montmartre. Profitant de la vague d’aversion portée contre l’Église, le Conseil municipal de Paris a purement et simplement interdit au cortège d’accéder au square qu’il investissait annuellement.

Le symbole est important puisque la basilique fut édifiée pour expier les crimes de la Commune de Paris. Mais pour qui veut unir ses souffrances à celle du Christ, ce geste d’inimitié sera une joie de pouvoir mieux offrir ses sacrifices.

La messe solennelle du lundi de Pentecôte a été célébrée – Place Vauban – par l’abbé Alain-Marc Nely, Second Assistant du Supérieur Général, entouré des abbés Louis Bochkoltz, diacre, et Jean de Löye, sous-diacre.

Ce pèlerinage est toujours l’occasion de retrouver des confrères, de revoir des figures que l’on ne voyait plus (bonjour Monsieur l’abbé Dubosc) ou de papoter avec la presse (n’est-ce pas cher abbé Celier ?).

Quant à l’abbé Jacque Laguérie, Second Assistant du District de France, sa bonhommie et sa gentillesse ont fait l’unanimité tant chez les adultes que chez les enfants.

Suite du reportage : La foule des fidèles place Vauban