logos-lpl-separator-blc

Journée du dimanche 26 octobre 2008 – Messe solennelle

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Monsieur l’abbé Niklaus Pfluger, 1er assistant du Supérieur Général, célébrant
Diacre : abbé Edouard Boissonnet – Sous diacre : abbé Nicolas Challan-Belval.

Les messes privées des quatre évêques de la FSSPX dans les chapelles latérales de la basilique Saint-Pie X :
ferveur, recueillement et bonne humeur

La fête du Christ-Roi a une résonnance toute particulière pour la Fraternité Saint-Pie X qui défend précisemment la restauration du règne social du Christ telle qu’elle était encore définie par le pape Pie XI il y a quelques décennies.

La grand messe du dimanche était servie et chantée par les séminaristes d’Ecône.

Dans son prêche, Monseigneur Bernard Fellay a appelé les fidèles à retrouver les deux remèdes nécessaires à notre époque : la pénitence – à l’invitation répétée de Notre-Dame de Lourdes – et la prière : Comme il y a deux ans où il avait requis la générosité des fidèles pour obtenir par l’intercession de Marie la pleine libération de la sainte messe, le supérieur général de la FSSPX a officiellement lancé le bouquet spirituel de rosaires pour demander par la médiation de Notre-Dame le retrait du décret d’excommunication.

Mgr Fellay consacre la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X au Coeur Douloureux et Immaculée de Marie

Dans un sermon sans note et polyglotte puisqu’il alternait français, allemand, anglais, espagnol et italien, Monseigneur Fellay a bien montré que cette sanction ne touchait pas seulement quatre évêques mais toute une attitude catholique dans l’Eglise au point que le moindre geste conservateur (vestimentaire ou liturgique) d’un prêtre ou d’un fidèle lui valait une accusation de « lefebvriste ».

Il a bien expliqué aux 18 000 pèlerins présents pour la messe que cette levée de sanctions devait constituer, elle aussi, une libération pour toute l’Eglise. Il a enfin remercié la Vierge Marie pour sa protection de la Fraternité au cours des deux decennies écoulées. Malgré les sanctions, malgré les mauvais prophètes, elle se trouve agrandie et profondément unie derrière ses évêques.

On dénombrait de la FSSPX et des communautés amies : 4 évêques,
275 séminaristes, religieux et prêtres et 163 religieuses.

Face à la pénombre de Massabielle, mais éclairée par la lumière spirituelle qui émane de ce très haut lieu marial, la procession aboutit à la Grotte des apparitions.

A genoux sur le sol, comme l’était jadis Bernadette, les évêques, les prêtres et tous les fidèles récitèrent le chapelet médité en quatre langues par l’abbé Schmidberger, ancien Supérieur Général et actuellement supérieur du District d’Allemagne.