Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Le Tiers-Ordre de Saint Pie X en France

Accès aux pages consacrées au district de France
Le Tiers-Ordre dans d'autres pays
Les éditoriaux de Mysterium Fidei/

Le Tiers-Ordre de Saint Pie X en France

Accès à la brochure de présentation du Tiers-Ordre
Accès aux archives de Mysterium
Fidei, bulletin du Tiers-Ordre

 

Bien connue de tous, pour l'œuvre de ses séminaires, de ses prieurés et de ses écoles, la Fraternité Saint-Pie X l'est moins quant à la composition de ses différentes familles et spécialement quant à l'œuvre du Tiers-Ordre.

Nos statuts prévoient en effet que la « Fraternité accueille (...) des agrégés, prêtres ou laïcs qui désirent collaborer à son but' ainsi que des religieuses affiliées' ». Du reste, moins d'un an après la création de la Fraternité, arrivent les premières demandes de laïcs désirant partager plus pleinement la vie de la Fraternité.

Dès 1973, Mgr Lefebvre écrit : « Un Tiers-Ordre de laïcs serait utile, pour des tâches de ce genre. » Mais le but spirituel reste prioritaire : vivre de « notre spiritualité du saint sacrifice de la messe et d’immolation ; pénétrer toujours davantage dans ce grand mystère de notre foi, trésor du Cœur de Jésus, source de tout amour vrai et inaltérable. »

Le 20 novembre 1980, Mgr Lefebvre proposait aux membres du Conseil Général, réunis à Rickenbach, « les règles pour le Tiers-Ordre de Saint-Pie X » et en demandait l'examen.

Sa décision de faire connaître l'existence de ce Tiers-Ordre et les règles qui le régissent était prise le 29 janvier 1981 à son retour du Mexique - lors de la réunion du Conseil Général - en la fête de Saint François de Sales.

 

Mais qu'est-ce qu'un Tiers-Ordre ?

Si nous voulons répondre à la question qu'est-ce qu'un Tiers- Ordre, on doit répondre avec saint Pie X : « Le Tiers-Ordre a été institué pour amener les Tertiaires à suivre, dans leur vie quotidienne, les préceptes de la perfection évangélique, pour offrir à l'imitation des autres l'exemple d'une vie chrétienne ».

Deux aspects sont donc à étudier:

• le Tiers-Ordre en tant que sainteté personnelle

• le Tiers-Ordre considéré en tant que sainteté pour l'Église.

Le Tiers-Ordre, moyen extraordinaire de sanctification personnelle :

 

Le Tiers-Ordre donne un CADRE à la vie chrétienne

Certes, la grâce est le moyen de sanctification par excellence et nous avons par elle tout ce qu'il faut pour devenir de parfaits chrétiens. Il n'en demeure pas moins que nous restons les « gestionnaires » de cette grâce. A nous de « réaliser » les dons de Dieu.

Le Tiers-Ordre par un programme de vie simple (la règle ou règlement) favorise le développement de notre vie chrétienne, en donnant des appuis stables sur lesquels nous pouvons construire l’œuvre de notre sanctification : la messe quotidienne ou 1/4 d'heure d'oraison, la prière du matin et du soir, le chapelet chaque jour, la confession tous les 15 jours, servir Dieu en servant le prochain : la famille, la société… les jeûnes des quatre temps et des vigiles, rappellent l'esprit de pénitence nécessaire à tout chrétien ; vie d'oraison, communion, retraites, enracinent davantage les volontés et permettent de mieux prendre conscience de la perfection à laquelle attire la consécration.

Mais le Tiers-Ordre de st Pie X fait plus : il ne se contente pas d'indiquer un code plus ou moins général de vie chrétienne, Mgr Lefebvre indique précisément comment se conduire en bon chrétien aujourd'hui dans la crise de l'Église et celle de la société, en fonction de nos devoirs d'état.

« Esprit de vigilance à l'égard de tout ce qui peut corrompre la Foi » : abstention de la télévision, respect des lois du mariage, choix des écoles « vraiment éducatrices et traditionnelles, prudence dans les loisirs et les lieux de vacances, susciter et défendre le règne social de Notre Seigneur Jésus Christ dans la société, combattre le libéralisme et le modernisme, fléaux des temps modernes ».

 

Le Tiers-Ordre élève la vie quotidienne dans le monde à l'ÉTAT RELIGIEUX.

Les tertiaires quoique vivant dans le monde ont toujours été dans la pensée de l'Église assimilés aux religieux. Ils ne diffèrent pas essentiellement des autres ordres, mais ils s'en distinguent par leur manière spéciale de poursuivre un but identique. Le tertiaire comme le religieux est en effet un consacré.

Déjà le chrétien par le baptême se retrouve Consacré, élevé à la vie surnaturelle sans aucun mérite de sa part, par pure bonté de Dieu.
Il est convenable que le baptisé actualise cette consécration, ce don de Dieu qu'il a reçu. Mais ces consécrations ne vont pas plus loin...

Souvent, en fait, notre raison est trop raisonnable, notre amour n'est pas assez grand, pas assez fort. Souvent, il nous manque cet enthousiasme de la volonté, le « grain de folie » dont parle saint Paul.

C'est le but de la consécration FORTE : de consacrer pour toujours par un acte personnel notre volonté au culte de Dieu. Ce don complet de foi est l'acte le plus parfait de la volonté humaine : c'est la consécration religieuse par excellence. C'est le dénominateur commun des professions religieuses et du Tiers-Ordre. On ne peut pas aller plus loin dans le don de la volonté considéré en lui-même. Le Tertiaire fait donc la même donation que le religieux il donne sa volonté. Le Tiers-Ordre est donc un Ordre religieux, véritable et proprement dit qui tout en consacrant le fidèle dans le plus grand état de perfection qui existe, lui laisse sa vocation familiale et sociale dans le monde où le Seigneur veut le voir persévérer. Comme le religieux, le tertiaire, consacré à Dieu est placé dans un état stable de charité parfaite « pour convertir toutes ses actions et tous ses actes de vertu en autant d'actes de charité parfaite il suffit, dit saint François de Sales, de former une fois dans notre vie, l'intention de les faire pour plaire à Dieu parce qu'il est la bonté infinie. Cette résolution (cette consécration) exercera par la suite son influence sur tout le reste de notre vie... » Chaque acte quotidien a donc cette valeur inouïe d'être consacré à Dieu - donc fait par amour pour Dieu comme les religieux dont les tâches les plus humbles sont transfigurées par l'héroïque donation de leur profession perpétuelle.

 Le Tiers-Ordre est un ordre religieux, mais qui par une innovation, ne comporte aucun vœu, de religion. Pas de vœu, comme les religieux mais un règlement de vie qui tient lieu de règle de sanctification à l'instar de vœux. II répugne à préciser que l'engagement au Tiers-Ordre n'étant pas un vœu, il n'engage pas sous peine de péché. Toujours le tertiaire réalisera l'exigence de son engagement qu'il a fait une fois pour toutes devant le tabernacle ouvert...

Cet acte qui engage toute la vie se prépare avec soin et Mgr Lefebvre prévoit un postulat d'un an au cours duquel le futur tertiaire s'exerce à pratiquer les règles qui actualiseront sa consécration à Dieu.

Le Tiers-Ordre communique à chaque membre les fruits et les mérites accumulés par l’Ordre. Toute une chaîne spirituelle s'établit ainsi entre les membres et vivifie l'œuvre toute entière par une communication particulière des fruits et des mérites accumulés dans la Fraternité.Comme est riche cet échange de biens, expression spécifique de la communion des saints ! Ainsi, dans la mesure même de ses efforts, en se sanctifiant, le tertiaire participe à l'accroissement de grâce et de charité des autres membres de la Fraternité, et en est lui-même vivifié et sanctifié.

 

Le Tiers-Ordre, une sainteté pour la société et l'Église.

Le Bon Levain... Le Pape Léon XIII en était certain : « J'ai la conviction, disait-il, que c'est par le Tiers-Ordre que nous sauverons le monde. » Saint Pie X est non moins direct « Cette restauration de toutes choses dans le Christ qui me tient tant à cœur, c'est du Tiers- Ordre que j'en attends l'accomplissement. » Pie XI décrit les effets sociaux d'une telle œuvre : « Par l'institution du Tiers-Ordre est jeté les fondements d'une société nouvelle, c'est-à-dire changée de fond en comble (...) Ses règlements forment un programme de vie publique et privée  et fait de la société civique une alliance fraternelle, cimentée par la pratique de la vie chrétienne. »

Les tertiaires doivent avoir à cœur de méditer cela et s'efforceront de faire pénétrer l'esprit de Jésus-Christ dans le courant de la vie sociale, par tous les côtés où ils y ont accès. « Susciter et défendre le règne social de Notre-Seigneur » dit Mgr Lefebvre.

Une troupe d'élites« C'est un fait d'expérience, écrit saint Pie X, que les forces tirent de leur union une puissance plus grande que si elles agissent isolément ; il suffit de voir comment les ennemis du nom catholique s'entendent à ne former qu'un bloc pour mieux assurer le succès de leurs néfastes desseins. Donc, pour être en mesure de repousser leurs attaques, la coalition des honnêtes gens s'impose. »

Des modèles dont le monde a besoin… « Du moment que le Tiers-Ordre a pour but de former des membres à la perfection de la vie chrétienne, bien qu'ils restent plongés dans les embarras du siècle - tant il est vrai qu'aucun état, qu'aucun genre de vie n'est incompatible avec la sainteté - il arrive nécessairement que, là où les tertiaires sont nombreux, et vivent conformément à leur Règle, ils sont pour tous ceux qui les entourent, un grand encouragement, non seulement à remplir tous leurs devoirs, mais aussi à atteindre une perfection de vie supérieure à celle que prescrit la loi commune. » écrit encore saint Pie X.

Bien souvent les cérémonies d'entrée dans le Tiers-Ordre, si elles sont faites avec un peu d'éclat, provoquent de nouvelles générosités.

La sainteté de l'Église s'étend… Peut-on mesurer la profonde influence exercée par les membres du Tiers-Ordre ?... Plus il y a de tertiaires dans une paroisse, et plus le niveau spirituel s'élève : c'est le vœu le plus cher du prêtre enfin réalisé ! En adoptant comme ils le font la spiritualité et la position doctrinale de la Fraternité saint Pie X, les membres du Tiers-Ordre étendent le champ d'actions du prêtre... Petit-à-petit le prêtre « gagne du terrain ». Les intelligences et les cœurs par la méditation et la communion sont tendus dans la même direction en pleine harmonie avec le prêtre : c'est toute une onde de saintetés qui se répand.

L’inscription au Tiers-Ordre est simple : il suffit que le postulant envoie une lettre manuscrite au siège du Tiers-Ordre (prieuré Saint Dominique) manifestant son intention de postuler. Le reste est automatique : il reçoit un dossier sur l’esprit du Tiers-Ordre ainsi qu’une fiche de renseignement à retourner. Il devient alors postulant et peut faire son entrée définitive au bout d’un an minimum s’il a été jugé fidèle à la règle du Tiers-Ordre.

 

Conclusion

Si nous voulons restaurer toutes choses dans le Christ; il nous faut beaucoup de tertiaires, beaucoup de consacrés, de volontaires,  il nous faut beaucoup d'âmes de prières, d'âmes qui aiment la messe et qui en vivent, qui récitent le chapelet et se gardent de la contagion du monde.

Abbé François Fernandez

 

 

Adresser toute correspondance à :

Secrétariat du Tiers-Ordre
Prieuré Saint-Dominique
2245, avenue des Platanes
31380 Gragnague
FRANCE

05 61 74 27 93
05 61 74 27 93

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Messes Océan
Indien Noël 2017

A La Réunion
Madacascar
A l'Ile Maurice


Nouvelle Calédonie
Agenda des visites
pour l'année 2018


Bulletins et revues
LAB école St-Martin - A l'école notre règle c'est le Christ, par M. l'abbé Lajoinie
Aux Sources du Carmel - Sauver les âmes avec l'Immaculée, abbé Dubroeucq
Courrier de Rome 604 - Le dépôt de la foi, abbé J-M. Gleize
Lettre de liaison nº 150 - La conversion mariale du grand Dom Guéranger, abbé
Guy Castelain

LAB n° 02 - Ecole St-Michel Garicoïts - L'admirable vertu de simplicité, abbé Gonzague Peignot
LAB de l'école
St-Jean-Bosco de Marlieux n° 28 -
De la consommation des films, par M. l'abbé Ludovic Girod


Catéchisme n° 82
La Foi


Pèlerinage de
Pentecôte 2018

19, 20 et 21 mai 2018 - Croisade pour Jésus-Christ
Editorial de M. l'abbé Bouchacourt

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Dimanche 17 décembre 2017
08:41 16:53

  Suivez notre fil RSS