Editorial du mois d’octobre 2005

Bien chers fidèles,

Nous tous vivons une époque étour­dis­sante, tel­le­ment les évè­ne­ments se bous­culent pré­ci­pi­tam­ment. Les faits divers voi­sinent avec les catas­trophes, les potins mon­dains avec les céré­mo­nies et les confé­rences au som­met, et tous jettent une brève étin­celle à notre monde et retombent bien vite dans la nuit. Vous entre­te­nir de tout cela serait vain, d’autant plus que la Providence nous éta­blit dans ses vues qui dépassent infi­ni­ment les nôtres.

Citons un exemple que j’es­time révé­la­teur : la Suisse cen­trale s’est vue infli­ger une belle quan­ti­té de pluie qui a cau­sé d’im­pres­sion­nants dégâts. Le pre­mier réflexe d’un bon tra­di­tio­na­liste est d’ad­mi­rer la jus­tice divine récom­pen­sant cette région de l’ac­cueil réser­vé cet été à la gay-​pride. Le « Tsunami-​Katastroph lässt grüs­sen » [1] se révé­lait ain­si tota­le­ment por­teur de sens ! La vague d’eau nous attei­gnait à sa manière. Nous avons dû annu­ler notre pèle­ri­nage natio­nal de la Fraternité au Flüeli. Serait-​ce nous que la Providence punit ! Les homos ont eu le soleil et nous, nous buvons la tasse !

Revenons à Notre-​Seigneur qui dans le pre­mier dis­cours fait aux dis­ciples, explique com­ment Dieu conduit les hommes :

« Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aime­ras ton pro­chain, et tu haï­ras ton enne­mi. Et moi je vous dis : Aimez vos enne­mis et priez pour ceux qui vous per­sé­cutent, afin que vous deve­niez enfants de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et des­cendre la pluie sur les justes et sur les injustes. Si en effet vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récom­pense méritez- vous ? Les publi­cains eux-​mêmes n’en font-​ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-​vous d’ex­tra­or­di­naire ? Les païens eux-​mêmes n’en font-​ils pas autant ? Vous donc, soyez par­faits comme votre Père céleste est par­fait » (Matt. 5/​43).

Par ailleurs, dans sa pré­di­ca­tion sur le Mont des Béatitudes, Jésus ne nous fait pas recher­cher des cou­pables. Il nous apprend, au contraire, à aimer pour avoir part à la récom­pense de ceux qui vivent vrai­ment de la grâce et non pas comme des païens et des publi­cains. Cette pluie peut et doit donc ser­vir sim­ple­ment à recon­naître la puis­sance de Dieu et à consta­ter que Ses voies ne sont pas nos voies.

Autre exemple, le 22 août der­nier, à Fatima, au moment où la pro­ces­sion de la Tradition péné­trait sur la grande place de la Cova da Iria, lieu des appa­ri­tions, la terre trem­bla à Rome [2]. Cause-​effet ? Nous n’en savons rien, mais il n’est pas défen­du de pen­ser que c’est un aver­tis­se­ment. Que ceux qui peuvent com­prendre, comprennent !

Cependant il y a un autre aspect remar­quable au cours de ces der­niers mois, dont je vou­drais vous entre­te­nir, car j’y vois un appel de la Providence pour notre pays et notre temps : c’est la pré­sence insis­tante de la Vierge Immaculée qui vient frap­per à toutes les portes pour que nous nous enga­gions vrai­ment sous son éten­dard et sous sa mater­nelle sol­li­ci­tude. Pourtant, comme supé­rieur de dis­trict, on craint tou­jours de tom­ber dans l’hé­ré­sie des œuvres qui consiste dans un nombre exa­gé­ré de dévo­tions et de prières sans cesse renou­ve­lées. Œuvres de ceci et de cela, œuvres pour ceci et pour cela, œuvres pro­ve­nant d’i­ci et de là, etc. Cependant l’Immaculée se fait pres­sante. Jugez-​en vous-mêmes :

Depuis une année, on me parle de la MI (Milice de l’Immaculée) fon­dée par saint Maximilien Kolbe, milice qui se répand dans la Tradition à tra­vers nos prêtres de Pologne et par les Capucins de Morgon ; on me parle aus­si de la consé­cra­tion à Marie de saint Louis-​Marie Grignion de Montfort spé­cia­le­ment déve­lop­pée par la Confrérie de Marie, Reine des cœurs (laquelle est encou­ra­gée par Mgr Fellay) ; on me parle éga­le­ment de l’œuvre pour les jeunes filles en Espagne, la socié­té saint André qui veut répondre aux demandes de Notre-​Dame de Fatima ; on me parle aus­si de l’a­pos­to­lat des consé­cra­tions des familles au Coeur Immaculé dont bien des foyers ont adop­té le règle­ment ; il y a encore évi­dem­ment le pèle­ri­nage que nous venons de vivre à Fatima et qui renou­velle cet appel par­mi nous ; mais ce n’est pas tout, puis­qu’un nou­vel appel me par­vient de la part de fidèles pour orga­ni­ser une Vierge pèle­rine qui pas­se­rait d’une cha­pelle à l’autre, à l’exemple de ce qui s’est fait après la guerre sur l’i­ni­tia­tive des curés de Berlin, où une sta­tue de la Vierge par­tie de Fatima ras­sem­bla des foules innom­brables un peu par­tout en Europe et pro­vo­qua de véri­tables miracles et des conver­sions retentissantes.

De plus, et c’est le prin­ci­pal motif de cette lettre, une belle Vierge de Fatima, gran­deur nature, devait être don­née par une paroisse de Suisse cen­trale qui ne voyait plus l’u­ti­li­té de la gar­der. Quelques-​uns de nos fidèles, ayant eu vent de l’af­faire, pro­po­sèrent de la reprendre. Mais il fal­lait res­ter inco­gni­to, sinon la belle sta­tue nous pas­sait sous le nez ! La manœuvre réus­sit, après quelques dif­fi­cul­tés pas­sa­gères, le Coeur Immaculé est venu chez nous. Au début de cette his­toire, j’a­vais dit à des confrères, que son arri­vée serait pour nous la preuve que la Toute Belle vou­lait une dévo­tion par­ti­cu­lière de la part de la Fraternité en Suisse.

Nous allons donc mettre sur pied une orga­ni­sa­tion pour accueillir Notre-​Dame dans notre dis­trict, nos paroisses, nos familles et à tra­vers toutes les dif­fé­rentes œuvres que nous pos­sé­dons déjà : Tiers-​Ordre, mou­ve­ment des familles et des jeunes, revues, déve­lop­pe­ment des pre­miers same­dis, et sus­ci­ter un pro­fond et vibrant élan d’a­mour envers notre Mère très pure. Ainsi nous pen­sons faire vrai­ment sa volon­té, et celle de notre bien-​aimé fon­da­teur, Mgr Marcel Lefebvre qui écri­vait dans son Itinéraire Spirituel :

« Que la dévo­tion à Marie soit à l’hon­neur dans la Fraternité et dans tous les cœurs de ses membres ! Marie nous gar­de­ra dans la foi catho­lique. Elle n’est ni libé­rale, ni moder­niste, ni œcu­mé­niste. Elle est aller­gique à toutes les erreurs et à plus forte rai­son aux héré­sies et à l’a­po­sta­sie ». [3]

J’espère vous l’a­voir mon­tré dans tous les évè­ne­ments que nous ren­con­trons, tous ne sont pas aus­si clairs que cette invi­ta­tion de Notre-​Dame. Votre réponse à vous, chers fidèles, sera une manière plus écla­tante encore de le mani­fes­ter ! Que ce mois d’oc­tobre, voué à la Vierge du Rosaire, soit pour nous tous la source d’un renou­vel­le­ment de bonne volon­té et de fer­veur tout au ser­vice de la Mère de Dieu.

Vive le Coeur Immaculé !

ABBÉ Henry WUILLOUD†

Notes de bas de page

  1. « La catas­trophe du Tsunami vous salue » – Pancarte por­tée par les contre-​manifestants à Lucerne qui eut l’heur de déplaire à la presse et aux homo­sexuels. Elle signi­fiait pour­tant une véri­té ! Les mil­liers de morts en Asie n’étaient-​ils pas les vic­times du châ­ti­ment infli­gé à ces régions si pol­luées par l’im­mo­ra­lisme ?[]
  2. ROME, 22 août (xin­hua­net) – Un trem­ble­ment de terre d’une magni­tude de 4,4 sur l’é­chelle de Richter s’est pro­duit lun­di à Rome sans faire de bles­sé ni de dégât. L’Institut natio­nal ita­lien de géo­phy­sique a indi­qué que le séisme, qui a eu lieu à 14h04 heure locale, avait duré plu­sieurs secondes et avait été res­sen­ti dans la ville.[]
  3. Loc. cit. p. 76.[]