Rupture ou fidélité – Une congrégation religieuse dans l’Eglise ébranlée

Ce nou­vel ouvrage de Sœur Alice-​Marie, domi­ni­caine ensei­gnante de Fanjeaux, fait suite à son Histoire de la Congrégation du Saint-​Nom-​de-​Jésus de Toulouse, de 1800 (son ori­gine) à 1953, issue de sa thèse de doc­to­rat sou­te­nue avec suc­cès en Sorbonne en 2004.

Les congré­ga­tions reli­gieuses ont été, du coup, confron­tées à des choix sans pré­cé­dent. La socié­té nou­velle, et les réponses nou­velles que l’Église lui don­nait, tout cela a bou­le­ver­sé les concep­tions tra­di­tion­nelles de la vie reli­gieuse et de l’enseignement catho­lique. Les domi­ni­caines ensei­gnantes du Saint-​Nom-​de-​Jésus, comme toutes les reli­gieuses, n’ont pas pu res­ter à l’écart des réflexions que ces bou­le­ver­se­ments sus­ci­taient. Elles ont, de ce fait, écrit l’histoire de leur congré­ga­tion au sein de ce qu’on appelle la « crise de l’Église ».

Dans cette tour­mente, leur mère géné­rale a un jour adres­sé ces mots aux évêques :

« Quand nous paraî­trons devant le Seigneur, je n’aurai à répondre que de moi, de mon gou­ver­ne­ment pen­dant cette époque déchi­rée et déchi­rante, et du ser­vice des âmes des enfants qui nous auront été confiées. J’aurai beau répondre que je n’ai volon­tai­re­ment sacri­fié des âmes d’enfants que par obéis­sance à tel ou tel direc­teur dio­cé­sain, je n’en serai pas moins cou­pable et rien ni per­sonne alors ne me vien­dra en aide pour jus­ti­fier mes com­pli­ci­tés… Malgré tout ce qui nous sépare, je vous redis, Excellence, ma volon­té de ne ser­vir que Jésus-​Christ, même dans votre dio­cèse… Avec la cer­ti­tude que le Seigneur qui a souf­fert et qui souffre en cha­cun de nous, par nous, avec nous et pour nous, est défi­ni­ti­ve­ment res­sus­ci­té, je prie pour que cette dou­lou­reuse pas­sion que tra­verse l’Église à l’heure actuelle débouche sur la vie, la lumière et la véri­té qui est le Seigneur Jésus-Christ. »

C’est l’écho de ce com­bat et de ce déchi­re­ment que les pages de ce livre vou­draient faire entendre.

Soeur Alice-​Marie est membre de la congré­ga­tion des domi­ni­caines du Saint-​Nom-​de-​Jésus de Fanjeaux où elle a pro­non­cé ses voeux per­pé­tuels en 2005. Titulaire d’un doc­to­rat, elle a publié, aux édi­tions Privat, sa thèse qui retra­çait l’histoire de cette Congrégation de 1800 à 1948. Le pré­sent ouvrage s’inscrit dans la lignée de ce pre­mier tra­vail qu’il pro­longe en évo­quant les années plus récentes, de 1948 à 1975.

Édition avec cahiers cou­sus. Papier ivoire.

384 pages – 14 x 21 cm – 24 €

A com­man­der ici :