logos-lpl-separator-blc

L’encyclique Fratelli tutti : Un magistère auto-référencé

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Le 3 octobre dernier, le Pape François publiait une nouvelle encyclique : « Fratelli Tutti » sur la Fraternité universelle. En attendant une étude plus approfondie de celle-ci, un des éléments de première analyse qui pourra frapper le lecteur concerne les références du document.

Ce texte de 200 pages dans la traduction officielle de la Conférence des Évêques de France compte 285 références dans les notes de bas de page [1]. Or, parmi celles-ci, une large majorité renvoie aux discours et écrits du Pape François lui-même. On trouve ainsi 172 de ces auto-citations (60% des références citées en note). Il s’agit principalement de citations de ses discours aux noms évocateurs, comme « Discours lors de la rencontre pour la liberté religieuse avec la communauté hispanique et d’autres immigrés » ou « Rencontre interreligieuse avec les jeunes, Maputo – Mozambique ». Le texte le plus cité (vingt-deux fois) est l’encyclique Laudato si’ sur l’écologie. Plus étonnant encore, le Pape se cite par trois fois [2] à travers le film de Wim Wenders : Le Pape François, un homme de parole, produit en 2018 par le Vatican à la gloire du Pape régnant. Nous lui connaissions déjà un magistère médiatique par voie de presse et un magistère aéroporté à travers ses interviews en avions ; nous avons désormais un magistère Hoolywoodien.

Graphique des références de «Fratelli Tutti»

Le Pape n’est toutefois pas sans inspiration extérieure, comme il l’exprime lui-même au début de l’encyclique [3]:

En outre, si pour la rédaction de Laudato si´ j’ai trouvé une source d’inspiration chez mon frère Bartholomée, Patriarche orthodoxe qui a promu avec beaucoup de vigueur la sauvegarde de la création, dans ce cas-ci, je me suis particulièrement senti encouragé par le Grand Iman Ahmad Al-Tayyeb que j’ai rencontré à Abou Dhabi pour rappeler que Dieu « a créé tous les êtres humains égaux en droits, en devoirs et en dignité, et les a appelés à coexister comme des frères entre eux ».

Le Pape cite ainsi à neuf reprises cette scandaleuse déclaration d’Abu Dhabi [4]. Les citations du concile Vatican II lui-même sont assez peu nombreuses. Le concile serait-il déjà dépassé ? On peut noter en revanche près de seize citations de Benoît XVI dans son encyclique Caritas in veritate.

Quant aux citations du magistère antérieur à Vatican II, elles sont presque inexistantes (trois citations de Pie XI, dont deux dans Quadragesimo Anno). Les Papes ont pourtant traité ces questions sociales. Mais il aurait sans douté été difficile de citer un saint Pie X qui disait à peu près l’inverse du Pape François quand il affirmait dans son Motu Proprio Fin dalla prima : 

La société humaine, telle que Dieu l’a établie, est composée d’éléments inégaux, de même que sont inégaux les membres du corps humain ; les rendre tous égaux est impossible et serait la destruction de la société elle-même.

Saint Pie X, qui n’était pas auto-centré, indiquait comme référence de cette affirmation son prédécesseur le pape Léon XIII dans son encyclique Quod apostolici muneris qui affirmait :

il y a une inégalité de droit et de pouvoir qui émane de l’Auteur même de la nature

Notes de bas de page

  1. parmi les 288 notes de bas de page, 3 sont seulement des précisions du texte[]
  2. Notes 49, 198 et 278[]
  3. Fratelli Tutti, n°5[]
  4. Celle-ci affirmait notamment que « Le pluralisme et la diversité de religion, de couleur, de sexe, de race et de langues sont une sage volonté divine »[]