logos-lpl-separator-blc

Acim du 8 décembre 2009 – Cellules souches embryonnaires : la victoire ?

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Les adversaires de la culture de mort ont été réellement inquiets lors de l’annonce faite par le Dr Marc Peschanski. Celui-ci a allégué le succès d’une transformation de cellules souches embryonnaires en tissu cutané épidermique. Ce serait la première fois que ce type de cellules aurait obtenu un succès probant. De plus il tombe tout à fait à point pour stimuler le Téléthon qui subventionne l’essentiel du budget de l’INSERM dont ce praticien est le responsable. On peut donc présumer qu’il va parader lors du Téléthon 2009. Cette découverte tombe aussi à point dans le cadre du renouvellement des lois de bioéthique de 2004. Peschanski est en effet chargé dans le cadre de l’Inserm et de l’Europe de prouver l’utilité des cellules souches embryonnaires.

Cette nouvelle doit être prise avec beaucoup de prudence. En effet Peschanski s’est souvent trompé. On se souvient du support qu’il a donné à l’escroc coréen Hwang qui avait prétendu avoir cloné un être humain. De ses échecs de greffes de cellules fœtales cérébrales sur des patients atteints de maladie de Huntington. Lesquelles se sont terminées par une dégénérescence cancéreuse du cerveau des malades, jointe à des problèmes de rejets. Selon ses dires une telle dégénérescence est incontrôlable à ce jour. On ne voit pas pourquoi il en serait différemment concernant l’épiderme. La presse médicale ne s’y trompe pas expliquant que ce n’est pas demain que les brûlés bénéficieront de cette découverte.

Il est à remarquer que depuis de très nombreuses années le tissu cutané de brûlés peut être développé en nappes à partir de prélèvements d’une région saine. De plus lors du congrès de Monaco organisé en novembre 2009 par la Fondation Lejeune, deux découvertes ont été révélées. L’une a permis de créer de l’épiderme à partir de cellules souches de la moelle osseuse et de soigner efficacement des enfants atteints d’une maladie rare et mortelle se traduisant par des destructions cutanées, appelée épidermolyse bulleuse (succès de l’Université de Minnéapolis). L’autre a été effectuée à l’hôpital militaire Percy de Clamart. Des cellules souches provenant de cordons ombilicaux ou de la moelle osseuse ont été injectées au niveau du derme de personnes irradiées ou brûlées, régénérant l’épiderme.

Ces techniques sont opérationnelles car bénéficiant du recul nécessaire et ne posent pas de problèmes éthiques. Si bien que le succès de Peschanski, pour autant qu’il se confirme, ce qui n’est pas évident, ne sera opérationnel que dans quelques années. Une fois de plus il aura raté le train du succès en n’évoluant pas vers les recherches sur les cellules souches adultes notamment venant du cordon ombilical.

Dr. Jean-Pierre DICKES

Pour tout renseignement :

Dr Jean-Pierre Dickès
2, route d’Equihen
62360 St-Etienne-du-Mont

Pour tout savoir sur l’ACIM

le site de l’ACIM

fraternité sainte pie X