logos-lpl-separator-blc

Communiqué de l’ACIM du 18 juillet 2012 : Anna Zaborsaka, héroïne de la vie

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Le monde entier a été bouleversé par la photo pathétique d’une Chinoise du nom de Feng Jangmei, allongée sur sa couche et, gisant à côté d’elle, l’enfant qu’elle portait, arraché de force de son sein dans le cadre de la politique dite de l’enfant unique pratiquée par la Chine.

Le Parlement européen a voté la résolution B7-0398/2012 condamnant cet acte odieux, cette politique, ainsi que les avortements effectués sur le critère du sexe de l’enfant.

Dans l’optique de cette résolution, l’Europe va faire faire remontrance à la Chine, la sommant de respecter les droits les plus élémentaires des couples, celui d’avoir un enfant. Droits qu’apparement les socialo-communistes récusent.

La personne qui est à l’origine de ces deux évènements liés l’un à l’autre est le député européen slovaque Anna Zaborska. Elle est fille d’un médecin, catholique fervent, ayant travaillé avec le prix Nobel de chimie en 53. De ce fait, durant douze années il sera emprisonné par les communistes en Tchécoslovaquie où il était installé. Elle est, elle-même, médecin ORL.

Elle préside actuellement le groupe de travail du Parlement européen sur la famille, les droits de l’enfant et la solidarité entre les générations. Ses idées principales sur la contraception se résument par sa récente déclaration :

« Si les organisations internationales prenaient vraiment au sérieux leur demande de «gamme complète de méthodes sûres », il faudrait alors aussi proposer aux peuples les méthodes naturelles… De même, faudrait-il informer sur les conséquences néfastes de l’avortement pour la personne et pour la société. ».

On sait que la culture de mort récemment a connu une cuisante défaite lors du raout écologique de Rio de Janeiro. A été rejetée la notion « santé sexuelle et reproductive et les droits y afférents ». Traduire en clair, « avortement et contraception ».

Anne Zaborska fait rebondir cette affaire au niveau européen. En effet l’euro actuellement subventionne des organismes comme Mary Stopes International, ou L’United Nation for Population Aid (UNFPA) qui procèdent à des avortements notamment en Afrique et même …en Chine. Elle demande à l’Europe tout simplement de se mettre à l’aplomb de Rio.

Nous sommes en train de développer des liens amicaux avec Anna Zaborska. Celle-ci est en effet une abonnée aux Cahiers Saint Raphaël.

Cette publication de l’ACIM la ravit : elle nous déclare qu’elle n’a pas trouvé son équivalent actuellement en Europe. Et vous, lecteur de la Porte Latine, avez-vous pensé à vous abonner à la revue qui ne sera remplacée par rien si elle disparaît ?

Dr. Jean-Pierre DICKES, Président de l’ACIMPS

Pour tout savoir sur l’ACIM

le site de l’ACIM