logos-lpl-separator-blc

Décembre 2013 – Une journée dans notre nouvelle école pour filles de « Notre-Dame de la Providence »

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Il est 8 H 30 au clocher de la Mission. 18 petits foulards verts et blancs s’alignent. Les Mwanas de N.D. de la Providence commencent toujours leur journée par une prière à l’église : c’est le bonjour à leur Père du Ciel et l’offrande du jour qui commence. Travail, jeux, cantine… tout est déposé dans les mains de leur Maman du Ciel et acquiert déjà valeur d’éternité.

Ces petites âmes qui s’éveillent reçoivent ensuite leur vraie nourriture substantielle : le catéchisme, qui vient donner lumière aux intelligences et élan dans la volonté. Quand il s’agira ensuite de bien se tenir, de répéter le « b.a.-ba » et d’écrire de jolies lettres, les beaux efforts de ces enfants de Dieu ne vous surprendront pas.

Qui dit enfants de Dieu dit « joie ».Il y a bien quelquefois de petites larmes, mais elles sont vite séchées et le sourire est au rendez-vous sur…toutes ? oui, toutes les frimousses. Voilà justement l’heure de la récréation. C’est l’occasion de bonnes parties de « Tché-tché, coulé », à moins qu’il ne s’agisse de faire des gâteaux de sable. Les petites cuisinières en herbe n’ont pas oublié le sel et les épices, mais ne soyez pas trop pressés : il manque un brin de cuisson dans le four imaginaire…

Et puisque nos Mwanas seront plus tard des maîtresses de maison, le calcul leur est absolument nécessaire. Voilà justement la cloche qui sonne. Chacune peut alors avec l’aide de perles ou de bûchettes, ajouter, enlever, partager et se familiariser avec les décompositions des premiers nombres.

Midi, déjà ! Le temps passe vite et notre joyeuse troupe doit refaire ses forces. La bonne cuisine de Mamie Marie-Jeanne est toujours la bienvenue. Il faut apprendre à demander poliment, attendre que les autres soient servies en premier, bien se tenir… c’est tout un art ! Les « Merci » fusent !

Chacune peut alors retourner en classe. Mais quel silence ! Les petites tresses n’agitent plus leurs perles multicolores : c’est l’heure de la sieste, qui se prolongerait encore pour certaines, s’il ne s’agissait d’apprendre à manier : ciseaux, pinceaux et même aiguilles pour une approche de la couture. Une petite récréation permet de se détendre avant d’approfondir les apprentissages du matin : lecture, copie…

Voilà maintenant que la classe s’anime : toutes les bouches s’ouvrent pour chanter à tue -tête « Il était un petit navire » « pour passer l’Ogooué », ou encore pour réciter la poésie avec un tonitruant « cocorico ! ». Mais le grand calme revient bien vite. Les cartables sont prêts, les tabliers enlevés, tous les bras croisés pour la petite histoire, à moins que ce ne soit le jour tant attendu des marionnettes !

Puis tout ce petit monde se remet à genoux pour le grand « merci » au bon Dieu. Un petit examen de conscience plein de regrets permet de prendre de bonnes résolutions pour le lendemain. Les rangs se reforment.

Les petites mains s’agitent : « Au revoir, à demain ! »

Extrait du Saint Pie n° 211

Gabon – Mission Saint-Pie X

Prieur : Abbé Prudent BALOU YALOU – 15/08/11

Mission Saint-Pie X
B.P.3870
Libreville
GABON
00 241 11 76 60 18

Gabon – Juvénat du Sacré-Coeur

Directeur : Abbé Christophe LEGRIER – 15/08/11

Juvénat du Sacré-Coeur
Primaire Saint-Joseph-de-Calasanz
& Collège Privé de LA MERCI
Quartier Rio – PK 5 – BP 2149
Libreville – GABON
00 241 11 72 18 66