logos-lpl-separator-blc

Lettre aux Amis du Gabon

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

( Libreville août 2004 )

Chers Amis et Bienfaiteurs
Depuis notre dernière lettre, notre vie de missionnaire au Gabon continue avec ses joies et ses peines. Les peines sont pour nous surtout ces âmes qui meurent sans les sacrements de l’Eglise, parce qu’ils ont remis à plus tard leur régularisation de mariage ou leur confession ou leur conversion et puis, comme un voleur, la mort les a surpris tragiquement. Ils n’y pensaient pas, sans doute croyaient-ils que les accidents cardiaques ou de voitures étaient seulement pour les autres. Les voici maintenant devant leur Juste Juge, Notre Seigneur Jésus-Christ, et ils comprennent, en vérité, leurs imprudences passées alors qu’ils cheminaient, sûrs d’eux-mêmes, sur cette pauvre terre pleine de pièges pourtant connus.

Junior Stevy, un jeune garçon de 14 ans, se noie dans l’Estuaire du Komo à Libreville. Il sort du lycée où il vient de passer un examen et s’en va avec des camarades « se laver » (prendre un bain dans la mer). Là, il y a des sables mouvants et des tourbillons dans l’eau, c’est connu, mais pas pour eux et voilà la catastrophe. Absorbé par les sables, il est perdu. La mer le rejettera le lendemain et ses parents le retrouveront mort à la maison. La veille il était parti plein de vie joyeuse car c’était un bon enfant, délicat et serviable. Nous ne craignons pas pour son salut, tout le long de la journée, à la maison, il priait en chantant les cantiques appris à la Mission jusqu’à en déranger son petit frère qui se plaignait de ne pas pouvoir faire ses devoirs dans le calme. C’est vrai qu’ici, les cloisons des maisons en planches laissent facilement passer tous les bruits de la vie familiale, même parfois au prix d’indiscrétions qui pourraient scandaliser les enfants. Servant de messe, Croisé de l’Eucharistie, au catéchisme, confirmé le 8 février dernier par Mgr WILLIAMSON, vertueux, doux et très serviable, cet enfant nous le pensons bien entre les bras de notre Père qui est au Cieux et de notre bonne Mère la très Sainte Vierge Marie qu’il vénérait par le chapelet quotidien.

Comme vous le voyez, au Gabon, c’est la vie, comme ailleurs sur la planète terre, il y a des naissances et il y a des morts. Prions bien, mes chers amis et bienfaiteurs pour que, délivrés de la mort subite, nous soyons fin prêts le jour où le glas sonnera pour nous au clocher de notre église.

La nuit sainte pascale, treize catéchumènes adultes ont reçu la grâce baptismale après trois années de catéchisme. A la Pentecôte c’est une trentaine d’enfants du catéchisme qui reçurent à leur tour le Bain régénérateur de la grâce. Pour la fête de Corpus Christi, quatre-vingts de nos fidèles, jeunes et moins jeunes du catéchisme, reçurent pour la première fois le Très Saint Sacrement de l’Eucharistie. Après, une grande procession de plus de 1500 fidèles déambula dans les rues du quartier de la Mission offrant à Jésus-Hostie leurs louanges et leurs hommages de citoyens du Roi des rois.

« Le Père Patrick Duverger, directeur de l’école, avec la maîtresse de la classe de CP et un élève le jour de la remise des prix. »

Notre Juvénat du Sacré Cour qui regroupe l’Ecole primaire saint Joseph Calasanz et le collège de la Merci pour le cycle secondaire a compté 200 élèves pour cette année académique 2003-2004. Depuis une semaine les grandes vacances ont commencé pour la plus grande joie des élèves. Pour nous, les résultats sont moyens même si nous pouvons compter cent pour cent de réussites aux différents examens d’Etat. Ce qui veut dire que le niveau général est assez bas et, hélas, ce n’est pas le fait du Gabon tout seul, nous le remarquons aussi dans nos écoles en Europe. Cependant nous pouvons légitimement nous vanter d’un petit succès : les élèves de notre Primaire St Joseph de Calasanz participent depuis deux années à un concours inter écoles organisé pour les Ecole primaires du District de France de la Fraternité Saint Pie X. Sur 22 écoles qui ont concouru, notre primaire est sorti fièrement cinquième de ce concours, c’est quand même une petite preuve que nous ne sommes pas trop mauvais. C’est vous dire que votre soutien, tant spirituel que financier, dans notre travail missionnaire scolaire compte pour beaucoup dans ses petits succès.

En principe nous aurions dû ouvrir le second cycle du secondaire, c’est-à-dire les trois dernières années qui préparent au baccalauréat de fin d’études. Si nous avions ouvert la classe de seconde cela aurait été pour seulement huit élèves et donc trop peu pour éponger les charges suscitées par une telle classe. Nous remettons donc cette ouverture à l’année 2006 pour mieux nous y préparer. En effet il nous faut un prêtre de plus, si possible deux frères, des surveillants et du personnel enseignant qualifié et nous espérons près de 25 élèves puisqu’ils sont ce nombre actuellement en classe de 5ème. Nous ne voulons pas, dans le domaine de l’enseignement comme de l’éducation vraiment chrétienne, faire les choses à moitié, comme nous ne voulons pas, à cause de charges trop élevées pour seulement 8 élèves, mettre en péril de faillite tout un établissement scolaire qui a vu le jour grâce aux nombreux sacrifices de nos amis et bienfaiteurs. Nous n’en avons pas le droit ! Alors la rentrée prochaine de septembre se fera comme l’année passée. Pour le primaire : du cours préparatoire au CM2 avec son Certificat d’Etude Primaire et le concours d’entrée en sixième. Et pour le secondaire : de la sixième à la troisième avec le Brevet des études en fin d’année scolaire. Priez bien chers amis et bienfaiteurs pour qu’il y ait les élèves dignes de nos efforts et de vos sacrifices faits pour l’amour de Dieu et des jeunes âmes à nous confiées.

« La future bibliothèque de la Mission Saint-Pie X, du noviciat et du pré-séminaire Saint-Joseph. Il y a encore beaucoup à faire… »

Notre pré-séminaire a enfin trouvé ses 23 chambres dont 10 sont occupées aujourd’hui grâce à votre générosité sans faille. Les 13 chambres du second étage sont terminées et déjà trois séminaristes en vacances : deux gabonais dont un diacre venus d’Ecône et un Suisse du Séminaire allemand de Zaitzkofen, en occupent les lieux. Deux autres pré-séminaristes kenyans arriveront fin juillet et nous avons des demandes du Nigeria, du Cameroun, du Togo et des deux Congo. Mais ceux-ci ne seront reçus que si leur dossier est acceptable car il ne nous est pas permis de recevoir des « touristes » !

Question travaux : Dans notre maison principale de la Mission St Pie X, il reste maintenant l’aménagement de la grande bibliothèque qui pourra recevoir plusieurs milliers de livres. Cette bibliothèque située au centre du second étage du bâtiment est une grande et haute salle, disons un peu octogonale, d’environ cent mètres carré au sol et qui s’élève sur deux étages et pouvant s’étendre encore sur plus de 100 m² sur un troisième étage en comble sous le toit. Dans cette grande salle centrale il sera suspendu à mi-hauteur une galerie en bois, comme un balcon, qui en fera le tour pour recevoir des étagères. Tout est à faire pour son aménagement : l’escalier en bois pour accéder au 3e étage sous le toit, le carrelage du sol, les peintures, les appareils électriques, les étagères en bois vernis pour poser, présenter et protéger les livres de telle sorte qu’ils ne s’abîment pas et pour les conserver longtemps, la climatisation, les tables et les chaises pour le travail des étudiants, le fichier pour au moins quinze milles volumes, etc.

C’est donc pour ce précieux outil de travail qu’est une bibliothèque dans une telle maison de formation de futurs ecclésiastiques que nous sollicitons cette fois-ci par cette lettre votre générosité pécuniaire.
Il est évident que vous pouvez nous envoyer aussi, si en vous trouviez, des ouvrages en toutes langues : anglais, français, espagnol, latin, grec, qui puissent nous intéresser : théologie, spiritualité, philosophie, histoire générale et histoire de l’Eglise, géographie, sciences diverses, dictionnaires, grammaires en toutes langues, musique, grandes collections, bons romans, vie des saints, etc. Tous les livres peuvent nous être envoyés, pourvu qu’ils soient en bon état, directement au Gabon à l’adresse de la Mission. Mais veuillez bien, s’il vous plait, nous contacter soit par courrier postal, télécopie ou e-mail, avant un envoi pour nous prévenir et nous donner les titres, nous vous répondrons sur les points pratiques de transport et de douanes. Attention, s’il vous plaît, n’envoyez pas n’importe quoi, faites-vous conseiller par un prêtre, un professeur ou une personne avertie, car le transport des marchandises coûte cher, même par bateau, le Gabon est loin et il ne faut pas gaspiller l’argent de votre générosité.

Avec les vacances nous voici repartis avec les camps de vacances, d’abord pour les 36 filles de la Compagnie de l’Immaculée encadrées par deux religieuses des Sours de la Fraternité St Pie X dont une quinzaine commenceront par une récollection prêchée par leur aumônier le Père Yannick ANDRE. Puis suivront deux retraites de St Ignace, une pour 25 hommes et une pour les 25 dames inscrites. Chaque année nos retraites prêchées à une cinquantaine de paroissiens affichent complet et donnent à notre paroisse un bon élan surnaturel pour la rentrée prochaine. C’est aussi l’occasion pour plusieurs ménages de trouver la vraie solution à leur régularisation de mariage. Oui ! Un bien indéfinissable s’accomplit chaque fois par l’ouvre des Exercices de Saint Ignace.

Puis viendra le tour des 30 garçons de la Croisade Eucharistique encadrés par leur aumônier le Père Médard BIE BIBANG, notre premier prêtre gabonais, et le frère du Juvénat. Eux aussi profiteront à pleins poumons de ces journées de plein air et de spirituel, leur permettant de mettre en pratique les conseils reçus au cours de l’année : prie, communie, sacrifie-toi et sois apôtre. Voilà les moyens sûrs et efficaces pour combattre l’égoïsme et la volonté propre, pour en en faire de fidèles et dociles apôtres de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Fin août, le Juvénat reçoit un nouveau collaborateur : le Père Arnold Trauner. Il n’est pas si nouveau, puisqu’il vient de St Pie. Il a mission de prendre en main, partie de l’administration de l’école. A cela, s’ajoutent quelques cours et le voilà bien pourvu ! Son arrivée est bien venue !

Les grands, les jeunes gens de la Compagnie du Sacré Cour, partiront en randonnée pour quelques jours avec le Père Nicolas BELY pour découvrir les beautés de la nature du coté de la frontière Equato-Guinéenne à Cocobeach avec ses jolis villages environnants et encore inconnus de quelques-uns. Autour de l’Autel de la messe matinale et du feu de camp du soir, ils pourront réfléchir et remettre entre les mains de Notre Seigneur leur avenir scolaire et professionnel si incertain aujourd’hui.

« Les fidèles lors de l’inauguration de la statue de Notre-Dame de Libreville, Reine du Gabon, le dimanche de Quasimodo 2004.»

Le plus grand jour de l’année fut sans doute pour notre Mission St Pie X le dimanche de Quasimodo. C’est ce jour-là que fut inaugurée la nouvelle statue de Notre-Dame de Libreville Reine du Gabon placée dans une niche préparée pour elle au fronton de notre maison principale. Pour mes 25 ans de sacerdoce les fidèles avaient voulu m’offrir cette statue prévue depuis les derniers aménagements du bâtiment. C’est donc, après avoir trouvé Monsieur ROUSSEAU le sculpteur capable de reproduire la statue de Notre dame de France de 22 mètres de haut qui domine la ville du Puy en France et, après une année de travail, que le chef-d’ouvre est arrivé pour être béni le saint jour de Pâques à la fin de la grand-messe chantée avec le concours de plus de 1500 fidèles.

« Notre-Dame de Libreville, Reine du Gabon, dans sa niche au sommet de la façade principale de la Mission, le jour de l’inauguration. »

Notre-Dame de Libreville Reine du Gabon, statue en pierre blanche, de 190 cm de hauteur et pesant une bonne tonne est placée là devant Libreville pour protéger tous les Librevillois en commençant par nos chers fidèles bien entendu, mais surtout pour protéger la jeunesse, pour qu’elle voie en Notre-Dame, la Servante du Seigneur, le modèle parfait de pureté et de soumission à la loi de Dieu Notre Seigneur. N’est-ce pas le plus beau cadeau que la Sainte Providence nous aie donné pour célébrer en cette année, le cent cinquantième anniversaire du dogme de l’Immaculée Conception qui auréole Marie la Mère de Notre Seigneur Jésus-Christ et notre bonne Mère du Ciel ?

Comment vous remercier pour vos attentions d’hier, d’aujourd’hui et de demain encore, chers amis et bienfaiteurs de la Mission Saint Pie X du Gabon ? En priant de tout notre cour, notre bon Saint Joseph et la Très Sainte Vierge Marie sa très pure épouse toujours vierge dans son Cour Immaculé, Saint Pie X et Saint Nicolas de Flüe, de vous envoyer toutes les bénédictions dont vous avez besoin pour vous-mêmes, vos enfants et vos familles.

Ainsi, je vous redis notre gratitude au nom des prêtres, des frères, des sours, de la jeunesse et de tous les fidèles « de St Pie » du Gabon en vous envoyant par les Saints Anges ma bénédiction de missionnaire.

Père Patrick GROCHE
Supérieur de la Mission St-Pie X.

Gabon – Mission Saint-Pie X

Prieur : Abbé Prudent BALOU YALOU – 15/08/11

Mission Saint-Pie X
B.P.3870
Libreville
GABON
00 241 11 76 60 18

Gabon – Juvénat du Sacré-Coeur

Directeur : Abbé Christophe LEGRIER – 15/08/11

Juvénat du Sacré-Coeur
Primaire Saint-Joseph-de-Calasanz
& Collège Privé de LA MERCI
Quartier Rio – PK 5 – BP 2149
Libreville – GABON
00 241 11 72 18 66