logos-lpl-separator-blc

Lettre aux Amis et Bienfaiteurs du séminaire St-Curé-d’Ars n° 73

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Les fins dernières dans les psaumes

Abbé Patrick Troadec,
Directeur du séminaire

Editorial de l’abbé Troadec : « Les fins dernières dans les psaumes« 

Vient de paraître chez Clovis le livre Les fins dernières dans les psaumes. Il s’agit d’un ouvrage de méditation, ou de lecture spirituelle, où sont rassemblés les versets de psaumes qui ont trait aux fins dernières. Chaque verset est commenté par d’éminents auteurs. A la fin, une table analytique permet à ceux qui récitent le bréviaire de retrouver les versets commentés selon l’ordre de l’office divin.

Voici un éventail des impressions livrées par les tout premiers lecteurs de cet ouvrage, introduites par les encouragements du supérieur général de la Fraternité.

De tout coeur, je souhaite que cet ouvrage aide, non seulement comme vous le désirez les confrères prêtres et les séminaristes dans leur (futur) ministère, mais encore qu’il soit un sujet de méditation pour toutes les âmes. C’est très important à l’heure actuelle où les fins dernières sont occultées (S. E. Mgr FELLAY).

Il s’agit du fruit de vos lectures assidues de certains des meilleurs commentaires des psaumes, notre nourriture spirituelle quotidienne sacerdotale, sur un thème si nécessaire : celui des « grandes vérités », des vérités définitives, qui sont effacées de la religion par les modernistes. Je souhaite bon succès à cet ouvrage et vous félicite, autant que j’en ai le droit, de l’avoir entrepris et mené à terme (S. E. Mgr TISSIER DE MALLERAIS).

Un livre qui révèle la richesse du psautier

L’initiative est très bonne. Il faudrait redonner le goût des psaumes à nos fidèles. C’est le livre de prière de la Bible. Il y a eu depuis l’origine du christianisme une dévotion extraordinaire pour les psaumes dans le peuple fidèle. A la Révolution française, les prisonniers (laïcs) avaient presque tous des psautiers dans leur poche. C’était vraiment le livre de chevet des fidèles. Il semble qu’il y ait eu une rupture, car on ne voit pas cela aujourd’hui. D’où l’importance de propager cette dévotion (un religieux dominicain).

Les psaumes apparaissent souvent pour la plupart des fidèles comme des écrits obscurs, ou sans grand intérêt, en tout cas réservés aux religieux seulement. En réponse à ces a priori courants, le livre Les fins dernières dans les psaumes nous montre que non seulement ils constituent la prière de toute l’Église, mais qu’ils sont aussi pour chacun l’occasion d’une meilleure vie de prière. Les présentations de l’auteur, les commentaires de Pères de l’Église et de théologiens nous prennent par la main et nous font goûter la beauté et la profondeur de ces textes sacrés (une jeune fille, B. C.).

Quel travail d’avoir recensé tous les commentaires de ces psaumes qui ont été abordés par tant d’auteurs ! La lecture des psaumes m’a toujours laissé perplexe. Leur interprétation m’échappait totalement. Habitué à une lecture littérale, leur style imagé me déconcertait totalement. Aussi est-ce parfaitement adapté à mon cas de trouver ainsi une explication (un fidèle, M. G. B.).

Cet ouvrage m’éclaire sur le sens des psaumes dont l’approche était pour moi, pauvre observateur, juste à la surface et très conscient que leur profondeur m’échappait. Quel trésor que votre livre qui nous permet de goûter les psaumes autrement qu’avec des points d’interrogation ! (Un fidèle octogénaire, M. T.).

Le livre est très intéressant et fera du bien aux âmes (abbé BISELX, Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X).

Cette lecture ne pourra qu’enrichir notre prière et nous centrer toujours davantage sur le but de notre vie (Mère prieure dominicaine).

C’est un livre qui fera certainement beaucoup de bien et qui aidera à mieux pénétrer le sens de la prière de l’Église que nous récitons tous les jours (Prieur bénédictin).

Tout ce qui concerne les psaumes m’intéresse beaucoup d’autant plus que les jeunes soeurs reçoivent un cours sur ce sujet. De plus, nous prions chaque jour sur ces psaumes si riches d’enseignement : votre travail ne pourra que nous aider à mieux les approfondir (Supérieure des Soeurs de la communauté de la Transfiguration).

C’était un livre désiré qui certainement aidera les religieuses à mieux goûter la liturgie et donc à mieux prier (Mère générale de la Congrégation des Soeurs de la F. S. P. X).

Nous avons déjà bien goûté votre dernier ouvrage, et nous apprécions beaucoup ces commentaires de psaumes si riches, qui nous aident bien pour l’office divin. Soyez assuré de nos prières afin que la diffusion de ce livre fasse beaucoup de bien (Mère prieure du Carmel).

A la découverte des commentateurs de la sainte Écriture

Cet ouvrage a le mérite de nous rendre presque familiers, par l’entremise de leurs commentaires, des grands hommes d’Église, grands tant par leur génie et leur science que par leur sainteté. C’est ainsi que nous apprenons à mieux connaître saint Augustin, saint Jean Chrysostome, saint Thomas d’Aquin, Bossuet, Bourdaloue, et j’en passe. Merci, Monsieur l’abbé, pour ce trésor (une soeur oblate de la F. S. S. P. X).

L’originalité de ce livre est de s’appuyer sur les psaumes pour nous faire méditer les fins dernières. A mon avis, on ne pouvait pas trouver mieux. La richesse des commentaires nous le prouve bien : émanant d’auteurs ayant vécu à des périodes très diverses, ils nous font découvrir l’unité catholique sur les vérités éternelles (un frère de la F. S. S. P. X).

Ce livre nous conduit à l’école des grands prédicateurs et docteurs qui, en une longue tradition des origines à nos jours, les ont si abondamment commentés, chacun selon son génie propre. Que de belles réflexions à recueillir ! que de sujets de méditation ! (Une correctrice, B. G.)

Un livre de méditation

Ce livre offre de très belles méditations aux âmes désireuses de rencontrer Dieu dans un amour plus grand chaque jour (une religieuse dominicaine).

Les Éditions Clovis ont bien travaillé, il a belle allure. Parmi les illustrations, les quatre gagnantes sont de « bonne facture » ! De toute façon, c’est un ouvrage bien docte et qui se suffit à lui-même. Je l’ai lu, bien tranquillement, par petites séquences durant le mois de novembre. C’était le moment idéal et j’en ai fait, je crois, bon profit (une correctrice, E. M.).

Quel beau travail ! Voilà une lecture qui nous force à aller à l’essentiel ! On souhaiterait avoir du temps libre pour y rester plus longtemps mais quelques pages chaque jour apportent déjà matière à réfléchir et à s’émerveiller sur la grandeur de notre Créateur (Mère supérieure des Petites Servantes de Saint-Jean-Baptiste).

Voilà l’occasion de découvrir la richesse des psaumes que j’avais du mal à lire dans la Bible. Votre livre me sera bien utile pour l’oraison quotidienne (une jeune fille, M. D.).

J’ai pu commencer à méditer ces très beaux psaumes qui pour moi nécessitaient ces lumineux commentaires pour être parfaitement goûtés (une fidèle, M. B.).

Je me plonge dans le livre Les fins dernières mais je le lis à petites doses comme une liqueur ! Tous ces psaumes nous enseignent notre grande misère et à partir de là à mieux nous situer envers Dieu. De là, à nous d’en tirer les conclusions et de trouver le moyen de nous réformer une bonne fois pour toutes (une fidèle, G. T.).

Un livre sur les fins dernières

J’ai été un peu surprise du titre, je m’attendais à autre chose comme les perfections divines par exemple, mais pourquoi pas les vérités éternelles… La méditation des fins dernières est bien propre à nous stimuler dans le chemin de la sainteté et à nous maintenir dans la ferveur. Donc un très grand merci de nous aider à approfondir les richesses des psaumes et de les découvrir aux fidèles (Supérieure chez les Petites Soeurs de saint François d’Assise).

Certains pourraient faire un contresens trop hâtif sur le titre, y voyant surtout un appel à la conversion par l’évocation des peines de l’enfer. Ceux qui sont habitués à la prière des psaumes savent que les versets les plus violents en apparence nous ramènent très vite à l’espérance de la miséricorde. Or l’essentiel des commentaires offerts ici, en particulier ceux des Pères de l’Église, pourrait être résumé dans cette prière de saint Augustin : « Que votre royaume ne nous effraie pas, il a une beauté qui fera nos délices » (p. 255) (une religieuse dominicaine).

Je trouve que ces commentaires sont une excellente matière à méditation sur les fins dernières. Ils permettent en plus de mieux comprendre toute la profondeur des versets que nous récitons chaque semaine. Pour ces deux raisons principalement, votre ouvrage sera très utile (abbé de LACOSTE LAREYMONDIE, F. S. S. P. X).

Félicitations pour ce petit chef-d’oeuvre bien utile aux prédicateurs et aux retraitants (R. P. MARZIAC).

C’est un fort breuvage. La prédestination, la confusion des ennemis, les horreurs infernales, cela m’avait toujours un peu éloignée de la lecture des psaumes. Vous m’y avez providentiellement invitée. Je souhaite bon vent à ce nouvel ouvrage (une correctrice, D. F.).

Ce livre pourra m’être utile à l’occasion, pour réveiller certaines personnes de mon entourage qui ont cessé de se rendre à l’église, et qui vivent tranquillement comme si la vie ne devait jamais finir et refusent d’envisager quel sera leur sort après la mort. « Oh ! la mort, ne m’en parlez pas ! Je ne veux pas y penser » (une correctrice, B. P.).

Le thème que vous avez judicieusement choisi en ce temps d’incertitude et de désarroi permettra à beaucoup de se ressaisir et de surmonter dans leurs épreuves le doute poignant qui survient lorsque l’on cesse de vouloir croire, adorer, prier, espérer et aimer. La volonté comme le courage doit être cultivée plus que tout car seule elle nous maintient dans la fidélité (un fidèle, M. G. B.).

Ce précieux recueil de textes divinement inspirés et interprétés par les meilleurs commentateurs offre à chacun l’occasion à la fois attrayante et salutaire de mieux se préoccuper de sa destinée en suivant la recommandation évangélique : «Soyez prêts ». Aux heures douloureuses de la séparation d’avec un être cher, on aimera puiser là aussi, les convictions les plus solides et les consolations les plus apaisantes pour réagir chrétiennement et « ne pas nous affliger comme les autres qui n’ont pas d’espérance » (1 Th 4, 13) (abbé P.-M. LAURENÇON, F. S. S. P. X).

Je suis très touchée à mon grand âge, dans ma quatre-vingt-huitième année, de lire ce bel ouvrage. C’est un véritable baume pour l’âme, pour le coeur. Je pense plus que jamais à ce moment du grand passage. J’y pense, je me prépare, j’y aspire. Je demande à la très sainte Vierge Marie de venir me chercher pour me conduire dans la maison du Père éternel. (…) Votre bel ouvrage Les fins dernières doit être lu et relu afin de s’imprégner de certains merveilleux psaumes (une fidèle, Y. V.).

Félicitation pour la réalisation de cet ouvrage. Qu’il se diffuse dans nos rangs et au-delà pour faire réfléchir bien des âmes, les éclairer et les sauver (un fidèle, M. V.).

Vous pouvez vous procurer ce livre de 384 pages chez Clovis au prix de 22 €, avec 5,50 € de port en sus, ou encore le commander directement au Séminaire à 22 € port compris jusqu’au 15 mars (avec éventuellement une dédicace en précisant à quel nom).

Abbé Patrick TROADEC, Directeur

Le 25 janvier 2011, en la fête de la conversion de saint Paul

Comment commander ce livre ?

COMMANDE AVANT LE 15 MARS 2011
Les fins dernièresdans les psaumes – Abbé Patrick Troadec

Au Séminaire Saint-Curé-d’Ars – 21150 Flavigny-sur-Ozerain
Prix : 22 € (chèque à l’ordre du Séminaire Saint-Curé-d’Ars)

Je désire faire dédicacer le livre au nom de :……………………………….
Nom :…………………………………….. Prénom :………………………………………..
Adresse :………………………………………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………………

Imprimer le bon de commande ici

Chronique du séminaire d’octobre 2010 à janvier 2011

Octobre 2010 – 2 – Le frère Alberto se rend dans sa famille en Sicile. Après quelques jours de vacances, il gagnera le prieuré de Bruxelles, où il a été nommé.

4 – Le frère Pio dell’Immacolata part à son tour pour l’Italie : le prieuré d’Albano l’attend, où il offrira désormais ses services. 9 – C’est la rentrée ! Séminaristes et postulants frères, ce sont donc 21 nouveaux qui sont réunis ce samedi, venant du Canada, de Pologne, d’Autriche, d’Italie et de France… sans oublier un Français d’origine chaldéenne !

10 au 16 – L’année de spiritualité commence par une retraite de Saint- Ignace. Nous rejoignent, pour l’occasion, Messieurs les abbés LEFEBVRE, BEAUBLAT et LAMERAND.

16 et 17 – Le silence est interrompu dès le samedi après-midi par le début d’une session de chant grégorien. Monsieur BÉVILLARD, du centre grégorien Saint-Pie X, commence par nous écouter… et finalement on se rend mieux compte combien le silence favorise la prière ! Plusieurs sessions de chant sont alors programmées pour l’année afin d’harmoniser nos voix et d’obtenir ainsi un choeur uni.

18 – Après la chaleur du grégorien, c’est dans le froid que les cours commencent le lundi matin. La température se permet de passer au-dessous de zéro, alors que le bruit court que le frère Richard, responsable du chauffage, étant en vacances au Canada, il faudra attendre son retour pour recouvrer quelques degrés.

26 au 29 – Visite des abbés LE ROUX et DEAN, du séminaire de Winona (U.S.A.). Ils viennent rencontrer les frères de Flavigny afin de mieux connaître leur mission au service des prêtres.

30 octobre au 2 novembre – Départ de la communauté pour Écône à l’occasion des 40 ans de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X ! Voyage agréable, accueil chaleureux, cérémonies pontificales magnifiques, émouvante pièce de théâtre des séminaristes, visite au tombeau de Mgr LEFEBVRE et fraternels échanges avec nos futurs confrères font de ces quelques jours à Écône une grande joie pour tous !

Novembre 2010 – 3 au 6 – Session de grégorien du 1er degré. Monsieur BÉVILLARD revient donc accompagné de Monsieur DE LA FOREST DIVONNE. Solfège, technique vocale, esprit du chant, tout y passe ! La session se termine par un petit test de connaissances, au début duquel notre formateur a la bienveillance d’invoquer sainte Rita. En attendant la session du 2e degré prévue au mois de mars, des devoirs seront à faire régulièrement afin de ne pas perdre le la…

25 – Ce matin, chacun a le sourire aux lèvres en regardant par la fenêtre : la neige est arrivée ! Elle sera notre compagne pendant plusieurs semaines.

27 – La communauté se relaie toute la nuit devant le Saint-Sacrement, spécialement en réparation des crimes commis contre l’enfant à naître.

Décembre 2010 – 6 au 10 – Pour la plus grande joie de certains, le cours de latin de l’après-midi est sacrifié cette semaine afin que tous participent aux divers travaux entrepris dans la maison, et notamment à l’aménagement du grenier Saint-Pierre : il permettra aux prêtres d’avoir des oratoires dignes pour célébrer la messe durant leur session en février prochain.

8 – En cette grande fête de l’Immaculée Conception, plusieurs enfants du catéchisme nous rejoignent dans le choeur pour servir la messe.

9 – Monsieur le Directeur, accompagné de deux frères, se rend au Pointet pour les funérailles de Madame DE FRAISSINETTE, maman de notre postulant frère Thibault. Monsieur l’abbé DU CHALARD, cousin germain de la défunte, célèbre la messe et souligne le beau témoignage offert par la mère de Thibault durant sa longue maladie.

12 – Ce dimanche après-midi, une bonne partie de la communauté participe à la marche pour les vocations sur les chemins de Hauteroche. Nous prions le rosaire pour la persévérance de chacun et pour que le Maître envoie de nombreux autres ouvriers à sa moisson.

14 – Une tempête de neige ! Voici un temps idéal pour une sortie de communauté… Nous savourons donc tous ensemble cette très belle journée de promenade.

20 – Monsieur BAYLE installe un magnifique baptistère du XVIIe siècle dans une chapelle latérale de notre église ! Il sera inauguré dès le 1er janvier pour le baptême d’Albéric DE SAINT-RÉMY. Cette chapelle est ornée d’une réplique du Petit Roi de Grâce, statue miraculeuse de l’Enfant-Jésus de Beaune.

24 et 25 – La neige tombe à nouveau en cette nuit de Noël, mettant dans le coeur de chacun plus de paix et de joie.

27 – Les séminaristes s’en vont en vacances, alors que 25 frères arrivent au Séminaire pour leur traditionnelle récollection de Noël.

Janvier 2011– 8 – Retour des séminaristes pour le chapelet de 19h00.

16 – Lors du traditionnel concert de Noël, les séminaristes se présentent les uns les autres aux fidèles avec beaucoup d’humour et de finesse.

Editer la lettre aux Amis et Bienfaiteurs n° 73 au format pdf

Renseignements pratiques

Messes à Flavigny :

– semaine : 7 H 15 (ou 6 H 50)
– dimanche : 7 H 20 – 10 H 15 (messe chantée), 17 H 00 (vêpres et salut).

Pension d’un séminariste

Nous vous remercions du soutien que vous procurez aux séminaristes
et de l’aide apportée à l’Œuvre du Séminaire

– 16 € par jour, soit environ 3 730 € par an

Pour aider le Séminaire :

– Les chèques sont à libeller à l’ordre de : Séminaire Saint-Curé-d’Ars

– Pour aider régulièrement le Séminaire, vous pouvez utiliser le virement automatique en faveur de notre compte au Crédit Mutuel de Venarey-les-Laumes (21) : 10278 02511 n° 00051861345 24.

Nous vous en remercions. Un reçu fiscal vous sera adressé sauf mention contraire.

Adresse :

Séminaire International
Saint-Curé-d’Ars
Maison Lacordaire
F 21150 FLAVIGNY-SUR-OZERAIN

03 80 96 20 74

03 80 96 25 32

Entretiens avec monsieur l’abbé Troadec, Directeur du séminaire

Entretien de janvier 2011 : Les fins dernières dans les Psaumes
Entretien de janvier 2011 : présentation des 17 séminaristes qui vont prendre la soutane
Entretien d’octobre 2003

fraternité sainte pie X