logos-lpl-separator-blc

Mysterium Fidei n° 41

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Avril- Mai-Juin 2006

L’Ami du tabernacle

Le dimanche 18 juin, nous célébrerons la solennité du Très Saint Sacrement ou Fête Dieu, une occasion pour les tertiaires de raviver leur foi en la divine Eucharistie, si mise à mal par une certaine théologie issue du dernier concile.

Nous devons réparer par notre présence adoratrice les abandons consécutifs aux manques de foi en la présence réelle.

Nos églises sont devenues bien souvent des lieux déserts.

La procession de la Fête Dieu soit pour nous une occasion de suppléer à ce manque d’amour et de reconnaissance envers Jésus Eucharistie. Mais il n’y a pas que cela. Tout chrétien a tant besoin de Notre Seigneur ! Or, Jésus-Christ reste près de nous au tabernacle précisément pour nous faciliter le recours à sa bonté. Notre intelligence a besoin de conseil.

La route vers la perfection est semée d’écueils. Parfois l’âme est plongée dans l’obscurité, des doutes surgissent à l’improviste et jettent dans l’âme désorientée de pénibles in- certitudes. Les prêtres auxquels demander conseil sont loin ou surchargés. A qui recourir sinon à Celui qui est la Voie et la Vérité. Le cour de l’homme a besoin d’une amitié sincère et profonde. Mais où la trouver ici-bas où tout est égoïsme ou inconstance. Jésus-Christ a fait lui-même notre cour, il l’a rendu semblable au sien pour pouvoir sympa- thiser avec nous et nous consoler. Le cour de l’homme a besoin de compassion après ses fautes. Il faut qu’il puisse quelque part faire l’aveu de ses faiblesses avec la certitude de ne pas être rebuté. Personne n’est et ne peut être aussi compatissant que Notre Seigneur.

Notre volonté a besoin d’énergie pour aller jusqu’au bout dans le chemin du devoir.Les obligations du chrétien sont multiples et variées. Les dangers sont nombreux : inclinations mauvaises, principes pervers du monde, séductions de l’ennemi.

Où chercher cette force calme et persévérante pour ne jamais céder sinon près du Maître qui calme la tempête, commande aux vents et à la mer. Les sacrifices à faire pour mener pleinement notre vie chrétienne dans le monde et surtout notre vie de tertiaire sont nombreux.

Si nous ne tenons de la main Celui qui s’est fait au Tabernacle notre fidèle compagnon, nous nous lassons. Comme il est urgent de visiter Jésus au tabernacle avec une humble ferveur, de s’unir aux adorations des Anges qui entourent l’Autel, aux hommages des saints prosternés devant la majesté divine, à l’amour et à la prière de l’Auguste Mère de Dieu !

Votre aumônier vous souhaite un saint mois de mai, mois de Marie, et un saint mois de Juin, mois du Sacré-Cour.

Abbé François Fernandez †