logos-lpl-separator-blc

Mysterium Fidei n° 44

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Décembre 2006 – Janvier 2007

La grâce de la Fraternité

Vous trouverez en fin de bulletin quelques nouvelles des ouvres récentes de notre chère Fraternité, en particulier le tournage d’un film DVD à l’usage des prêtres qui souhaitent apprendre la célébration de la Messe tridentine.

La Fraternité Saint-Pie X n’est pas une fin en soi, elle est au service de l’Eglise, de la sainteté de ses membres, modeste ins-trument choisi par Dieu en ces temps de confusion générale. Elle suit son chemin dans la fidélité à son fondateur, Mgr Marcel Lefebvre. Bien qu’il ne soit plus sur cette terre avec nous, nous l’espérons et nous le croyons bien présent dans le Ciel à veiller sur sa Fraternité.

Dans ces temps si mouvants, nous renouvelons nos prières pour l’intention de son Supérieur général, qui la dirige dans la rectitude de son combat doctrinal mais également en fonction de toutes les circonstances nouvelles qui apparaissent.

Ce travail délicat est l’ouvre du Saint-Esprit, des grâces d’état du supérieur général, aidé de ses assistants.

Nous devons faire confiance en la grâce de la Fraternité, sinon rien n’est plus possible.

Quant à nous, tertiaires, nous devons bien prier, nous sanctifier, offrir nos sacrifices pour le bien commun de l’Eglise, en particulier la liberté de la messe tridentine, le règne social de Notre Seigneur Jésus-Christ et le triomphe du Cour Immaculé de Marie, les trois intentions principales pour lesquelles un million de chapelets nous ont été demandés en juillet. Ils ont atteint le nombre de deux millions et demi grâce au zèle et à la ferveur de tous.

Nous espérons que les membres du Tiers-Ordre se sont joints généreusement à cette croisade.

A l’aube de cette nouvelle année 2007, demandons à Notre Sei-gneur, sa très sainte Mère, saint Joseph, patron de l’Eglise univer-selle et saint Pie X, pourfendeur de l’hérésie moderniste, la grâce de voir enfin se lever le soleil de la pleine restauration catholique.

L’Eglise est divine, elle a toujours été sauvée à coups de miracles. Même si humainement cette victoire paraît difficile, tant les obstacles sont nombreux dans le cour des hommes et en particulier des hommes d’Eglise, divinement tout est possible.

Dieu écrit droit avec des lignes courbes, écrit un proverbe portugais. Nous ne savons pas à quel niveau de la courbe nous nous situons présentement, mais nous savons qu’au bout de la ligne, nous attend le triomphe du Cour Immaculé de Marie, parce que cela nous a été promis à Fatima : « A la fin, mon Cour Immaculé triomphera. ».

Votre aumônier vous souhaite une sainte et heureuse année 2007.

Abbé François Fernandez †