logos-lpl-separator-blc

Reportage du pèlerinage “Splendeurs de l’Italie du Sud” du 19 au 27 août 2015 avec M. l’abbé C. Granges

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

A San Giovanni Rotondo, nous prions devant le corps de Padre Pio

19 août : embarquement immédiat !

Nous prenons notre envol vers des contrées qui, nous l’espérons, seront dépaysantes , ensoleillantes , fortifiantes, sanctifiantes, réjouissantes et tutti quanti. Mais qui est ce man in black au chapeau de cow boy ? Notre aumônier suisse : l’abbé Granges ! Notre devise est toute trouvée : avec monsieur l’abbé, ambiance assurée !

Arrivés sur le sol romain, nous découvrons l’art de conduire des taxis italiens, puis nous arrivons au couvent des dominicaines, le premier fondé par saint Dominique à Rome. Ici même a eu lieu le miracle des anges distribuant du pain aux moines qui n’en avaient plus, commençant à servir les plus humbles et finissant par le Prieur. Justement nous avons faim, et la « pasta » du délicieux restaurant romain nous requinque pour le départ du lendemain.

20 août


7 H 30. Nous descendons pour la messe, puis petit-déjeuner et départ. Bref aperçu de Rome dans le car, puis après quelques heures, arrivée dans la région de Naples, à Mugnano del Cardinale, au sanctuaire de Sainte Philomène… Après un temps de prière devant les reliques de la petite martyre somptueusement orné de dorures italiennes, le recteur nous adresse quelques mots, nous bénit et nous offre de l’huile de sainte Philomène.

21 août – Aujourd’hui c’est trop glodyte !

Rendez-vous avec notre guide italienne : les Sassi de Matera nous attendent. Dans ce lieu où a été tournée la Passion de Mel Gibson, on se croirait en Cappadoce. Visite de l’église des âmes du Purgatoire étonnante par ses nombreux squelettes, puis d’un habitat troglodyte. Repas typique dans un restaurant troglodyte : nous dégustons une spécialité : de la mozzarella fourrée à la crème. Cela s’appelle de la burrata…tout est dit !

L’après-midi, découverte de la Crypte du péché originel, superbe grotte couverte de fresques par des moines venus d’Orient, au VIIIème siècle, fuyant la persécution des iconoclastes. Le soir même, rendez-vous avec les Brigands, les « Chouans » de l’Italie de Garibaldi, dans un Puy du Fou à l’italienne ! Encore un repas mémorable : à l’auberge on nous sert un diner forestier, nous mangeons à la mode des brigands, chacun se voit servir un gros pain rond rempli de soupe aux lentilles… Puis la cinéscénie commence. Eclairs et coups de canons, le sol se jonche de cadavres et l’abbé dans un élan de solidarité aimerait descendre aider son confrère qui se démène sur scène pour porter l’Extrême-Onction.

22 août – Veni, vidi, trulli

Nous roulons vers Alberobello, village aux innombrables trulli, maisons typiques de pierres sèches et de forme conique. Belle visite de l’une de ces maisons puis de la Cathédrale avec les reliques de Saint Côme et Saint Damien.

Trois heures plus tard nous voilà enfin au bout du talon de la botte italienne, dans la ville de Leuca, au point le plus au sud de l’Italie, là où se rejoignent les eaux des mers ionienne et adriatique. Nous logeons dans la maison du sanctuaire de Notre-Dame de Leuca “de finibus terrae », le Finistère italien, sanctuaire fondé par saint Pierre.

23 août – Otranto et Leuca

Après la messe dominicale avec un beau sermon sur Padre Pio, départ pour Otranto, la ville des huit-cents martyrs. Quel éblouissement ! Nous longeons la côte, admirant cette lumière bleue inhabituelle à nos yeux. Visite de la chapelle Saint-Pierre aux fresques anciennes, byzantines et latines puis de la basilique cathédrale où trônent les ossements impressionnants des saints martyrs de l’Islam en 1480.

La journée s’achève en beauté par une promenade en bateau le long de la côte pour en visiter les grottes marines. L’abbé improvise un petit sermon sur la barque, nous invitant à garder l’ancre de la foi et l’équilibre de la vie spirituelle, si important pour ne pencher ni trop d’un côté ni trop de l’autre : la ligne de crête !

Plus tard dans la soirée nous sympathisons avec des Italiens qui nous convient à chanter sous la lueur des étoiles.

24 août – Gallipoli, Copertino, Lecce

Visite du port de Gallipoli avec sa cathédrale Sainte Agathe et son pressoir à huile. Puis nous allons vénérer le cœur de Saint Joseph de Copertino puis découvrons Lecce, la petite Florence du sud où les époques se mêlent à travers les monuments.


Vénération du cœur de saint Joseph de Copertino

Nous avons la chance d’assister à la procession en l’honneur des saints patrons de la ville : Sant’Oronzo, San Giusto et San Fortunato. Les confréries passent solennelles, portant des bustes en argent représentant les trois évêques.

25 août – Bari


Le tombeau du grand saint Nicolas

Nous quittons à grands regrets le bout de la pointe du talon de la botte où quelques pélerins ont sérieusement songé à s’installer pour le restant de leurs jours. Mais de nouvelles contrées nous attendent. Nous entrons à Brindisi dans une église qui est la réplique du Saint-Sépulcre et offre de magnifiques fresques, puis nous partons pour Bari où nous nous recueillons sur le tombeau du grand saint Nicolas. Un mariage est célébré dans la splendide basilique : grandiose ! Puis nous quittons les douceurs de la côte pour rejoindre le mont Gargan.

26 août – Monte Sant Angelo et San Giovanni Rotondo

Nous voilà dans un lieu terrible : locus terribilis, comme le dit l’inscription à la porte du sanctuaire, lieu où, comme en “Bretagne-Normandie” l’Archange Saint-Michel a terrassé le démon, lieu où toute faute est pardonnée et toute prière exaucée. Visite, recueillement et messe, puis, l’après-midi nous allons à San Giovanni Rotondo, prier devant le corps de Padre Pio et visiter le couvent où il vécut. Moments émouvants !

27 août – Arrivederci Puglia !

Avant de quitter le sol italien, la plus grande consolation fut celle de la halte, sur la route de Rome, à Lanciano, lieu du miracle eucharistique. Dernières prières où nous offrons toutes nos intentions au pied de l’ostensoir miraculeux.

Nos cœurs sont tristes et las, hélas ! Ô temps, suspends ton vol ! Adieu monts et merveilles, l’Italie, c’est fini… jusqu’au prochain voyage sur la Via Sacra !

Des envoyées spéciales de La Porte Latine en Italie S.A et AC.R.

Photos : CC by S.N.

Tous les renseignements et les inscriptions aux pèlerinages organisé par Via Sacra :

Inscription en ligne sur le site Via Sacra