logos-lpl-separator-blc

Sermon de Mgr Lefebvre – Arrivée de Mgr de Castro Mayer à Ecône – 25 juin 1988

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

25 juin 1988
Arrivée de Mgr de Castro Mayer à Ecône

Ecouter le sermon en audio

Accueil de Mgr Lefebvre,

(…) quelle joie pour nous tous de vous accueillir à Écône et combien nous remercions le Bon Dieu, de vous avoir donné les forces nécessaires pour venir jusqu’ici malgré votre grand âge et malgré la fatigue et la longueur du voyage. Et aussi, pour être venu ici, dans des circonstances tout à fait particulières

Nous aurons les ordinations. Nous aurons les consécrations épiscopales. Vous avez voulu témoigner, comme vous l’avez d’ailleurs toujours fait, votre soutien, votre charité, votre communion dans la foi avec nous. Malgré que l’Océan nous sépare et que la distance soit bien grande, eh bien nos esprits et nos cœurs ont toujours été unis depuis que – ensemble – nous avons œuvré au concile pour faire triompher la Vérité, pour faire triompher Notre Seigneur Jésus-Christ, pour continuer son règne. Et nous ne voulons pas faire autre chose. Alors nous vous remercions infiniment

Je suis sûr que je suis l’interprète de tous mes confrères dans le sacerdoce et de tous les séminaristes ici présents, sans compter tous les fidèles qui vont venir bientôt ici à Écône, pour vous dire notre reconnaissance profonde de ce témoignage que vous nous apportez

Je profite de ces instants aussi pour remercier ceux qui vous ont accompagné et qui ont bien voulu faire le voyage aussi pour nous manifester leur assentiment et leur soutien moral et l’assurance de leurs prières

De tout cela je vous remercie et remercie tous vos confrères dans le sacerdoce. Et nous vous souhaitons alors un bon séjour, un bon séjour parmi nous. J’espère que de vivre au milieu de la jeunesse, vous donnera un regain de jeunesse et de santé et que vous repartirez retrouver votre diocèse dans de meilleures conditions. En tout cas, sachez que nous sommes entièrement uni à vous et que nous vous souhaitons ici un agréable séjour et aussi long que possible.

Merci Monseigneur !

Mgr de Castro Mayer a répondu à Mgr Lefebvre, en portugais (d’une voix qui traduisait sa fatigue). La traduction de sa déclaration a été faite par un prêtre de son entourage (sans doute le Père Rifan)

Monseigneur Lefebvre,

Maintenant que vous écrivez une page de l’Histoire de l’Église en sacrant les évêques, je suis ici pour donner mon adhésion, comme nous avons fait depuis le concile

Quand j’ai résolu de venir ici, pour être ensemble avec vous, j’ai reçu beaucoup de pressions de beaucoup de monde, pour ne pas venir, spécialement de mes confrères dans l’épiscopat. Ils ont écrit, ont téléphoné, en demandant à Monseigneur de ne pas venir à Écône. Mais Monseigneur a prié Dieu

Si Monseigneur n’était pas venu, ce serait un péché mortel de ne pas venir à Écône, parce qu’il est nécessaire de donner son adhésion. S’il n’était pas venu, ce serait un scandale pour toute l’Église

Il est très heureux, très content d’être ici, pour donner son adhésion à Monseigneur, à l’Église de toujours

À nouveau Mgr de Castro Mayer intervient en portugais.

Traduction :

Monseigneur a dit que l’on doit pleurer de la situation des prêtres et des évêques qui ne veulent pas voir la crise de l’Église, parce que l’Église passe maintenant par une crise dans l’Histoire, essentielle parce qu’elle touche le Saint Sacrifice de la messe et le sacerdoce qui sont deux choses unies

La Sainte Messe. Il n’y a pas de question si la messe nouvelle est valide ou non. C’est une offense à Notre Seigneur. La Sainte Messe et le sacerdoce sont deux choses que les autres évêques ne veulent pas, mais que Monseigneur veut toujours avec la grâce de Dieu

À nouveau Mgr de Castro Mayer en portugais.

Traduction :

Monseigneur a dit qu’il a obligation de conscience de venir ici pour faire sa profession publique de foi, avec son adhésion à Mgr Lefebvre, avec les séminaristes et les prêtres de la Fraternité, adhésion de foi. Nous sommes dans la situation de l’Église – et le monde peut dire que c’est une imprudence de Monseigneur d’être venu ici – absolument pas possible, parce que Monseigneur est venu ici, pour faire sa profession de foi

Et le monde peut dire : eh bien, mais les sacres sans l’union avec le chef visible de l’Église. Monseigneur fait une interrogation : Mais où est le chef visible de l’Église ? Nous ne pouvons accepter comme chef visible de l’Église celui qui pose d’un même côté les divinités païennes et Notre Seigneur Jésus-Christ. Ce n’est pas possible

Traduction :

Monseigneur a dit que si tout le monde, si toute l’Église, toutes les personnes de l’Église, viennent à accepter cette doctrine, cette erreur de poser en parité les divinités païennes et Notre Seigneur JésusChrist, l’Église disparaît

Nous devons faire une réaction parce que c’est une apostasie. Il rappelle la phrase de Dom Guéranger. Si l’autorité manque à l’erreur sans discussion, si elle l’a fait de bonne foi ou de mauvaise foi, s’il manque le peuple, il n’y a pas d’autorité d’enseigner l’erreur. Nous pouvons résister. Nous devons résister

Mgr de Castro Mayer continue en portugais.

Traduction : Il termine en disant qu’il espère en la grâce de Dieu et la protection de Notre Dame, de vaincre dans cette bataille. Mais ce serait bien secondaire. Ce qui est nécessaire, c’est avec ces gestes on peut ouvrir les yeux de nos fidèles du monde pour la situation de l’Église de Notre Seigneur et l’union avec la même foi

Monseigneur continue.

Traduction : Il va prier maintenant la très Sainte Vierge Marie et après il va donner sa bénédiction. Elle a dit, pour nous, prier et faire pénitence, pour la victoire de la Sainte Église

Ave Maria gratia plena… Saint Joseph, priez pour nous. Bénédiction : Adjutorium….

22 mai 1988 25 juin1988