Le 18 octobre 1912 saint Pie X publie « le Catéchisme de la Doctrine chrétienne »

La doctrine chrétienne : un catéchisme pas comme les autres

Le caté­chisme est-​il un ouvrage réser­vé uni­que­ment aux enfants ? C’est une idée com­mu­né­ment reçue que le pape saint Pie X a vou­lu démen­tir en réa­li­sant une œuvre par­ti­cu­liè­re­ment dif­fi­cile et pas encore réa­li­sée à son époque, ni éga­lée par la suite : un caté­chisme uni­ver­sel pour les enfants et les adultes de toutes nations.

L’état de la question à la veille de son pontificat

La réa­li­sa­tion d’un caté­chisme uni­ver­sel à l’u­sage des enfants et des adultes repré­sente un défi d’en­ver­gure dont le pape saint Pie X était bien conscient. Si la bar­rière des langues pou­vait être levée assez faci­le­ment par une tra­duc­tion, com­ment par­ve­nir à conci­lier une même for­mu­la­tion pour les enfants et les adultes sans tom­ber dans une expres­sion trop éla­bo­rée pour être com­prise des enfants, ni trop sim­pliste pour être suf­fi­sam­ment nour­ris­sante pour les adultes ?

L’idée d’un caté­chisme uni­ver­sel n’é­tait pas nou­velle : le pape Pie IX, pour remé­dier à la mul­ti­pli­ci­té des caté­chismes, sou­mit donc aux déli­bé­ra­tions du concile (Vatican I) un sché­ma qui pro­po­sait le remède. Lui-​même ferait rédi­ger un caté­chisme que tous les fidèles du monde entier devraient étu­dier à l’a­ve­nir. Aux évêques serait lais­sé le soin de le tra­duire le plus lit­té­ra­le­ment pos­sible et la liber­té de publier à part des leçons caté­ché­tiques pour don­ner à leurs dio­cé­sains une ins t r uc t ion plus ample ou pour réfu­ter les erreurs cou­ran­tess dans leurs milieux. Même si quelques évêques avaient éle­vé quelques objec­tions en rai­son des dif­fé­rences cultu­relles et du bien­fon­dé d’un caté­chisme gra­duel en fonc­tion des âges, la majo­ri­té des pères approu­vèrent le pro­jet. Hélas la guerre de 1870 inter­rom­pit le concile et le pro­jet de rédac­tion du caté­chisme fut ajourné.

Vingt ans plus tard, Mgr Sarto relan­çait l’i­dée, à l’oc­ca­sion du congrès caté­ché­tique de Piacenza où il sug­gé­ra le texte d’un vœu qui serait remis au Saint Père ; il était for­mu­lé ainsi :

« Le pre­mier Congrès caté­ché­tique adresse une prière au Saint Père, pour qu’il ordonne la rédac­tion d’un Catéchisme de la Doctrine Chrétienne facile et popu­laire, en forme de ques­tions et réponses très brèves, divi­sé en dif­fé­rentes par­ties, et qu’il le rende obli­ga­toire dans toute l’Eglise. »

La rédaction du Catéchisme de la Doctrine Chrétienne

Le vœu du congrès caté­ché­tique de Piacenza res­ta sans effet. Aussi les évêques, à la suite de l’é­lec­tion du Cardinal Sarto au Souverain Pontificat, ne man­quèrent pas de le lui rappeler.

Le tra­vail était par­ti­cu­liè­re­ment dif­fi­cile. Un pre­mier caté­chisme fut publié dès 1905, mais il s’a­vé­ra inadap­té. Saint Pie X, après avoir recueilli les remarques et les cri­tiques nom­breuses, confia en 1909 à une com­mis­sion, le soin de rédi­ger un nou­veau caté­chisme qui les prît en compte.

Après trois ans de tra­vail et 10 ver­sions suc­ces­sives, l’ou­vrage tant dési­ré fut enfin publié le 18 octobre 1912.

Un catéchisme universel ?

Le caté­chisme rédi­gé en ita­lien fut rapi­de­ment tra­duit en fran­çais, en anglais, en alle­mand et en espa­gnol. Mais reste à savoir si ce caté­chisme est par­ve­nu à faire le grand écart, en réa­li­sant ce qu’au­cun autre avant lui n’é­tait par­ve­nu à conci­lier : à savoir trou­ver un lan­gage adap­té aux enfants et aux adultes.

Le secret de la réus­site, le moyen terme de cette conci­lia­tion réside dans la briè­ve­té et la conci­sion des for­mules qui ne dépassent guère trois ou quatre lignes (donc adap­tées et mémo­ri­sables par les enfants), et la pré­ci­sion doc­tri­nale fait de ce caté­chisme un monu­ment jamais éga­lé et digne d’in­té­rêt pour les adultes.

Un formulaire ou un ouvrage pédagogique ?

Une lec­ture rapide du Catéchisme de la Doctrine Chrétienne peut ame­ner le lec­teur à for­mu­ler l’ob­jec­tion sui­vante : ce n’est pas vrai­ment un ouvrage pédagogique.

Saint Pie X ne contre­di­rait pas une telle affir­ma­tion. En effet ce n’est pas le but de l’ou­vrage qui ne veut pas être un manuel péda­go­gique rédi­gé et adap­té pour un âge don­né, mais une brève somme, un for­mu­laire caté­ché­tique. Voilà l’autre dif­fé­rence spé­ci­fique de ce caté­chisme. Il est avant tout un résu­mé des véri­tés de foi des­ti­né à l’en­semble des fidèles. Saint Pie X a déter­mi­né la matière ou le fond com­mun de ce que tout bap­ti­sé doit connaître.

Quant au manuel péda­go­gique pro­pre­ment dit, le saint Pape en a lais­sé le soin de la rédac­tion aux caté­chistes : à eux de tra­vailler et de rédi­ger des manuels pour gra­duer et répar­tir les for­mules selon l’âge et la capa­ci­té des enfants.

Le Catéchisme de la Doctrine Chrétienne est le cou­ron­ne­ment de toute la vie d’un saint, il est le fruit de la science et de l’ex­pé­rience d’un prêtre, d’un évêque, d’un car­di­nal et d’un pape. Ce n’est pas un livre com­po­sé par des bureau­crates mais par un pas­teur plein de zèle pour le salut des âmes et qui disait : « du caté­chisme dépend le triomphe de la foi. »

Abbé Jean-​Marie Salaün

Renseignement et commande du Catéchisme de la Doctrine chrétienne

Préface de Mgr Fellay à pro­pos du Catéchisme de la Doctrine chrétienne
Commander sur clovis-Diffusion

FSSPX