Prières du matin et du soir

Prière du matin

Au nom du Père, du Fils et du Saint-​Esprit, ainsi-soit-il

Mettons-​nous en la pré­sence de Dieu et adorons-le

Très sainte et très auguste Trinité, Dieu unique en trois per­sonnes, je crois que vous êtes ici pré­sent. Je vous adore avec les sen­ti­ments de l’hu­mi­li­té la plus pro­fonde, et je vous rends de tout mon cœur les hom­mages qui sont dus à votre sou­ve­raine Majesté.

Acte de Foi

Mon Dieu, je crois fer­me­ment toutes les véri­tés que vous avez révé­lées, et que vous nous ensei­gnez par votre Église, parce que vous ne pou­vez ni vous trom­per, ni nous tromper.

Acte d’Espérance

Mon Dieu, j’es­père, avec une ferme confiance, que vous me don­ne­rez, par les mérites de Jésus-​Christ, votre grâce en ce monde, et si j’ob­serve vos com­man­de­ments, le bon­heur éter­nel dans l’autre, parce que vous l’a­vez pro­mis, et que vous êtes fidèle dans vos promesses.

Acte de Charité

Mon Dieu, je vous aime de tout mon cœur, et par-​dessus toutes choses, parce que vous êtes infi­ni­ment bon et infi­ni­ment aimable, et j’aime mon pro­chain comme moi-​même pour l’a­mour de vous.

Remercions Dieu des grâces qu’il nous a faites et offrons-​nous à lui

Mon Dieu, je vous remer­cie très hum­ble­ment de toutes les grâces que vous m’a­vez faites jus­qu’i­ci. C’est encore par un effet de votre bon­té que je vois ce jour ; je veux aus­si l’employer uni­que­ment à vous ser­vir. Je vous en consacre toutes les pen­sées, les paroles, les actions et les peines. Bénissez-​les, sei­gneur, afin qu’il n’y en ait aucune qui ne soit ani­mée de votre amour, et qui ne tende à votre plus grande gloire.

Formons la résolution d’éviter le péché et de pratiquer la vertu

Adorable Jésus, divin modèle de la per­fec­tion à laquelle nous devons aspi­rer, je vais m’ap­pli­quer autant que je le pour­rai, à me rendre sem­blable à vous : doux, humble, obéis­sant, chaste, zélé, patient, cha­ri­table et rési­gné comme vous ; et je ferai par­ti­cu­liè­re­ment tous mes efforts, pour ne pas retom­ber aujourd’­hui, dans les fautes que je com­mets si sou­vent. et dont je sou­haite sin­cè­re­ment me corriger.

Demandons à Dieu les grâces qui nous sont nécessaires

Mon Dieu, vous connais­sez ma fai­blesse. Je ne puis rien sans le secours de votre grâce. Ne me la refu­sez pas, Ô mon Dieu, proportionnez-​la à mes besoins ; donnez-​moi assez de force, pour évi­ter tout le mal que vous défen­dez, pour pra­ti­quer tout le bien que vous atten­dez de moi, et pour souf­frir patiem­ment toutes les peines qu’il vous plai­ra de m’envoyer.

Notre Père, Je vous salue Marie, Je crois en Dieu, Je confesse à Dieu.

Invoquons la sainte Vierge, saint Joseph, notre bon Ange et notre saint Patron

Sainte Vierge, Mère de Dieu, ma Mère et ma Patronne, je me mets sous votre pro­tec­tion, et je mets toute ma confiance en votre misé­ri­corde. Soyez, ô Mère de bon­té, mon refuge dans mes besoins, ma conso­la­tion, dans mes peines, et mon avo­cate auprès de votre ado­rable Fils, aujourd’­hui, tous les jours de ma vie, et par­ti­cu­liè­re­ment à l’heure de ma mort.

Très saint patriarche saint Joseph, par cette sol­li­ci­tude pleine d’a­mour avec laquelle vous vous êtes occu­pé en ce monde de Jésus et de Marie, dai­gnez veiller sur notre exis­tence jus­qu’au der­nier soupir.

Ange du ciel, mon fidèle et cha­ri­table guide, obtenez-​moi d’être si docile à vos ins­pi­ra­tions, et de régler si bien mes pas, que je ne m’é­carte en rien de la voie des com­man­de­ments de mon Dieu.

Grand Saint, dont j’ai l’hon­neur de por­ter le nom, protégez-​moi, priez pour moi, afin que je puisse ser­vir Dieu, comme vous, sur la terre, et le glo­ri­fier éter­nel­le­ment avec vous dans le ciel.

Ainsi soit-​il !

Prière du soir

Au nom du Père, du Fils et du Saint-​Esprit, ainsi-soit-il

Examen de conscience

Mettons-​nous en la présence de Dieu et adorons-le

Je vous adore, ô mon Dieu, avec la sou­mis­sion que m’ins­pire la pré­sence de votre sou­ve­raine gran­deur. Je crois en vous, parce que vous êtes la véri­té même. J’espère en vous, parce que vous êtes infi­ni­ment bon. Je vous aime de tout mon cœur, parce que vous êtes sou­ve­rai­ne­ment aimable ; et j’aime mon pro­chain comme moi-​même pour l’a­mour de vous.

Remercions Dieu des grâces qu’il nous a faites

Quelles actions de grâces vous rendrai-​je, ô mon Dieu, pour tous les biens que j’ai reçus de vous ? Vous avez son­gé à moi de toute éter­ni­té ; vous m’a­vez tiré du néant, vous avez don­né votre vie pour me rache­ter, et vous me com­blez encore tous les jours d’une infi­ni­té de faveurs. Hélas ! Seigneur, que puis-​je faire en recon­nais­sance de tant de bon­tés ? Joignez-​vous à moi, Esprits bien­heu­reux, pour louer le Dieu des misé­ri­cordes, qui ne cesse de faire du bien à la plus indigne et la plus ingrate de ses créatures.

Demandons à Dieu de connaître nos péchés

Source éter­nelle de lumière, Esprit-​Saint, dis­si­pez les ténèbres qui me cachent la lai­deur et la malice du péché. Faites-​m’en conce­voir une si grande hor­reur, ô mon Dieu, que je le haïsse, s’il se peut, autant que vous le haïs­sez vous-​même, et que je ne craigne rien tant que de le com­mettre à l’avenir.

Examen général

Examinons notre conscience sur les péchés com­mis pen­dant cette jour­née, envers Dieu, envers le pro­chain et envers nous-​mêmes… en pen­sées… en paroles… en actions… en omissions…

Examen particulier

Notez les manquements.

Demandons pardon à Dieu de nos péchés

Me voi­ci, Seigneur, tout cou­vert de confu­sion, et péné­tré de dou­leur à la vue de mes fautes. Je viens les détes­ter devant vous, avec un vrai déplai­sir d’a­voir offen­sé un Dieu si bon, si aimable et si digne d’être aimé. Était-​ce donc là, ô mon Dieu, ce que vous deviez attendre de ma recon­nais­sance, après m’a­voir aimé jus­qu’à répandre votre sang pour moi ? Oui, Seigneur, j’ai pous­sé trop loin mon ingra­ti­tude. Je vous en demande très hum­ble­ment par­don, et je vous conjure, ô mon Dieu, par cette même bon­té dont j’ai res­sen­ti tant de fois les effets, de m’ac­cor­der la grâce d’en faire, dès aujourd’­hui, et jus­qu’à la mort, une sin­cère pénitence.

Prenons une ferme résolution de ne plus pécher

Que je sou­hai­te­rais, ô mon Dieu, de ne vous avoir jamais offen­sé ! Mais, puisque j’ai été assez mal­heu­reux pour vous déplaire, je vais vous mar­quer mon repen­tir, par une conduite meilleure que celle que j’ai gar­dée jus­qu’i­ci. Je renonce, dès à pré­sent, au péché et à l’oc­ca­sion du péché, sur­tout de celui où j’ai la fai­blesse de retom­ber plus sou­vent. Et si vous dai­gnez m’ac­cor­der votre grâce, ain­si que je la demande et que je l’es­père, je tâche­rai de rem­plir fidè­le­ment mes devoirs, et rien ne sera capable de m’ar­rê­ter, quand il s’a­gi­ra de vous ser­vir. Ainsi soit-il.

Notre Père, Je vous salue Marie, Je crois en Dieu, Je confesse à Dieu.

Recommandons-​nous à Dieu, à la sainte Vierge et aux Saints

Bénissez, ô mon Dieu, le repos que je vais prendre, pour répa­rer mes forces, afin de vous mieux ser­vir. Vierge sainte, Mère de mon Dieu, et après lui ma plus ferme espé­rance, saint Joseph, mon bon ange, mon saint patron, inter­cé­dez pour moi, protégez-​moi pen­dant cette nuit, tout le temps de ma vie, et à l’heure de ma mort. Ainsi soit-il.

Prions pour les vivants et pour les fidèles trépassés

Répandez, Seigneur, vos béné­dic­tions sur mes parents, mes bien­fai­teurs, mes amis et mes enne­mis. Protégez tous ceux que vous m’a­vez don­nés pour supé­rieurs, tant spi­ri­tuels que tem­po­rels. Secourez les pauvres, les pri­son­niers, les affli­gés, les voya­geurs, les malades et les ago­ni­sants. Convertissez les héré­tiques, et éclai­rez les infidèles.

Dieu de bon­té et de misé­ri­corde, ayez aus­si pitié des âmes des fidèles qui sont dans le pur­ga­toire, spé­cia­le­ment de celles pour les­quelles je suis obli­gé de prier. Donnez-​leur le repos et la lumière éter­nelle. Ainsi soit-il.

Prière à tous les saints

Âmes très heu­reuses, qui avez eu le bon­heur de par­ve­nir à la gloire, obtenez-​moi deux choses de celui qui est notre Dieu et notre Père : que je ne l’of­fense jamais mor­tel­le­ment, et qu’il ôte de moi tout ce qui lui déplaît. 

Ainsi soit-​il.