Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Réforme expresse du Pape François : l'indissolubilité du mariage en péril, abbé Denis Puga - 02 novembre 2015

Accès aux aberrations liturgiques dues à Vatican II
Accès aux archives sur l'apologètique
Accès aux documents sur la disputatio sur La Porte Latine
Accès aux compromissions des hommes d'Eglise avec les ennemis du Christ
Vatican II - Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...

Rubrique consacrée au pape François élu sur le trône de saint Pierre le 13 mars 2013

Réforme expresse du Pape François : l'indissolubilité
du mariage en péril, abbé Denis Puga - 02 novembre 2015

Accès au dossier sur les divorcés-remariés,
le problème homosexuel et le synode sur la famille

Tandis que toute l'attention des medias se focalisait sur le synode qui devait débattre de l'accès aux sacrements des divorcés-remariés, est survenu à Rome un événement d'une importance aussi majeure que dramatique et qui malheureusement est passé dans une quasi indifférence générale. Le 8 septembre dernier, en effet, par un Motu Proprio Mitis Iudex Dominus Iesus destiné à être appliqué à toute l'Église catholique, le Pape François a modifié de fond en comble les normes canoniques réglant les procès en nullité de mariage.

Pour mieux saisir la nature et l'ampleur de cette réforme, il faut tout d'abord rappeler des éléments essentiels de la pratique de l'Église en la matière. Il est clair que s'il y a bien un point de doctrine qui ne peut être remis en cause par un catholique, c'est celui de l'indissolubilité du mariage. Le mariage entre deux baptisés est un sacrement et il ne peut être dissous par aucune autorité sur terre, pas même le souverain pontife.

Cependant le mariage étant un contrat dont la spécificité est déterminée par le droit naturel intangible, il arrive parfois qu'on puisse légitimement douter du sérieux ou de la régularité des dispositions qu'avaient certains époux au moment du mariage et ainsi douter de la validité ou réalité du lien matrimonial alors établi. Par exemple telle personne prétend avoir contracté mariage sous la menace d'un grave dommage. Dans ce cas l'Église a, dans ses attributions, le droit et le devoir d'examiner cette situation pour tenter de régler le litige. Dans ce but, elle a institué des tribunaux avec des règles ancestrales destinées à établir avec le plus de certitude possible ce qu'il en est de la validité du lien matrimonial en question. Le sérieux de ces organes judiciaires est d'une importance capitale pour la vie de l'Église et sa sainteté. Il ne s'agit pas simplement de faire justice à telle ou telle personne mais de protéger le bien commun en ne prenant pas le risque de dissoudre publiquement ce qui de droit divin est absolument indissoluble.

De façon très résumée, la procédure se déroule ainsi : un premier tribunal collégial de trois juges est réuni. Il juge en première instance de la validité ou non du mariage en question. S'il conclut à la nullité, il faut alors réunir un deuxième tribunal collégial, dans un autre diocèse différent du premier, dont le rôle sera de statuer à son tour en seconde instance de la validité du mariage. Ce n'est que lorsque ce second tribunal rend une sentence confirmant la nullité du premier que le mariage pourra être considéré publiquement comme invalide et que les deux parties en cause pourront chacunes de leur côté, si elles le désirent, se marier, puisqu'ils ne l'avaient en fait jamais été.

Si la seconde instance conclut à la validité en contredisant le premier jugement, le seul recours possible est le tribunal pontifical de la Rote au Vatican qui statue en dernière instance.

Pendant le déroulement de toutes ces instances, des témoignages sont écoutés, les preuves apportées par les parties analysées de près, les déclarations des époux étudiées, ces dernières ne pouvant être retenues comme probantes que si elles sont corroborées par des faits indiscutables.

Dans chaque affaire examinée, en effet, les juges engagent la crédibilité de l'Église et de son enseignement. D'où la nécessité d'un examen minutieux et extrêmement rigoureux des preuves objectives ; ce qui ne peut se faire dans la précipitation. La responsabilité d'ailleurs de l'Église face au risque de déclarer nul un mariage sacrement indissoluble est telle qu'en cas de doute, les juges sont tenus de conclure en faveur de la validité du mariage. L'adage dit : le mariage jouit de la faveur du droit. En résumé il y a présomption pour le lien jusqu'à preuve du contraire.

Les canons du droit de l'Église précisent dans le détail chacune des raisons de nullité qu'un tribunal peut évoquer et éventuellement retenir. Il n'est jamais laissé aux juges la possibilité d'inventer des causes pouvant rendre nul un contrat de mariage.

La réforme du droit canonique issue du concile Vatican II a malheureusement introduit des motifs extrêmement subjectifs et non traditionnels permettant de considérer nul un mariage qui autrefois ne l'aurait jamais été.

Cependant, même avec ces adoucissements post-conciliaires – sur le papier au moins – les règles des tribunaux jusqu'à aujourd'hui restaient encore « relativement » sévères.

 

Une procédure de divorce catholique qui ne dit pas son nom

C'est donc toute cette organisation législative que, d'un trait de plume, le pape François vient de faire voler en éclats en refondant entièrement le chapitre du code de droit canonique consacré au procès de nullité de mariage.

Le paradoxe est que le Souverain Pontife lui-même est conscient que cette réforme est dangereuse, particulièrement quand il introduit, comme nous le verrons plus loin, une nouvelle procédure accélérée : « Il ne nous a toutefois pas échappé qu'une procédure raccourcie peut mettre en danger le principe de l'indissolubilité du mariage » affirme-t-il au début du document ! Et en cela il voit tout à fait juste : C'est d'ailleurs ce que Mgr Bernard Fellay a récemment souligné au nom de la Fraternité Sacerdotale Saint- Pie X dans une Supplique adressée au Souverain Pontife : « les récentes dispositions canoniques du Motu proprio facilitant des déclarations de nullité accélérées, vont ouvrir la porte de facto à une procédure de "divorce catholique" qui ne dit pas son nom ».

 

Les points-clefs de cette réforme « franciscaine»

Notons en préambule qu'il n'est plus question pour le juge de tenter d'amener les époux à reprendre la vie conjugale comme le demandait encore la législation précédente ; dans la réforme du pape François on se contente de lui demander de s'assurer que le mariage a irrémédiablement échoué. On ne tente pas de réparer, on constate simplement l'échec : voilà qui n'est guère pastoral !

Le premier élément notoire de la réforme est que désormais un seul jugement d'invalidité suffira pour permettre un remariage si les époux consentent à ne pas faire appel de ce jugement. C'est l'abandon d'une coutume prudentielle qui remonte à plus de trois siècles, et qui s'explique par la gravité qu'il y a à juger un mariage sacrement qui de par sa nature est indissoluble. Le simple fait de cet abandon est une manifestation d'une légèreté bien peu catholique.

L'autre point gravissime est la permission largement généralisée et pouvant devenir systématique de la constitution d'un tribunal de première instance composé d'un unique juge. Cette possibilité qui avait été introduite après le Concile était limitée à des cas peu fréquents où il restait impossible de former un tribunal collégial. Ce changement joint à la réduction du jugement à une unique instance (comme vu plus haut), fera que fréquemment des fidèles seront déliés du mariage par un seul jugement porté par un unique juge. Quand on sait qu'une sentence de nullité pouvait demander jusqu'à trois instances et donc parfois neuf juges, on voit la distance qui a été parcourue et le danger planant désormais sur l'objectivité de la déclaration de nullité suite à ce Motu Proprio.

Mais cela ne semble pas encore suffisant au nouveau législateur qui veut aller encore plus loin et encore plus vite. Un procès bref ou accéléré est introduit par la réforme de François. L'évêque du diocèse devient dans ce cas le juge ultime et unique. Le recours à cette procédure abrégée (moins de deux mois selon certains experts) est permis « dans les cas où l'affirmation selon laquelle le mariage serait entaché de nullité est soutenue par des arguments particulièrement évidents ».

En lisant l'ensemble du Motu Proprio, il apparait clairement que le recours à cette procédure abrégée est non seulement autorisé mais encouragé. La liste des exemples de circonstances justifiants cette procédure donnée par le document est stupéfiante ! Citons parmi d'autres : le manque de foi des époux, la brièveté de la vie commune, la grossesse imprévue ayant justifié le mariage, l'obstination dans une relation extraconjugale, l'avortement provoqué dans le but d'empêcher la procréation. La liste se termine par un « etc… » - très étonnant dans un texte juridique - qui incite à ajouter d'autres exemples du même acabit à volonté. Jamais dans la pratique canonique de telles circonstances ne peuvent donner une évidence de la nullité de mariage, même si elles peuvent servir d'indices.

 

Primauté au subjectivisme

Autre véritable révolution et sans doute la plus grave à notre avis car elle va affecter directement le jugement même du tribunal : la valeur suffisante donnée aux déclarations des époux. Jusqu'à aujourd'hui, les déclarations des époux putatifs ne pouvaient avoir une valeur probante plénière à moins qu'il n'y ait d'autres éléments qui les corroborent pleinement. Le pape François décide désormais que les déclarations des parties peuvent avoir pleine valeur probante. Qu'elles peuvent "éventuellement" être soutenues par des témoignages, et ne seront rejetées que s'il y a des éléments qui les infirment. Quand on connaît la subjectivité des déclarations des époux, qui témoignent en général dans un moment où leur mariage a fait naufrage et où ils tentent d'obtenir une nullité, on reste sans voix. Enfin le Souverain Pontife fait entrer les laïcs en masse dans les tribunaux de mariage. La nullité d'un mariage pourra être déclarée par un tribunal majoritairement composé de laïcs.

 

Des conséquences désastreuses pour les fidèles

Que va-t-il donc se passer à partir de l'entrée vigueur de ce Motu proprio dans quelques semaines ? Tout d'abord une multiplication des divorcés remariés qui auront obtenu très aisément le droit de se remarier à l'église. Mais aussi introduction dans l'esprit des fiancés et de la jeunesse de l'idée que finalement l'engagement au mariage n'est pas si contraignant puisqu'on peut de façon rapide en obtenir la nullité. Et même des doutes chez de nombreux couples légitimement mariés car s'il est si facile d'obtenir une nullité c'est qu'il doit être vraiment difficile de contracter un vrai mariage. Et que dire de ceux qui pour une vraie raison auront eu recours aux tribunaux et obtenu une nullité ? Quelle certitude auront-ils que leur affaire n'aura pas été bâclée ? Où est le bien de l'Église et des fidèles dans tout cela, où est la miséricorde tant prétextée ?

 

Une senteur schismatique…

Mais il faut tenter de mieux saisir ce qui sous-tend la pensée du Pape François dans cette réforme. Son problème est de trouver une voie pour admettre les désormais si nombreux divorcés-remariés aux sacrements sans déroger au dogme de l'Église. Comme beaucoup de prélats et de théologiens qui se sont fait entendre au pré-Synode de 2014, François semble en cela fasciné par le modèle du mariage des églises orthodoxes.

Le théologien orthodoxe Russe Vladimir Golovanow, résume la position de l'Orthodoxie : « Chez les orthodoxes, le mariage est indissoluble comme pour les catholiques. Mais l'Église orthodoxe applique à la faiblesse humaine ce que l'on appelle "l'économie". (…) L'Église est consciente que, parfois, les règles sont trop strictes pour les hommes. Alors, quand il y a un échec dans la vie personnelle de l'homme ou de la femme, c'est à l'évêque de voir s'il n'y a pas une possibilité de donner une deuxième chance ».

Et de fait dans l'Orthodoxie les remariages à l'église avec bénédiction sont fréquents et extrêmement faciles à obtenir.

Il n'est donc pas étonnant que ces mêmes orthodoxes – qui déjà avaient reconnu que l'Église catholique avait introduit de facto par le canon sur l'immaturité une sorte de divorce catholique – puissent désormais affirmer que « le Pape impose aux Catholiques le modèle orthodoxe pour la fin du mariage. La réforme du droit canonique introduite par le pape François (…) ouvre la possibilité d'un processus d'annulation abrégé sous la responsabilité de l'évêque, "pour des cas évidents", ce qui reprend pratiquement la procédure orthodoxe », déclare le même auteur.

 

Dans la ligne d'Assise et de la Nouvelle Messe

À partir du 8 décembre 2015, date d'entrée en vigueur de la réforme du Pape François, quel catholique marié pourra en conscience demander à l'autorité ecclésiastique officielle d'examiner la validité de son mariage et se soumettre sans crainte à sa décision ?

Le Motu proprio du pape François est de la même gravité que l'introduction de la nouvelle liturgie en 1969 ou du nouvel esprit d'Assise lancé en 1986. Cela touche au dogme… et cela vient du pape.

Désormais c'est l'idée même d'une indissolubilité du mariage à géométrie variable qui va envahir l'Église. « La permissivité actuelle du successeur de Pierre est dramatique, nous disait récemment un avocat défenseur du lien dans un tribunal ecclésiastique romain, par ce Motu Proprio toutes les digues qui protégeaient l'indissolubilité du mariage vont céder… ».

Abbé Denis Puga, prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X

Source : Le Chardonnet n° 312 de novembre 2015

 

 

Autres documents sur la pastorale du mariage, des divorcés remariés et de l'homosexualité

Confusion entretenue sur la situation des divorcés remariés - 14 mars 2014
La communion des divorcés remariés, abbé François Knittel - 14 mars 2014
Cardinal Caffarra : ne touchez pas au mariage institué par le Christ - 15 mars 2014
La nouvelle pastorale du mariage selon le cardinal Kasper, abbé Franz Schmidberger - 25 mars 2014
Déclaration de Mgr Bernard Fellay sur la nouvelle pastorale du mariage selon le cardinal Kasper - 12 avril 2014
Indissolubilté du mariage : la kasperite galopante est-elle contagieuse ? - 16 mai 2014
Annonce d'une possible scission dans l'Eglise : Mgr Athanasius Schneider - 30 mai 2014
Le mariage indissoluble en question, abbé François Knittel - Juin 2014
L'Eglise catholique est-elle à la veille d'un schisme ?, Professeur Roberto Mattei - 4 juin 2014
Réflexions de la Conférence épiscopale allemande en préparation au Synode des Évêques - 24 juin 2014
La controverse sur la communion des divorcés « remariés » s'amplifie - 1er août 2014
5 cardinaux préparent un livre en défense du Magistère traditionnel sur le mariage et la vie sacramentelle - 1er août 2014
La communion pour tous, abbé François Knittel - 04 aôut 2014
Concilier des anomalies : une herméneutique en matière de divorce et de remariage, par P-A McGavin - Sept. 2014
Mgr Johan Bonny, évêque d'Anvers, favorable à la communion des divorcés remariés - 5 septembre 2014
François est irrité : 5 cardinaux rappellent leur ferme position doctrinale avant le Synode sur la famille - 17 sept. 2014
Le cardinal Angelo Scola, archevêque de Milan, s'oppose à la communion des divorcés remariés - 18 sept. 2014
Interview du cardinal Kasper: « Ils veulent la guerre au Synode, c'est le Pape qui est visé » - 18 sept. 2014
Le manifeste des cinq cardinaux et la réponse de Kasper, par Andrea Tornielli - 18 sept. 2014
Divorcés remariés : Demeurer dans la vérité du Christ – Extraits - 26 septembre 2014
Un synode baillonné. Pourquoi ? par Marco Tossati - 03 octobre 2014
Rapport du Cardinal Peter Erdö, rapporteur du Synode extraordinaire sur la famille -13 octobre 2014
Synode sur la famille - Mot du Supérieur du District de France - Commentaires de DICI - 14 octobre 2014
Synode sur la famille : une révolution doctrinale sous un masque pastoral - DICI du 14 octobre 2014
Synode sur la famille : le cardinal Müller dénonce un rapport indigne, honteux et falsifié - 14 octobre 2014
Rapport d'étape du synode sur la famille : analyse critique, par Jeanne Smits - 14 octobre 2014
Synode : et la communion pour les polygames ? - 15 octobre 2014
Remariage des divorcés, concubinage, homosexualité : vers quoi se dirige le Vatican après le quasi coup d'État réalisé par le pape ? - 15 octobre 2014
Résister à la tendance hérétique - La relatio du card. Erdö efface d'un coup le péché et la loi naturelle, R. Mattei - 16 octobre 2014
La véritable histoire de ce synode. Le metteur en scène, les exécutants, les assistants - 17 octobre 2014
Synode des évêques - Discours de clôture du Pape François - 18 octobre 2014
Le synode ouvre une crise dans l'Eglise, par Jean-Marie Guenois - 21 octobre 2014
Synode sur la famille - Mgr Paglia : le changement est en route et on ne revient pas en arrière, par G. Galeazzi - 22 octobre 2014
Après le Synode, tout commence - 23 octobre 2014
Synode sur la famille : la patiente révolution de François, par Sandro Magister - 24 octobre 2014
Synode sur la famille : paragraphes rejetés mais maintenus, abbé Alain Lorans - 24 octobre 2014
Cardinal Burke: " Nombreux sont ceux qui ont l'impression que le vaisseau de l'Église a perdu sa boussole" - 30 oct. 2014
Mansuétude de l'Eglise : réponse de l'abbé Fr. Knittel au P. Paul-Anthony McGavin - 03 novembre 2014
Le synode sur la famille : une tâche qui salit l’honneur du Siège Apostolique, Mgr Schneider - 04 novembre 2014
Après le Concile, le Synode, abbé Christian Bouchacourt - 05 novembre 2014
Le pape François règle ses comptes : une véritable chasse aux sorcières à la Curie ! - 11 novembre 2014
Peut-on donner l'absolution à un divorcé remarié ?, abbé Claude Barthe in L'Homme Nouveau - 12 novembre 2014
Synode et subversion, abbé Patrick de La Rocque - 13 novembre 2014
Le synode des évêques du 5 au 19 octobre 2014, par l'abbé Philippe Toulza - 27 novembre 2014
Divorcés-remariés : le cardinal Müller condamne la séparation entre doctrine et pastorale - 11 décembre 2014
Le synode sur la famille ou le Peuple de Dieu en marche vers une Eglise démocratico-collégialiste ?, abbé T. Legrand - 20 décembre 2014
Synode sur la famille : Mgr Bonny veut une reconnaissance ecclésiastique des couples homosexuels - 27 décembre 2014
Procréer "comme des lapins" : Pie XII rectifie François - 22 janvier 2015
Le prochain synode sur la famille se prépare discrètement… - 30 janvier 2015
Mgr Brandmuller a commencé ses visites d'évaluation ... Mais Qui est le cardinal Brandmuller ? - Janvier 2015
Entre un synode et le suivant, la bataille continue, par Sandro Magister - 5 février 2015
Le cardinal Burke résistera et s'opposera au Pape François s'il persiste dans ses dérives - 8 février 2015
Le pape François, le synode et le cardinal, par l'abbé Philippe Toulza - 11 février 2015
Saint Paul résiste au successeur de Pierre… , abbé Castelain - Mars 2015
La radicalité du cardinal Sarah : un avertissement au pape François de l'un de ses fidèles collaborateurs - 25 mars 2015
Le cardinal Brandmuller dénonce certains cardinaux comme hérétiques - 14 avril 2015
Synode. Les évêques allemands mettent la charrue avant les bœufs, Sandro Magister - 06 mai 2015
Le cardinal Kasper affirme que des éléments de bien peuvent exister dans une union homosexuelle - 27 mai 2015
Le rétropédalage - relatif - du cardinal Kasper sur la communion pour les divorcés remariés - 5 juin 2015
Synode. Le double cri d'alarme du cardinal Antonelli - 12 juin 2015
Synode. L'heure de l'Afrique, par Sandro Magister - 15 juin 2015
Document de travail Instrumentum Laboris en vue du synode sur la famille d'octobre 2015 - 23 juin 2015
Analyses divergentes à propos de l'instrumentum laboris du prochain synode sur la famille - 24 juin 2015
Synode. Une douche glacée pour les novateurs, par Sandro Magister - 30 juin 2015
Synode sur la famille : le Rhin ne se jettera pas dans le lac Volta - 10 juillet 2015
Mgr Huonder rappelle que la Bible considère l'homosexualité comme une abomination punie de mort - 31 juillet 2015
Actualités de l'Eglise - François et la "réduction des péchés", abbé Mauro Tranquillo - 4 août 2015
A propos de l'année de la miséricorde du pape François : L'Eglise de la miséricorde, par M. l'abbé Sélégny - 21 août 2015
Mariage et virginité : ce que Vatican II aurait dû dire, abbé Louis-Marie Carlhian - 25 août 2015
Les cardinaux anti-Kasper : ils étaient cinq, maintenant ils sont dix-sept, par Sandro Magister - 31 août 2015
Le pape facilite la procédure de nullité des mariages catholiques - 8 septembre 2015
Synode : le cardinal Müller responsable de la Foi défend le mariage…, par J-P Dickès - 8 septembre 2015
Cardinal Burke : sérieuses réserves sur les propositions d'annulation des mariages émises par le Pape - 8 septembre 2015
R. de Mattei : ces deux motu proprio du Pape sont une blessure au mariage chrétien - 9 septembre 2015
Le cardinal Schönborn à la Civiltà Cattolica: des semences de vérité dans toutes les unions de fait - 10 septembre 2015
Synode - Vatican : Révolte contre François, par Julius Müller-Meiningen - 10 septembre 2015
Le Cardinal Ouellet s'oppose à la réforme de la communion pour les divorcés-remariés - 10 septembre 2015
Le Synode et les « passions d'ignominie », par M. l'abbé Christian Thouvenot - 11 septembre 2015
Le Motu Proprio du Pape sur le mariage induit des modifications de la Doctrine de l'Eglise, Pr. Pasqualucci - 11 septembre 2015
Synode - La révolte de 50 moralistes contre Kasper et compagnie, par R. Cascioli - 12 septembre 2015
Liste complète et définitive des participants à la XIVe Assemblée générale ordinaire du Synode des Évêques du 4 au 25 octobre 2015
Défense de l'appeler divorce. Mais comme cela y ressemble!, par S. Magister - 15 septembre 2015
Supplique au Saint-Père, Mgr Bernard Fellay - 15 septembre 2015
Cardinal Schönborn : "Une relation homosexuelle stable est préférable à une aventure" - 16 septembre 2015
Peut-on discuter les actes du gouvernement du Pape?, par Roberto de Mattei - 16 septembre 2015
A propos du Synode - Communiqué de M. l'abbé Christian Bouchacourt - 17 sept. 2015
Liste des participants au Synode : présences, absences, surprises, par S. Magister - 17 septembre 2015
Demeurer dans la vérité du Christ : soutien du cardinal Sarah à l'appel aux pères synodaux - 17 septembre 2015
A propos du synode - Communiqué de M. l'abbé Thierry Legrand - 19 septembre 2015
L'avis d'un universitaire sur la réforme du droit canonique relatif aux nullités de mariage - 25 septembre 2015
La parole est au synode. Mais c'est François qui prendra les décisions, par Sandro Magister - 28 septembre 2015
Synode : nous voici revenus au temps du « pecca fortiter sed crede fortius » de Luther , abbé Simoulin - 02 octobre 2015
Nouvelles procédures de nullité du mariage: un juriste démolit la réforme du pape François, par S. Magister - 03 oct. 2015
Mgr Krzysztof Charamsa, prélat homosexuel vivant en couple, défie le Vatican à la veille de l'ouverture du synode - 03 oct. 2015
Homélie du Pape François à l'occasion de l'ouverture de la 2° session du Synode sur la famille - 4 octobre 2015
Le pape condamne le divorce à l'ouverture du synode sur la famille - 04 octobre 2015
Synode - In cauda venenum : de belles paroles, mais ensuite..., par Christopher Ferrara - 05 octobre 2015
Défis, mission et vocation de la famille selon le cardinal Erdö - 05 octobre 2015
Ouverture du synode sur la famille 2015 : premières escarmouches - 06 octobre 2015
Synode : l'Instrumentum laboris contient d'autres bombes que celles sur les divorcés « remariés » - 08 octobre 2015
Un nouveau langage au service du Synode, abbé L. Ramé - 12 octobre 2015
Treize cardinaux ont écrit au pape, Sandro Magister - 12 octobre 2015
La théorie du genre aussi démoniaque que l'État islamique, cardinal Sarah - 14 octobre 2015
Ce que Dieu veut, et non pas ce que le Pape pourrait nous concéder - 15 octobre 2015
Le sentiment du péché existe-t-il encore chez les pères synodaux?, R. de Mattei - 15 octobre 2015
L'autorité du Synode, abbé Jean-Michel Gleize - 16 octobre 2015
Homme et femme Il les créa, abbé Xavier Beauvais - 16 octobre 2015
Anca-Maria Cernea supplie les pères synodaux de reconnaître qu'il s'agit d'une bataille spirituelle - 18 octobre 2015
La nouvelle morale du cardinal Kasper, abbé Matthias Gaudron - 16 octobre 2015
Pour l'honneur de la famille, abbé Philippe Nansenet - 18 octobre 2015
La famille en danger au Synode, abbé Raphaël d'Abbadie d'Arrast - 18 octobre 2015
Synode: La décentralisation de l'Eglise offense la foi et le sens commun, R. de Mattei - 20 octobre 2015
Déclaration solennelle de l'Institut Civitas en conclusion du Synode sur la Famille - 25 octobre 2015
Synode: Mgr Vincenzo Paglia : "Un aggiornamento est nécessaire" - 26 octobre 2015
Synode : l'Eglise catholique devient-elle protestante ?, par J-M Guenois - 26 octobre 2015
Déclaration de Mgr Fellay à propos du Rapport final du Synode sur la famille - 27 octobre 2015
Synode : une défaite pour tous, à commencer par la morale catholique, R. de Mattei - 27 octobre 2015
Synode - Mariage et fécondité, par M. l'abbé Denis Puga - 30 octobre 2015
Synode discordant. Vers un "schisme de fait" dans l'Église?, par S. Magister - 04 novembre 2015

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Nouvelles parutions
Le Petit Eudiste
Un Conservateur en
liturgie, abbé Nansenet

Apostol nº 108
Profession de foi,
Mgr T. de Mallerais

N-D d'Aquitaine
Celui qui mange
ce pain demeure en
moi et moi en lui,
abbé Amaury Graff

La Ste-Ampoule
La vérité est une,
et l'erreur multiple,
Abbé Jaquemet

Ecole St-Michel
Garicoïts - Les
événements d'un été
"chaud", abbé Aldalur

Tiers-O. St-Pie X
Mysterium Fidei
Pèlerinage à Fatima
abbé Fr. Fernandez


Catéchisme n° 65
Les rapports entre
l'Eglise et l'Etat


Les camps d'été 2017
de la Tradition

Pour les garçons

de 8 à 14 ans,
du 2 au 8 juillet : Vox cantorum à La Peyratte

de 8 à 11 ans,
du 10 au 26 juillet
Camp Saint-Pie X
dans les Vosges

de 13 à 17 ans,
du 10 au 24 juillet
Moulins-Vichy

de 12 à 14 ans,
du 10 au 26 juillet
Camp Saint-Pie X
dans les Vosges

de 8 à 13 ans,
du 17 au 31 juillet
à Kernabat

de 14 à 17 ans,
du 17 au 31 juillet
en Armorique

du 30 juillet au 18 août à St-Bonnet
Le Château (42)

de 13 à 17 ans
du 10 au 24 août
au Portugal

de 14 à 17 ans,
du 5 au 21 août
Camp itinérant
à vélo Raid
Saint Christophe


Pour les filles
de 7 à 16 ans
du 6 au 15 juillet
en Bretagne

du 10 au 29 juillet
à St-Bonnet
Le Château (42)

de 15 à 18ans
du 12 au 22 juillet
à Will, en Suisse

de 7 à 16 ans
du 18 au 27 juillet
en Bretagne

A partir de 18 ans
du 7 au 11 août
stage de couture
à Ruffec (36)


Centenaire apparitions
19-20 août 2017 :
pèlerinage de la
Tradition à Fatima

Circuit de la Vierge
Pèlerine en France

Place de bus pour le retour du pèlerinage


Croisade du Rosaire
15 août 2016
au 22 août 2017

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 300 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Lundi 27 mars 2017
07:41 20:13

  Suivez notre fil RSS