Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Mansuétude de l'Eglise : réponse de l'abbé Fr. Knittel au P. Paul-Anthony McGavin - 03 novembre 2014

Accès aux aberrations liturgiques dues à Vatican II
Accès aux archives sur l'apologètique
Accès aux documents sur la disputatio sur La Porte Latine
Accès aux compromissions des hommes d'Eglise avec les ennemis du Christ
Vatican II - Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...

Rubrique consacrée au pape François élu sur le trône de saint Pierre le 13 mars 2013

Mansuétude de l'Eglise : réponse de l'abbé Fr. Knittel
au P. Paul-Anthony McGavin - 03 novembre 2014

Accès au dossier sur les divorcés-remariés et le synode sur la famille

Les propos tenus par le cardinal Walter Kasper sur la communion des divorcés-remariés lors du dernier consistoire des cardinaux ont suscité depuis un vaste débat dans l’Église. Certains se sont prononcés contre l’ouverture pastorale proposée par le prélat allemand. C’est le cas des cinq cardinaux dont les contributions ont été publiées récemment dans l’ouvrage Demeurer dans la vérité du Christ. D’autres se sont réjouis de cette initiative qu’ils ont tâché de justifier en s’appuyant sur des analogies tirées de cas similaires. Ainsi le P. Paul-Anthony McGavin dans un article intitulé « Concilier des anomalies en matière de divorce et de remariage » :

« Au fil du temps, le droit canonique de l’Église a fait apparaître des réponses étonnantes à certaines anomalies pastorales. Pour n’en citer que quelques-unes : on peut être relevé de vœux religieux solennels prononcés devant Dieu ; ceux qui ont reçu les ordres sacrés peuvent être “laïcisés” et contracter des mariages qui sont valides ; les catholiques qui ont contracté des mariages invalides peuvent en obtenir une validation rétroactive ; et ceux qui ont contracté un mariage civil comportant une irrégularité canonique peuvent, après avoir divorcé civilement, contracter un nouveau mariage qui sera valide du point de vue ecclésial. »

Si l’Église a fait preuve de mansuétude dans ces situations particulières, pourquoi pas envers celle des divorcés-remariés ?

 

GARDER LE SENS DE L’ANALOGIE

Le recours à l’analogie est fréquent en rhétorique, en philosophie, en théologie et en droit canon. Il permet d’aller du plus connu au moins connu en se fondant sur une certaine similitude entre deux réalités ou deux situations. Néanmoins, pour que l’analogie soit éclairante, il faut saisir adéquatement le point sur lequel elle se fonde.

Ainsi, dans la parabole de l’économe infidèle (Mc 16, 1-13), l’analogie ne porte pas sur l’indélicatesse mais sur la prévoyance de l’intendant. Notre Seigneur invite les enfants de lumière à faire preuve de prudence en utilisant à bon escient les biens de ce monde dans la perspective du royaume des cieux et non à commettre l’injustice qui les en détournerait.

Un examen attentif est donc indispensable pour vérifier si les similitudes fondées sur certaines promesses de chasteté ou de mariage permettent de justifier l’accès des divorcés-remariés à la communion.

 

PROMESSES DE CHASTETÉ

Par les trois vœux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance, les religieux entrent librement dans un état de vie ordonné à la perfection chrétienne. Le droit canon détermine les conditions générales qui règlent cet état de vie dans l’Église. Les règles (ou constitutions) propres à chaque Ordre (ou congrégation) en précisent les modalités concrètes de réalisation.

Instituée par le Christ comme médiatrice entre Dieu et les hommes (Lc 10, 16), l’Église exerce un certain pouvoir sur les vœux publics - simples ou solennels - et privés émis par ses membres. Elle peut en dispenser au nom de Dieu, dès lors qu’une cause suffisamment grave le justifie. En effet, celui à qui a été faite une promesse peut en dispenser.

Les vœux ne relèvent donc ni d’une institution naturelle - comme le mariage entre non-baptisés -, ni de l’ordre sacramentel - comme le mariage entre baptisés. Ils existent de par la volonté de celui qui s’engage et cessent, le cas échéant, par la volonté du bénéficiaire.

L’engagement au célibat pris par les candidats au sacerdoce au moment de devenir sous-diacre se distingue des vœux religieux à plusieurs titres. D’abord, il s’agit d’une promesse qui est liée à la réception d’un sacrement, celui de l’Ordre. Ensuite, cette conjonction n’est pas universelle puisque l’Église tolère depuis longtemps déjà l’ordination d’hommes mariés dans l’Église orientale. Enfin, seule la pratique de la chasteté fait l’objet de cette promesse.

La discipline de l’Église concède parfois la réduction à l’état laïc d’un prêtre. Sollicitée par l’intéressé ou imposée par l’autorité, concédée comme une grâce ou appliquée comme une peine, cette décision n’efface pas le caractère sacerdotal, mais dispense de certaines obligations liées à l’état clérical (Code de 1917, cn. 211 et 213).

Dans son décret du 18 avril 1936, la Sacrée Pénitencerie rappelle que « la loi du saint célibat est gardée dans l’Église latine avec tant de sollicitude, que, si des prêtres sont en cause, presque jamais dans les siècles écoulés dispense n’en fut donnée, et dans la discipline actuelle, absolument jamais, pas même en péril de mort ». Seule exception : l’ordre sacré reçu sous la pression d’une crainte grave et jamais ratifié par la suite, fut-ce tacitement (cn. 214).

Après les abandons massifs du sacerdoce durant les années 60 et 70, la législation de 1983 est revenue à la discipline antérieure, en réservant toutefois au pape la dispense éventuelle de la promesse de célibat (Code de 1983, cn. 291).

Bien qu’habituellement liés, le sacrement de l’Ordre et la promesse du célibat restent néanmoins distincts. On peut recevoir l’un sans émettre l’autre dans l’Église orientale. On peut être dispensé des obligations de l’un sans être dispensé des obligations de l’autre.

 

PROMESSES DE MARIAGE

Certains mariages entre catholiques sont nuls par défaut du consentement, absence de forme canonique ou présence d’un empêchement dirimant.

Afin de faciliter la convalidation de ces mariages, l’Église dispense parfois de la forme canonique ou du renouvellement du consentement d’une des parties (revalidation simple), voire des deux (sanatio in radice). Dans ce dernier cas, le mariage est aussi rendu rétroactivement valide par une fiction juridique.

La disparition ou la dispense d’un empêchement éventuel est un présupposé incontournable à toute convalidation. Il faut noter que l’empêchement naturel de lien - né d’un premier mariage valide - n’admet aucune dispense et ne disparaît qu’à la mort du conjoint.

Par ailleurs, ceux dont le mariage a été déclaré canoniquement invalide au terme d’un procès en nullité sont libres de convoler en justes noces devant Dieu et devant l’Église. On peut s’en étonner, mais - les obligations de justice nées de l’union invalide ayant été assumées - nul ne saurait se scandaliser de cette nouvelle union.

 

COMPARAISON N’EST PAS RAISON

Les similitudes tirées de ces diverses promesses justifient-elles l’accès des divorcés-remariés à la communion ? Nullement.

D’une part, la fidélité promise lors d’un mariage religieux valide n’est ni distincte, ni séparable du sacrement lui-même qui est l’image du lien indissoluble qui unit le Christ et l’Église (Eph 5, 31). Que la séparation de corps et d’habitation des époux soit parfois inévitable, l’Église en convient. Que le lien sacramentel soit détruit, elle ne saurait l’accepter sans outrepasser le pouvoir reçu du Christ sur les sacrements en général et sur le mariage en particulier.

D’autre part, le lien contracté suite à un mariage valide perdure aussi longtemps que les deux conjoints sont vivants. En conséquence, la vie pseudo-maritale avec une personne autre que le conjoint légitime est adultère, constitue un état de péché et rend inapte à la réception fructueuse de la communion (1 Cor 11, 27-29).

Abbé François KNITTEL

Source : Lettre de Saint Florent du mois de novembre 2014

 

 

Autres documents sur la pastorale des divorcés remariés

Confusion entretenue sur la situation des divorcés remariés - 14 mars 2014
La communion des divorcés remariés, abbé François Knittel - 14 mars 2014
La nouvelle pastorale du mariage selon le cardinal Kasper, abbé Franz Schmidberger - 25 mars 2014
Déclaration de Mgr Bernard Fellay sur la nouvelle pastorale du mariage selon le cardinal Kasper - 12 avril 2014
Indissolubilté du mariage : la kasperite galopante est-elle contagieuse ? - 16 mai 2014
Annonce d'une possible scission dans l'Eglise : Mgr Athanasius Schneider - 30 mai 2014
Le mariage indissoluble en question, abbé François Knittel - Juin 2014
L'Eglise catholique est-elle à la veille d'un schisme ?, Professeur Roberto Mattei - 4 juin 2014
La controverse sur la communion des divorcés « remariés » s'amplifie - 1er août 2014
5 cardinaux préparent un livre en défense du Magistère traditionnel sur le mariage et la vie sacramentelle - 1er août 2014
La communion pour tous, abbé François Knittel - 04 aôut 2014
Concilier des anomalies : une herméneutique en matière de divorce et de remariage, par P-A McGavin - Sept. 2014
Mgr Johan Bonny, évêque d'Anvers, favorable à la communion des divorcés remariés - 5 septembre 2014
François est irrité : 5 cardinaux rappellent leur ferme position doctrinale avant le Synode sur la famille - 17 sept. 2014
Le cardinal Angelo Scola, archevêque de Milan, s'oppose à la communion des divorcés remariés - 18 sept. 2014
Interview du cardinal Kasper: « Ils veulent la guerre au Synode, c'est le Pape qui est visé » - 18 sept. 2014
Le manifeste des cinq cardinaux et la réponse de Kasper, par Andrea Tornielli - 18 sept. 2014
Divorcés remariés : Demeurer dans la vérité du Christ – Extraits - 26 septembre 2014
Un synode baillonné. Pourquoi ? par Marco Tossati - 03 octobre 2014
Rapport du Cardinal Peter Erdö, rapporteur du Synode extraordinaire sur la famille -13 octobre 2014
Synode sur la famille - Mot du Supérieur du District de France - Commentaires de DICI - 14 octobre 2014
Synode sur la famille : une révolution doctrinale sous un masque pastoral - DICI du 14 octobre 2014
Synode sur la famille : le cardinal Müller dénonce un rapport indigne, honteux et falsifié - 14 octobre 2014
Rapport d'étape du synode sur la famille : analyse critique, par Jeanne Smits - 14 octobre 2014
Synode : et la communion pour les polygames ? - 15 octobre 2014
Résister à la tendance hérétique - La relatio du card. Erdö efface d'un coup le péché et la loi naturelle, R. Mattei - 16 octobre 2014
La véritable histoire de ce synode. Le metteur en scène, les exécutants, les assistants - 17 octobre 2014
Remariage des divorcés, concubinage, homosexualité : vers quoi se dirige le Vatican après le quasi coup d'État réalisé par le pape ? - 15 octobre 2014
Le synode ouvre une crise dans l'Eglise, par Jean-Marie Guenois - 21 octobre 2014
Synode sur la famille - Mgr Paglia : le changement est en route et on ne revient pas en arrière, par G. Galeazzi - 22 octobre 2014
Synode sur la famille : la patiente révolution de François, par Sandro Magister - 24 octobre 2014
Synode sur la famille : paragraphes rejetés mais maintenus, abbé Alain Lorans - 24 octobre 2014
Cardinal Burke: " Nombreux sont ceux qui ont l'impression que le vaisseau de l'Église a perdu sa boussole" - 30 oct. 2014
Après le Concile, le Synode, abbé Christian Bouchacourt - 05 novembre 2014
Le pape François règle ses comptes : une véritable chasse aux sorcières à la Curie ! - 11 novembre 2014
Synode et subversion, abbé Patrick de La Rocque - 13 novembre 2014

 

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Bulletins et revues
LAB de l'école
St-Jean-Bosco de Marlieux n° 28 -
De la consommation des films, par M. l'abbé Ludovic Girod

Montgardin - Le Petit Echo de N-D n° 46 de novembre 2017 - L'humilité de François
Les Chevaliers de l'Immaculée n° 01 - Le centenaire de la
Milice de l'Immaculée

Foyers Ardents : Comment voir clair ?, par le Père Joseph
Croisade du Rosaire - Le Lien - Vie du Rd Père Reynaud
Marie Reine des Coeurs nº 149 - Un Frère marial : Mutien-Marie de Malonne, abbé Castelain
S.O.S Mamans - Journal de bord n° 76 - Automne 2017
Stella Maris n° 81 : N-Dame des derniers temps, Abbé Vaillant


Catéchisme n° 81
La vertu


Pèlerinage de
Pentecôte 2018

19, 20 et 21 mai 2018 - Croisade pour Jésus-Christ
Editorial de M. l'abbé Bouchacourt

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Jeudi 23 novembre 2017
08:14 17:01

  Suivez notre fil RSS