logos-lpl-separator-blc

18 octobre 2017 – Histoire et restauration de l’église Notre-Dame-de-Toutes-Grâces de Périgueux

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Photo : simulation de la future restauration de la nef

Première acquise par la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X en Périgord en 1982, la chapelle consacrée en 1872 sous le vocable de Notre-Dame-de-Toutes-Grâces, fut longtemps appelée par les fidèles « Chapelle Saint-Joseph », signe de l’intérêt que le prince des biens du Seigneur lui porte.

Historique

Acquisition providentielle – Mystères joyeux

C’est en tout cas ainsi que l’on peut comprendre l’acquisition de la chapelle. Saint Joseph, par le truchement d’un directeur de banque local de la Tradition, daigna en effet confier l’achat de l’ancien couvent des Petites Sœurs des pauvres aux messieurs BRUN et DEVILLE. Ce dernier avait été confirmé par Mgr Lefebvre à Dakar. Apprenant que les fidèles attachés à la Fraternité fondée par l’évêque étaient intéressés par la chapelle qu’il venait de racheter, le rappel du nom du prélat ne le fit pas hésiter longtemps, et la potentielle salle de loisirs fut donnée à la Fraternité pour redevenir un lieu de culte !

Les heures dures – Mystères douloureux

Comme toute action fondée sur la croix, la chapelle connut ses heures dures, les oppositions, les incompréhensions. Pour elle cela se concrétisa par des départs nombreux vers la Fraternité Saint-Pierre, installée depuis 1990, malgré les mises en garde de M. l’abbé Combeau que les anciens aiment à rappeler avec l’accent qui lui était propre : « N’allez pas chez les Clarrrisses!» (2)

Par deux fois, la chapelle vit ses fidèles diminuer brusquement, mais certains sont restés, nonobstant les difficultés.

Les heures d’espérance – Mystères glorieux

Mais au milieu des plus grandes difficultés, il faut conserver l’espérance, et c’est ce qui permet aux fidèles de continuer, malgré les effectifs encore peu nombreux, à envisager de nombreux travaux, pour rendre cette chapelle donnée par la Providence toujours plus digne du Saint-Sacrifice qui s’y célèbre deux fois par semaine, et pour porter les âmes vers le ciel.

De nombreux projets ont étés proposés. Mais le nerf de la guerre manquant, peu ont abouti. Il a donc été décidé de faire les choses bien et sur le long terme, avançant en fonction des finances disponibles.

Les projets

Il est prévu deux gros projets :

– la rénovation de l’intérieur de la chapelle, par deux jeunes artistes de la Tradition, par des peintures à la chaux et des fresques,

– la réhabilitation de la maison Notre-Dame-de-Fatima, rue des Commeymies, un autre cadeau de la Providence (incarnée en l’occurrence en M. Arloing), pour servir de pied-à-terre pour les prêtres, et de maison de paroisse.

C’est l’alliance de la bonne volonté (et des bonnes volontés !) aux finances(3) qui permettront à ces projets de s’accomplir. Prions Notre-Dame de Toutes-Grâces, et saint Joseph, qu’ils daignent accélérer la venue de l’heure où nous pourrons contempler une chapelle restaurée.

Abbé Michel Morille, desservant de Périgueux.

Source : La Porte Latine du 18 octobre 2017

Notes

(1) Ps. 104, 21
(2) Avant de desservir l’église du Toulon, la FSSP était dans l’ancienne chapelle des Clarisses
(3) Vous pouvez aider à cette restauration en envoyant vos dons au : Prieuré Sainte-Jeanne-d’Arc 2, rue de Clairat 24100 BERGERAC. Chèques à l’ordre de FSSPX-Eglise de Périgueux.

fraternité sainte pie X