logos-lpl-separator-blc

Pèlerinage 2008 au Mont Saint-Michel – Reportage photos

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Grand concours de pèlerins pour ce cru 2008 sous la houlette du nouveau prieur, l’abbé Thierry Gaudray,
et en présence l’abbé de Cacqueray, Supérieur du District de France qui a récité
l’Acte de consécration de la France à saint Michel Archange (Voir ci-dessous).

Le reportage

le 20 septembre, l’église de Genêts est comble pour la Ste Messe du pèlerinage au Mont st Michel. M. l’abbé de Cacqueray nous a fait l’honneur de sa présence pour solenniser un des évènements marquants de l’histoire de France : les apparitions de St Michel à St Aubert en 708. Un sermon mémorable sur l’engagement du chrétien dans la société, une chorale très performante, et un soleil radieux : les cœurs sont réchauffés…

Après le pique-nique sur le sable des grèves, tout le monde se déchausse pour traverser la baie, tel Moïse au Mont Sinaï, comme pour marquer le caractère sacré du lieu. 400 personnes au total se retrouvent sur l’esplanade du Mont, lieu grandiose, au pied des murailles gigantesques sur lesquelles résonnent nos cantiques.

Puis le silence s’impose… moment émouvant dans sa simplicité, le supérieur de district prononce « l’appel à St Michel », comme une consécration de la France à son archange protecteur.

Acte de consécration de la France à saint Michel Archange

Prononcé par Monsieur l’abbé de Cacqueray le samedi 20 septembre 2008 au Mont Saint-Michel. A l’occasion du pèlerinage en l’honneur du 13ème centenaire du Mont Saint-Michel, le Supérieur de district a renouvelé cette consécration.

Au nom du Sacré-Cœur de Jésus et par l’intercession de Marie Immaculée, très humblement prosternés devant votre Majesté, ô Dieu Tout-Puissant, nous vous supplions de vouloir bien nous envoyer saint Michel pour qu’il nous secoure dans notre détresse.

Daignez vous souvenir, Seigneur, que, dans les circonstances douloureuses de notre histoire, vous en avez fait l’instrument de votre miséricorde à notre égard. Nous ne saurions l’oublier ; c’est pourquoi nous vous conjurons de conserver à notre patrie coupable, mais si malheureuse, la protection dont vous l’avez jadis entourée par le ministère de cet Archange vainqueur.

Et vous, ô saint Michel, prince des milices célestes, venez à nous : nous vous appelons de tous nos vœux.

Vous êtes l’ange gardien de l’Eglise et de la France ; c’est vous qui avez inspiré et soutenu Jeanne d’Arc dans sa mission libératrice. Venez encore à notre secours et sauvez-nous ! Nous mettons nos personnes, nos familles, nos paroisses, la France entière, sous votre protection toute spéciale. Nous en avons la ferme espérance, vous ne laisserez pas mourir le peuple qui vous a été confié !

Suscitez parmi nous des saints ; par eux faites triompher l’Eglise dans la lutte qu’elle soutient contre l’enfer déchaîné, et, par la vertu du saint-Esprit, établissez le règne du Christ sur la France, afin que la paix du Ciel y demeure à jamais. Ainsi soit-il.

Avec permission de l’Ordinaire. Paris le 30 juin 1906

Le retour en priant et chantant, comme à l’aller, et une partie des pèlerins se retrouve dans la salle paroissiale pour une soirée crêpes. Chacun s’endort en remerciant Dieu de cette belle journée.

Abbé Matthgieu SALENAVE

fraternité sainte pie X