logos-lpl-separator-blc

Reportage sur l’UDT 2006 de la FSSPX

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp


Les 168 présents sur la photo de groupe; les 43 manquants pour causes diverses ont été privés de dessert….

Samedi 12 et dimanche 13 août 2006

Ce ne sont pas moins de 211 fidèles qui ont participé à cette première Université d’Eté de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X. Si les Français étaient majoritaires, il est à noter la présence d’une quinzaine de nos amis Belges, d’un Italien professeur de latin-grec à Salerne (Région de Naples) et d’une Américaine. Quant à la nationalité des Clercs, l’Eglise Catholique étant universelle par destination, nous n’avons pas cherché à en connaître les détails….

Les principaux organisateurs, Messieurs les abbés de Cacqueray, Lorans, Rousseau et Monsieur Alain Escada (Président de Belgique et Chrétienté) présentent le programme aux universitaires.
La première conférence est donnée par le Professeur Dominique Viain sur « La christianophobie : qui a peur de qui ? » au cours de laquelle il a posé la question conductrice de tous nos travaux : la phobie de nos ennemis envers les chrétiens, n’est-ce pas en réalité la peur de la force que nous représentons ?

M. l’abbé Alain Lorans avait en charge la préparation de l’articulation logique des conférences, la gestion « intellectuelle » des conférenciers et la présentation de chaque conférence. Cet exercice démontra la maestria du recteur honoraire de l’Institut Saint-Pie X, la hauteur de vue et la sagesse de l’ancien directeur du séminaire d’Ecône et le professionnalisme et l’humour tout en finesse et en nuance de l’actuel Directeur de la communication de la FSSPX : ce fut un réel régal !
M. l’abbé Dominique Lagneau (Prieuré de Gâtines) a brillamment démontré « Le naufrage religieux de la modernité » devant une salle sensible à la profondeur des propos et à celle d’un accent méridional communicatif.
Il fut suivi par la troisième conférence dévolue au Professeur Hugues Petit dont le sérieux, la gentillesse et la gravité se sont révélés percutants dans le sujet qu’il développa : « La faillite des idéologies politiques« .

C’est Madame Godeleine Lafargue-Dickès qui conclut cette journée studieuse par la quatrième conférence intitulée « La religion comme Prozac spirituel pour une société dépressive« . Cette ancienne élève de l’abbé Lorans fit honneur à son professeur dans une brillante démonstration dont voici la conclusion :

« (…)Ainsi dans le domaine religieux, la foi est un vécu, une rencontre avec Dieu. Elle se place du côté du sujet; il s’agit donc d’une foi subjective qui n’est que le flux de la conscience humaine, autrement dit, une foi qui endort, une foi-prozac. Basée sur le sentiment, elle aboutit aux excès des charismatiques qui ne font que ridiculiser la foi. Tout ceci n’est qu’orgueil de l’homme refusant les lois de l’Incarnation qui l’oblige à se laisser élever par Dieu. La foi est un don de Dieu, elle n’est pas le fruit de la conscience des hommes ».

Chaque jour plus de 200 chapelets étaient récités, en groupe ou individuellement, pour « alimenter » le Bouquet spirituel qui sera offert au Saint Père à la fin du mois d’octobre. Toute notre UDT a été encadrée, soutenue, vivifiée par la messe du matin, le chapelet et les complies, sans oublier les vêpres et le Salut du Saint Sacrement dimanche 13 et mardi 15 août. Nous étions en terre chrétienne et nous avons simplement vécu en chrétiens.
Bien entendu, les joies profanes n’ont pas manqué : apéritif et succulente cuisine que nous devons à Monsieur Josselin et à ses assistants Henri et Xavier.

Suite n° 1 du reportage
Suite n° 2 du reportage
Suite n° 3 du reportage