L’inexorable diminution du nombre d’ordinations

Un seul prêtre pour le diocèse de Chartres en 2022

Dans Le Figaro du 28 juin 2022, Jean-​Marie Guénois note que : « l’Eglise de France ordonne tou­jours moins de prêtres. »

Le chro­ni­queur reli­gieux four­nit des preuves chif­frées de cette décrois­sance constante depuis des décen­nies : « En France, les ordi­na­tions sacer­do­tales de prêtres dio­cé­sains conti­nuent inexo­ra­ble­ment de baisser.

« Les chiffres 2022 des ordi­na­tions fran­çaises, publiés lun­di [27 juin] par l’épiscopat, le confirment : 122 prêtres seront ordon­nés cette année, dont 77 prêtres dio­cé­sains et 45 issus de congré­ga­tions reli­gieuses. Ils étaient 130 en 2021 et 126 en 2020. »

Et d’ajouter : « On observe une lente éro­sion pour les reli­gieux et une rela­tive sta­bi­li­té pour cer­tains ordres. Mais la décrois­sance est cer­taine pour les prêtres dio­cé­sains. 60 % des dio­cèses fran­çais n’auront pas d’ordinations cette année. Pour les années 2012–2022, la moyenne annuelle des ordi­na­tions de prêtres dio­cé­sains en France a été de 82 prêtres.

« Les dix années pré­cé­dentes, elle s’élevait à 107 prêtres. Soit une chute, entre ces deux décen­nies, de 23 %. Cette même moyenne annuelle d’ordinations de prêtres dio­cé­sains était de 125 entre 1992–2002. En trente ans, on est donc passé de 125 nou­veaux prêtres dio­cé­sains annuels, à 82. »

Jean-​Marie Guénois signale au pas­sage : « Même l’Eglise ita­lienne a vu ses voca­tions sacer­do­tales bais­ser de 28 % sur la der­nière décen­nie. » Et il constate : « Une seule cer­ti­tude, ce phé­no­mène indis­cu­table qui se confirme d’année en année : les sémi­naires plu­tôt clas­siques attirent davantage.

« C’est ain­si que le dio­cèse de Toulon, qui s’est vu impo­ser par le Vatican de repor­ter les 6 ordi­na­tions de prêtres, aurait été cette année avec le dio­cèse de Paris – qui est une excep­tion avec 9 ordi­na­tions – le deuxième en France. Loin devant Lyon, Bordeaux, Versailles, avec 3 ordi­na­tions chacun.

« Autant que le dio­cèse de Bayonne où 3 ordi­na­tions seront célé­brées. Et loin de Vannes où 5 ordi­na­tions auront lieu ! Curieusement, les évêques de ces deux dio­cèses [Toulon et Vannes] sont répu­tés clas­siques… » – Mais « clas­siques » ne veut pas néces­sai­re­ment dire « traditionnels ».

Source : FSSPX.News