logos-lpl-separator-blc

Synode : et la communion pour les polygames ?

Note de la rédaction de La Porte Latine :
il est bien entendu que les commentaires repris dans la presse extérieure à la FSSPX
ne sont en aucun cas une quelconque adhésion à ce qui y est écrit par ailleurs.

Le Synode n’en finit pas de soulever des questions inattendues.

« Si quelqu’un en Allemagne, divorcé et remarié civilement, peut recevoir la communion sans quitter son mode de vie, pourquoi ne pas faire la même chose avec quelqu’un marié à deux femmes en Afrique?« .

C’est la question que l’archevêque de Durban (Afrique du Sud), le cardinal Napier, a posé lorsqu’il a été interrogé par Catholic News Service. Le cardinal africain a déclaré qu’avant d’aborder la proposition du cardinal Kasper, l’Eglise devrait recommander la pratique chrétienne traditionnelle de la force dans la souffrance, conduisant chacun à porter sa Croix.

« Jésus n’a pas dit, « Je veux porter la Croix de la façon la plus facile». Il a accepté ce qui allait advenir. Et je pense que, souvent, les gens mariés se trouvent devant des situations difficiles et devraient être invités précisément à faire cela, à porter la Croix avec le Christ.« 

Le Cardinal Napier assure que la logique utilisée pour permettre la communion des divorcés pourrait être appliquée à la question de la polygamie, pratique courante dans toute l’Afrique.

Le cardinal s’interroge quant aux propositions de modifier la doctrine de l’Eglise :

«Imaginons le cas d’un homme non-catholique qui aurait épousé une catholique, se marierait par ailleurs avec une autre femme, et viendrait de temps à autre recevoir la communion? Si la communion est offerte aux divorcés remariés, sur quelle base, ne pas la donner aussi à cette personne? «

Le Cardinal décrit la situation des divorcés remariés comme « des polygamies par étapes successives».

Il ajoute en parlant de la situation en Afrique:

« Au final, dans leur culture, c’est tout à fait acceptable. Pour eux, cela est naturel et leur théorie sur le loi naturelle consiste à dire que si quelque chose est naturel, quelque chose de bon en résulte. Donc, ils n’ont pas de problème de conscience à accepter le Christ et être polygame simultanément. Comment allons-nous résoudre cela? C’est ce que je veux dire quand je dis que nous aurons à prendre des décisions difficiles»

Et le Cardinal Napier de demander si l’Eglise va cesser d’enseigner qu’il faut accepter de porter sa Croix sous prétexte que l’esprit du monde n’en veut plus.

Source : MPI du 15 octobre 2014

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
fraternité sainte pie X

Articles en relation