logos-lpl-separator-blc

Dans un «coma» depuis 23 ans, il était en réalité conscient

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Sauf avis contraire, les articles, coupures de presse, communiqués ou conférences
que nous publions ici n’émanent pas des membres de la FSSPX et ne peuvent donc être considérés comme reflétant la position officielle de la Fraternité Saint-Pie X

Un Belge de 46 ans a passé 23 années allongé dans un lit d’hôpital dans un état qualifié de végétatif. Des analyses menées en 2006 ont montré qu’il était conscient depuis le début. Un cas qui ne serait pas isolé.

«Je criais, mais on ne pouvait pas m’entendre». C’est par cette formule que Rom Houben résume l’incroyable épreuve qu’il a vécu 23 années durant. En 1983, un accident de voiture plonge ce Belge de 20 ans, il en a 46 aujourd’hui, dans ce qu’on considère à l’époque comme un coma profond. Rom est paralysé, hospitalisé dans un état qualifié de végétatif. Or, il y a trois ans, de nouvelles analyses menées à l’université belge de Liège par le docteur Steven Laureys ont montré que Rom était en fait pleinement conscient de ce qui se passait autour de lui, bien que paralysé. On l’apprend seulement aujourd’hui par l’intermédiaire d’une publication de celui qui l’a «sauvé», écrit lundi le Daily Mail.

Depuis 1983, Rom Houben pouvait ainsi parfaitement entendre ce que les médecins disaient à son sujet, précise le quotidien britannique sur son site Internet. «Pendant tout ce temps, je rêvais d’une vie meilleure. La frustration est un mot trop faible pour décrire ce que je ressentais», explique-t-il. Désormais, il peut communiquer grâce à un système informatique lui permettant d’écrire des messages sur ordinateur. En revanche, il ne devrait jamais quitter l’hôpital où il est accueilli près de Bruxelles. «Je n’oublierai jamais le jour où on a identifié mon problème. Cela a été comme une seconde naissance», précise Rom Houben. «Je veux lire, parler avec mes amis via l’ordinateur et profiter de ma vie maintenant que les gens savent que je ne suis pas mort».

Pour le docteur Steven Laureys, le cas de Rom serait loin d’être isolé. Il estime dans une étude publiée récemment dans la revue BMC Neurology que de nombreux patients dont on considère l’état comme végétatif seraient en fait mal diagnostiqués. «41% des patients en état de conscience minimale sont diagnostiqués de manière erronée comme étant en état végétatif», selon les termes du communiqué publié à l’époque.

Comme l’explique le Daily Mail, cet événement pourrait également relancer le débat sur l’opportunité de mettre fin à la vie de personnes plongées dans le coma depuis des années et dont on estime qu’elles ne recouvriront jamais leurs facultés

Jérôme Bouin In Le Figaro du 23 novembre 2009

Signer la pétition contre le projet de loi sur l’euthanasie !