logos-lpl-separator-blc

M. l’abbé Theresian et les Soeurs Consolatrices – Meilleurs vœux 2018 de l’Inde aux lecteurs de La Porte Latine

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp


Toute la communauté autour de M. l’abbé Theresian, prieur de Palayamkottai en Inde

Chers amis et bienfaiteurs de La Porte Latine,

A l’occasion du premier Noël, Hérode voulait tuer le Christ. Suivant son exemple, nos dirigeants veulent supprimer le Christ de la fête de Noël. Hérode a explicitement décrété d’assassiner le nouveau roi. Sa colère était si grande qu’il était prêt à tuer de jeunes enfants, ne serait-ce que pour garantir l’anéantissement de Noël. Notre gouvernement n’est pas différent. Mais pourquoi la société a-t-elle peur d’un bébé enveloppé de langes ? Pourquoi nos dirigeants politiques redoutent-ils un roi de paix qui nous enseigne à nous aimer les uns les autres ? Aucun gouvernement ne craint Diwali ou Hanoukka ou Kwanzaa ; en revanche on met la pression sur les chrétiens pour les pousser à ne plus dire « Joyeux Noël ». Ce mystère ne peut être compris que si nous reconnaissons qu’il ne s’agit pas d’une « lutte contre la chair et le sang » (Éphésiens 6 :12).

Tant de fois, il semble que le Bien infini échoue face au Mal fini. Pourquoi, après tout, Dieu n’a-t-il pas terrassé Hérode, ce tyran brutal ? Pourquoi les saints Innocents ont-ils dû mourir si brutalement dans les bras de leurs mères ? Pourquoi Joseph a-t-il dû fuir en Egypte au milieu de la nuit ?

Les voies du Seigneur sont impénétrables, mais nous savons que Dieu est capable de tirer le Bien de tout mal. Surtout à Noël, on doit se souvenir que les voies de Dieu ne sont pas nos voies. Vous et moi ne pouvons pas déchiffrer le mystère de la Providence de Dieu. « Car la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes. (I Corinthiens 1 :25) ».

Permettez-moi, un instant, de raconter une histoire personnelle. Cet événement s’est produit il y a quelques années. Une douce et bonne mère a donné naissance à une petite fille. La mère est décédée pendant l’accouchement, mais son bébé a survécu. La mère partie, le père n’était pas prêt à assumer seul la responsabilité d’élever un enfant. Il a pris sa petite fille et l’a donnée à une autre famille. Dix ans plus tard, les parents adoptifs ont dû faire face à des moments difficiles. Avec peu d’argent et une mauvaise santé, ils n’avaient plus les moyens de s’occuper de la fille.

Alors qu’est-il arrivé ? La petite fille a frappé à notre porte …

Nous avons pris cet enfant dans notre orphelinat. Quelques années plus tard, ses parents adoptifs, la seule mère et le seul père qu’elle a connus sur cette terre, sont décédés. Ce qui s’est passé dans le cœur de cette pauvre enfant quand elle a appris la nouvelle de la mort de ses parents était inimaginable. En seulement dix courtes années, son père biologique l’avait délaissée et ses parents adoptifs l’avaient abandonnée.

Cet enfant innocente a été laissée seule dans ce monde.

Nous pourrions légitimement nous demander : « Pourquoi Dieu a-t-il abandonné cette âme ? »

Premièrement, souvenons-nous que le mal que nous expérimentons dans ce monde n’est pas créé – ou causé – par Dieu. Quand il était sur Terre, Jésus a réconforté ses amis avec ces mots : « Dans ce monde, vous aurez des tribulations. Mais prenez courage ! J’ai vaincu le monde » (Jean 16 :33). Rien ne peut changer le fait que nous sommes des créatures déchues vivant dans un monde déchu. La plupart du mal que nous expérimentons est causé par l’homme – pas par Dieu. Même le Christ a souffert pendant qu’Il était sur Terre et Il est mort d’une mort horrible sur la Croix.

Dieu n’a pas plus abandonné cette petite fille qu’Il a abandonné Son Fils unique.

Suite à une récente retraite à notre orphelinat, cette fille, maintenant plus âgée de quelques années, a choisi Dieu pour Père. En la fête de sainte Thérèse, j’ai eu l’honneur de lui donner la grâce salvifique du baptême. Dieu a jugé bon d’adopter cet enfant. Maintenant, personne ne peut la séparer de Lui (Cf. Romains 8 :28).

Le Père Éternel, qui ne peut jamais mourir, a conçu une feuille de route spéciale pour l’âme de cette fille. Dans sa sagesse infinie, il a souhaité qu’elle atteigne Bethléem au moyen d’un chemin pierreux, rempli de souffrance émotionnelle.

La vie de chaque homme et de chaque femme est une longue succession de bénédictions et d’épreuves. « Si donc un homme vit beaucoup d’années, qu’il se réjouisse pendant toutes ces années, et qu’il pense aux jours de ténèbres qui seront nombreux… » (Ecclésiaste 11 : 8).

Comme la route préparée pour cette jeune fille, Dieu a préparé un chemin spécial pour chacun d’entre nous. Comme la vie de cet orpheline, certaines routes sont plus difficiles que d’autres, et les souffrances inévitables. Pourtant, tous les chemins mènent à Bethléem si nous choisissons de suivre l’étoile. Afin de trouver notre propre « chemin pierreux », nous devons permettre à Dieu d’agir dans nos vies. Dieu ne nous force jamais à nous conformer à ses desseins. Il attend silencieusement que nous Lui demandions de diriger nos pas.

Votre vie et la mienne sont un voyage à Bethléem. Chers Amis et Bienfaiteurs, profitons de ce Noël pour vraiment nous préparer à la venue du Christ dans nos foyers !

Avant de conclure, permettez-moi de vous remercier du fond du cœur pour chacun de vos dons. Chaque euro ou dollar que vous nous fournissez nous permet de poursuivre ce saint apostolat en Inde. J’aimerais tant pouvoir remercier personnellement chacun d’entre vous pour votre générosité sans fin. Mais je ne peux pas. Tout ce que je peux faire, c’est vous rembourser par mes prières, et en offrant la Sainte Messe à vos intentions – les vôtres et celles de vos proches.

Rappelez-vous aussi, Chers Bienfaiteurs, ce que dit le livre des Proverbes à ceux qui donnent : « Celui qui est généreux envers les pauvres, prête au Seigneur, qui lui rendra selon son œuvre… » (Proverbes 19 :17)

« Qui donne libéralement, devient plus riche ; et tel, qui épargne à l’excès, ne fait que s’appauvrir. L’âme bienfaisante sera rassasiée, Et celui qui arrose sera lui-même arrosé. (Proverbes 11 : 24-25)

Joyeux Noël !

Abbé Theresian Babu XAVIER, prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, Prieur de Palayamkottai

Source : La Porte Latine du 26 décembre 2017

Inde – Prieuré de Palayamkottai

Prieur : Father Theresian Babu XAVIER

Priory of the Most Holy Trinity
1, Marcel Lefebvre Place
8A/3 Seevalaperi Road
Palayamkottai
Tamil Nadu 627002
India
0091 462 257 2389
00 91 944 338 6241 [Mobil]
Le site de l’Inde

Pour plus de renseignement sur le District d’Asie

St. Pius X Priory – Supérieur : Abbé Karl STEHLIN

286 Upper Thomson Rd
Singapore 574402
SINGAPOUR
00 65 64 59 07 92
00 65 64 59 38 20
00 65 64 59 35 91
Le site du District d’Asie
Les activités du District d’Asie