logos-lpl-separator-blc

Début du dialogue doctrinal Vatican-lefebvristes le 26 octobre 2009

Partager sur print
Partager sur email

Sauf avis contraire, les articles, coupures de presse, communiqués ou conférences
qui n’émanent pas des membres de la FSSPX ne peuvent être considérés comme
reflétant la position officielle de la Fraternité Saint-Pie X

Edition du 15 octobre 2009

CITE DU VATICAN – Le Vatican et les traditionalistes de la Fraternité Saint-Pie X, fondée par l’archevêque français Mgr Marcel Lefebvre, excommunié en 1988, ouvriront leur dialogue doctrinal « le 26 octobre au matin », a annoncé jeudi le Vatican.

« Lundi 26 octobre en matinée aura lieu la première réunion du dialogue prévu avec la Fraternité Saint-Pie X », a indiqué le Vatican dans un communiqué.

« La rencontre aura lieu au Palais du Saint-Office », a dit le Vatican, précisant que le contenu des conversations, qui « concerneront les questions doctrinales en suspens », ne sera pas rendu public.

Les discussions devraient aborder les points litigieux, notamment le refus des lefebvristes des ouvertures du concile Vatican II et de l’autorité du pape.

Le pape Benoît XVI avait officiellement ouvert le dialogue doctrinal avec les lefebvristes en publiant le 2 juillet un « motu proprio » réorganisant l’instance de la curie romaine chargée du schisme intégriste ouvert en 1988.

« Parce que les problèmes qui doivent être traités avec la Fraternité sont de nature essentiellement doctrinale, j’ai décidé (…) de repenser la structure de la commission Ecclesia Dei (créée par Jean Paul II, ndlr), en la rapprochant de façon étroite de la Congrégation pour la doctrine de la foi », avait expliqué le pape.

Le supérieur de la Fraternité, Mgr Bernard Fellay s’était dit, fin juin, « très optimiste » sur l’issue de ces conversations théologiques.

La levée des excommunications, fin janvier, des quatre évêques lefebvristes, dont le négationniste britannique Richard Williamson a provoqué une immense polémique jusqu’au sein de l’Eglise.

Côté Vatican, participeront Mgr Guido Pozzo, secrétaire de la commission Ecclesia Dei, créée spécialement après le schisme intégriste pour y remédier, le secrétaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi, Mgr Luis Ladaria Ferrer, et les trois experts dont les noms ont déjà été communiqués: le dominicain suisse Charles Morerod, le jésuite allemand Karl Josef Becker et le vicaire général de l’Opus Dei, le prélat espagnol Fernando Ocariz, tous trois conseillers de la Congrégation pour la doctrine de la foi, dont dépend Ecclesia Dei.

Les intégristes ont déjà fait savoir que c’est un dignitaire espagnol, Mgr Alfonso de Galaretta, qui les représentera lors de ces discussions.

In Romandie News du 15 octobre 2009

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
fraternité sainte pie X