logos-lpl-separator-blc

A propos du synode

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Du 4 au 25 octobre prochain se tiendra à Rome le Synode sur la famille. La première session, en octobre 2014, les déclarations de certains participants, comme Mgr Bonny, évêque d’Anvers, choisi par ses pairs comme représentant l’épiscopat belge dans ce synode, augurent mal des résultats de cette réunion.

Très récemment, deux motu proprio du pape modifient les procédures d’annulation de mariage, facilitant dangereusement les jugements de nullité de mariage, au détriment du caractère indissoluble du sacrement de mariage.

Tout cela fait craindre une remise en cause de la morale catholique. D’ailleurs un certain nombre d’évêques et de cardinaux ont eux-mêmes tiré la sonnette d’alarme ces derniers mois.

Après une « apostasie silencieuse » et une perte généralisée de la foi, consécutive au concile Vatican II et aux réformes qui l’ont suivie, c’est la morale catholique qui risque d’être attaquée par ceux-là même qui devraient la défendre.

Devant un tel péril pour nos âmes et pour la société, il nous faut supplier Dieu qu’il écarte de la sainte Eglise un tel désastre. Aussi, à l’exemple de M. l’abbé Christian Bouchacourt, supérieur du district de France, durant la semaine du 26 septembre au 3 octobre, j’invite les fidèles et les membres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X du district du Bénélux :

– à réciter le chapelet en famille ou dans nos églises et chapelles afin de supplier la Vierge Marie de protéger l’Eglise d’un tel désastre.

– de plus, que dans chaque prieuré, église et chapelle du district où cela sera possible, un jour de la même semaine, soit organisée une Heure sainte ou une veillée de prière devant le Très Saint-Sacrement exposé.

– enfin, que durant toute cette même semaine, soient ajoutées (quand les rubriques le permettent) aux oraisons de la messe du jour celles « pro quacumque tribulatione ».

Ces prières, auxquels nous joindrons volontiers quelques pénitences, Notre Seigneur les désire ardemment. Il faut prier pour l’Eglise, il faut prier pour le pape, qui a été l’instigateur de ce synode. C’est ultimement de lui aussi que dépendra son issue. Comme le rappelait Mgr Lefebvre en 1989, dans une conférence aux soeurs de la Fraternité Saint-Pie X, « dans les litanies des saints, on demande de garder le pape dans la véritable religion (« Ut Domnum Apostólicum et omnes ecclesiásticos órdines in sancta religióne conserváre dignéris, te rogámus, audi nos »). On demande de garder le pape dans la véritable religion. Nous demandons cela dans les litanies de Saints ! Ce qui prouve que quelques fois il arrive que.., eh bien, il y ait des hésitations, des faux pas, des erreurs, qui sont possibles. »

Profitons de notre Pèlerinage du district à Banneux, pour le faire à toutes ces intentions.

En bons fils de l’Eglise, soyons généreux à répondre à cet appel afin que le Saint-Esprit éclaire les membres du synode et le Pape à ne pas ajouter à la confusion actuelle, un mal encore plus grand.

Abbé Thierry LEGRAND, Supérieur du District du Benelux de la FSSPX

fraternité sainte pie X

Articles en relation