logos-lpl-separator-blc

LAB du séminaire St-Curé-d’Ars n° 93 – 30 jeunes formés cette année au Séminaire, abbé P. Troadec

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Abbé Patrick Troadec,
Directeur du séminaire

Cette année, 30 jeunes gens seront formés à Flavigny : 19 nouveaux séminaristes et 4 postulants frères, 3 novices et 4 jeunes profès. Je les confie à vos prières. En retour, mes confrères prêtres, les séminaristes et les frères du Séminaire se joignent à moi pour vous assurer de leurs prières.

Chers amis et bienfaiteurs,

Prier un hiver avec les saints au jour le jour.

Après les livrets de l’année liturgique sur le temporal, voici la présentation du premier de la série du sanctoral, qui sera intitulé : Prier un hiver avec les saints au jour le jour. Il paraîtra en novembre. Vous pou-vez le commander dès maintenant en renvoyant au Séminaire le cou-pon ci-après dûment rempli.

« Quiconque veut se perfectionner dans la pratique des vertus doit étudier la vie des saints, comme autant de modèles vivants et pra-tiques, et ensuite, par une diligente imitation, s’approprier le bien qui se trouve en eux. » Ainsi parlait saint Basile. Les saints ont vécu à diverses époques, dans des situations très différentes les unes des autres, mais ils sont tous proches de nous par leur puissance d’attraction et n’attendent que nos prières pour nous aider.

Ce petit manuel présente la vie de saints fêtés du 21 décembre au 21 mars, enrichie par une prière et agrémentée de pensées et de résolutions. En dehors des saints connus, il fait découvrir beaucoup d’autres bienheureux dignes également d’admiration, de vénération et dans une certaine mesure, d’imitation.

En lisant leurs vies avec attention et dévotion, le lecteur se trouvera bien petit, mais en même temps, il se sentira encouragé à devenir meilleur. Voici, à titre d’exemple, la méditation du 27 février qui présente la vie de saint Gabriel de l’Addolorata, patron des séminaristes.

DIEU NOUS PARLE : Vous ne l’avez placé qu’un peu au-dessous des anges, vous l’avez couronné de gloire et d’honneur. Alléluia – Psaume 8, 6.

Méditation

Saint Gabriel, dans le monde François Possenti, est né à Assise (Italie) le 1er mars 1838, dans une famille très catholique. Il perd sa mère à l’âge de quatre ans. Son père, juge de profession, se charge de son éducation et de celle de ses douze frères et soeurs en les édifiant par son exemple.

Porté à la colère, François est repris vigoureusement par son père, si bien qu’il parvient peu à peu à se dominer. Les frères des Écoles Chrétiennes et plus tard les pères Jésuites complètent heureusement le travail éducatif commencé à la maison. François manifeste une grande dévotion envers Notre-Dame. Cependant, durant un certain temps, il se laisse fourvoyer dans la voie des plaisirs mondains. Il ressent en lui-même l’appel de Dieu à la vocation, mais a du mal à franchir le pas. À plusieurs reprises, tombant gravement malade, il décide de se donner à Dieu, mais sitôt guéri, l’attrait du monde l’empêche de mettre ses desseins à exécution. Il finit cependant par renoncer définitivement au monde lors d’une procession de la sainte Icône de Notre-Dame (attribuée à saint Luc). Il lui semble que la sainte Vierge le fixe du regard et il entend ces paroles : « François, le monde n’est plus pour toi ; il te faut entrer en religion. » D’abord hésitant, son père finit par lui donner son approbation. Alors âgé de dix-huit ans, il entre chez les Passionnistes où il reçoit le nom de Gabriel de l’Addolorata. Il jouit profondément des bien-faits d’une vie toute donnée au bon Dieu. Il apprend à vivre en sa présence et agit comme si après chacune de ses actions, il devait comparaître devant le souverain Juge. L’objet principal de ses dévotions est la Passion de Notre-Seigneur. Il développe également un grand amour pour Notre-Dame des Sept Douleurs. Après cinq ans de vie religieuse, avant d’être ordonné prêtre, il est atteint par la tuberculose, maladie qui l’emportera l’année suivante. Il reçoit l’extrême-onction le 26 février 1862 et est rappelé à Dieu le lendemain. Ses dernières invocations sont : Jésus, Marie, Joseph.

Invocation et patronage

Saint Gabriel de l’Addolorata est invoqué contre les maux de poitrine, les hernies, et les maladies infantiles. Il est le patron des séminaristes.

Prière

Ô Dieu qui avez appris au bienheureux Gabriel à méditer assidûment les douleurs de votre très douce Mère, et qui, par elle, l’avez exalté par la gloire de sa sainteté et de ses miracles, donnez-nous, par son intercession et son exemple, de nous associer comme lui aux larmes de Marie, afin d’être sauvés nous aussi par sa maternelle protection. Collecte

Pensées

– Quand, d’un regard maternel, elle fixait les plaies de son Fils, ce qui l’occupait, ce n’était pas la mort de ce Fils aimé, mais le salut du monde. D’après st Ambroise, L 73, n. 110

– Marie a pleuré sur nous, elle qui pleura sur Jésus, mais pour provoquer par sa compassion notre résurrection d’âme. Mgr Louis Soubigou, La Croix au coeur de notre vie, Lethielleux, 1957, p. 28

Résolutions

1. Réciter une dizaine de chapelet en l’honneur de saint Gabriel pour la per-sévérance des séminaristes dans leur vocation.

2. Méditer dix minutes les souffrances que Marie, notre bonne Mère, endura au pied de la croix où son cher Fils était cloué.

3. Prier pour les religieux et religieuses qui se tiennent au pied de la croix comme la sainte Vierge et saint Jean.

Abbé Patrick Troadec, Directeur,

Le 29 septembre 2017, en la fête de saint Michel archange

Le bon de commande

Chronique du séminaire Saint-Curé-d’Ars de Flavigny de juin à septembre 2017

Editer la lettre aux Amis et Bienfaiteurs n° 93 au format pdf
pour lire suite de la chronique et les autres événements

Renseignements pratiques

Messes à Flavigny :

– semaine : 7 H 15 (ou 6 H 50)
– dimanche : 7 H 20 – 10 H 15 (messe chantée), 17 H 00 (vêpres et salut).

Pension d’un séminariste

Nous vous remercions du soutien que vous procurez aux séminaristes
et de l’aide apportée à l’Œuvre du Séminaire

– 22 € par jour, soit environ 5 260 € par an

Pour aider le Séminaire :

– Les chèques sont à libeller à l’ordre de : Séminaire Saint-Curé-d’Ars

– Pour aider régulièrement le Séminaire, vous pouvez utiliser le virement automatique en faveur de notre compte au Crédit Mutuel de Venarey-les-Laumes (21) : 10278 02511 n° 00051861345 24.

Nous vous en remercions. Un reçu fiscal vous sera adressé sauf mention contraire.

Adresse :

Séminaire International
Saint-Curé-d’Ars
Maison Lacordaire
F 21150 FLAVIGNY-SUR-OZERAIN

03 80 96 20 74
03 80 96 25 32

Entretiens avec monsieur l’abbé Troadec, Directeur du séminaire

Entretien de janvier 2011 : Les fins dernières dans les Psaumes
Entretien de janvier 2011 : présentation des 17 séminaristes qui vont prendre la soutane
Entretien d’octobre 2003

fraternité sainte pie X