logos-lpl-separator-blc

Lettre n° 7 de Mgr Lefebvre aux Amis et Bienfaiteurs de la FSSPX d’octobre 1974

Partager sur print
Partager sur email

Chers Amis et Bienfaiteurs,

e Séminaire d’Ecône entre dans sa cinquième année, celle qui préparera au Sacerdoce nos premiers séminaristes entièrement formés par les soins de la Fraternité. Cette première promotion est peu nombreuse. Ces jeunes prêtres seront les premiers de l’œuvre commencée en octobre 1969 avec les encouragements de Son Excellence Monseigneur Charrière, alors Evêque de Fribourg.

Tandis que vont gravir les degrés de l’autel ces premiers prêtres, de trop nombreux aspirants viennent frapper à notre porte pour les suivre. Nous avons correspondu depuis un an avec 130 jeunes aspirants. Nous en recevons le 5 octobre prochain au moins 40, dont 25 d’origine française et 15 de divers pays, spécialement de Suisse, des USA, de Belgique.

Avec eux se présenteront aussi 5 postulants-frères, ces dernières vocations sont rares en notre temps, car elles supposent un esprit de foi qui tend à disparaître dans un monde où il n’est question que de promotion humaine. Aussi nous nous réjouissons vivement de recevoir ces jeunes aspirants-frères qui rendront des services inappréciables aux prêtres, les déchargeant des tâches matérielles et apportant leur concours dans le ministère.

A la même époque commencera le noviciat à Albano pour cinq postulantes, chez les sœurs de la Fraternité.

Cette multiplication des vocations augmente rapidement nos charges, nous oblige à penser à de nouvelles implantations, afin de satisfaire les demandes en un moment où elles décroissent partout. A Ecône, nous utilisons déjà la chapelle provisoire, qui a nécessité de coûteux aménagements. Heureusement Saint Joseph veille et grâce à votre générosité, nous sommes persuadés de pouvoir éponger nos dettes d’ici à la fin de l’année. Nous avons d’ailleurs l’intention de placer dans l’autel majeur un livre contenant les noms des Amis et Bienfaiteurs afin que les prêtres qui célèbrent le Saint Sacrifice de la Messe, offert plusieurs fois par jour à cet autel, recommandent toutes les intentions des bienfaiteurs vivants et défunts, et cela en souvenir du livre des élus dont il est question dans le chapitre V de l’Apocalypse.

Nous souhaitons que les bienfaiteurs et amis prennent en charge matériellement et spirituellement les séminaristes de leur pays, avec l’espoir que ceux-ci pourront revenir chez eux afin d’entreprendre la vraie rénovation faite d’une foi revivifiée aux sources vives de la grâce qui n’ont jamais tari depuis le Calvaire qui les a fait surgir.

Nous sommes obligés de constater que les réformes luthériennes et les hérésies qui les motivaient pénètrent toujours davantage à l’intérieur de l’Eglise et orientent désormais les pensées et l’activité de nombreux évêques, prêtres et fidèles. Devant ce néo-protestantisme, démolisseur de l’Eglise et « vraie fumée de Satan », nous sommes plus décidés que jamais à professer la foi catholique et romaine exprimée dans les symboles de la foi, dans le serment anti-moderniste et de nous appuyer fermement sur le catéchisme du Concile de Trente. Nous refusons un œcuménisme qui trahit notre foi et notre sainte religion, qui voudrait unir l’Eglise catholique aux erreurs du monde et aux hérésies protestantes.

Face à ces abandons, ces compromissions, nous comptons sur vos prières, sur votre soutien pour former nos futurs prêtres, nos futurs religieux et religieuses dans la plus authentique tradition de l’Eglise, comme vous le souhaitez.

Nous mettons notre espoir en Jésus, Marie et Joseph qui continuent de nous bénir au milieu des contradictions et des épreuves.

« Potius mori quam faedari » — Plutôt mourir que trahir.

1er octobre 1974
+ Marcel LEFEBVRE
Supérieur général de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X

Page précédente Page suivante
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
fraternité sainte pie X