logos-lpl-separator-blc

Mysterium Fidei n° 73 – Une des vertus de notre fondateur

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Octobre-novembre-décembre 2013

Mysterium Fidei n° 73 – Une des vertus de notre fondateur

Il n’y a aucune vertu que Dieu préfère, après les vertus théologales, que la simplicité du cœur, laquelle s’allie en général avec la vertu d’humilité. Cette vertu fut illustrée en particulier par la très sainte vierge Marie. Dans le récit de l’annonciation, nous lisons avec quelle simplicité elle répondit à l’archange Gabriel. Cette vertu fut aussi celle de notre fondateur – ceux qui l’ont connu peuvent en témoigner – elle doit être aussi celle des membres de notre tiers-ordre.

L’âme simple se laisse conduire par Dieu à travers tous les évènements de la vie. Ne sachant rien d’avance et ne voulant rien savoir, elle se contente de tenir la main de Dieu et d’accompagner son Maître tout au long de la journée. Elle n’indique pas à son Guide le chemin à suivre. C’est l’affaire de Dieu. Elle sait que Dieu est le maître du temps et des évènements. L’âme conduite par Dieu à travers la vie ne s’étonne de rien. Elle ne craint rien, étant près de Dieu. Souvent, elle ne comprend rien aux évènements qui se succèdent autour d’elle. Elle ne se préoccupe pas de cette ignorance, elle sait que Dieu tient la clé de tous les faits de l’histoire et de tous les détails de la vie de chacun de nous. Elle sait, par expérience, que certains évènements, apparemment sans importance, étaient destinés à avoir de grandes conséquences, que tel fait extérieurement bénin était voulu par Dieu pour écarter un danger.

L’âme simple recueille les plus petites croix avec un respect mêlé d’amour. A ses yeux, tout est or pur, trésor divin : elle n’a qu’à ramasser sans choisir.

L’âme simple ne se plaint jamais. Chaque moment lui apporte Dieu. Elle ne voit pas de qui ou de quoi elle pourrait se plaindre. Tout lui est moyen de s’unir à Dieu. Même l’opposition qu’on lui fait entre dans les plans de Dieu.

Que la très sainte Vierge, dont nous célèbrerons le 8 décembre la Conception Immaculée, nous accorde cette grâce, qui fut la sienne et celle de notre fondateur, d’une grande simplicité de cœur.

Votre aumônier vous souhaite un saint trimestre.

Abbé François Fernandez-Faya †