logos-lpl-separator-blc

Reportage photos : l’abbé Régis de Cacqueray devient le Père Joseph – 19 mars 2015

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Le nouveau Père Joseph entouré de son Maître des novices, le Père Pio-Marie,
et du Supérieur du Couvent d’Aurenque, le Père François-Marie

La cérémonie de vêture

Il y a longtemps que la chapelle du couvent Saint-Antoine des capucins d’Aurenque n’avait connu une telle affluence car nombreux furent ceux qui avaient voulu rendre témoignage à M. l’abbé Régis de Cacqueray, ancien Supérieur du District de France de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie-X, qui allait revêtir le pauvre habit des frères de saint François – Il Poverello – pour devenir le Père Joseph.

C’est en compagnie d’un postulant irlandais, le frère Bernardin Marie, que le troisième enfant du Vicomte Marc de Cacqueray de Valménier (+) et de Mme née Bernadette Mabille du Chêne (+), est devenu frère mineur capucin.

L’émotion était palpable parmi la foule de fidèles et d’amis prêtres qui étaient venus entourer de leurs prières celui qui a fidèlement servi la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X et, à travers elle, la Sainte Eglise notre Mère.

La messe solennelle

Dans son sermon, le R.P. Antoine, Père Gardien des Capucins de stricte observance, a développé la symbolique de la simple tunique que portent désormais les deux nouveaux frères mineurs.

La Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X a peut-être perdu un prêtre mais elle a certainement gagné un protecteur chez les capucins.

Rendons grâce à Dieu pour ces nouvelles vocations religieuses et prions pour leur persévérance.

La Porte Latine

Père Joseph d'Avallon (Abbé de Cacqueray)

Capucin de Morgon

Le Père Joseph fut anciennement l'abbé Régis de Cacqueray-Valménier, FSSPX. Il a été ordonné dans la FSSPX en 1992 et a exercé la charge de Supérieur du District de France durant deux fois six années de 2002 à 2014. Il quitte son poste avec l'accord de ses supérieurs le 15 août 2014 pour prendre le chemin du cloître au Couvent Saint François de Morgon.