logos-lpl-separator-blc

Italie – Ultimatum du grand rabbin de Rome : « Eux ou nous » – 26 janvier 2010

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

« Si la paix avec les Lefebvristes signifie renoncer aux ouvertures du Concile (Vatican II, ndlr), l’Eglise devra décider : eux ou nous ! », a lancé le grand rabbin de Rome Riccardo Di Segni le 26 janvier, quelques jours après la visite de Benoît XVI à la synagogue de Rome [NDLR de LPL : le 17 janvier 2010] , et à la veille de la Journée de la Mémoire consacrée aux victimes de la shoah.

Interrogé par le mensuel italien catholique en ligne Il Consulente Re, Riccardo Di Segni a par ailleurs ajouté que l´expression utilisée par Jean-Paul II lors de sa visite à la synagogue de Rome, en 1986, pour décrire les juifs comme des « frères aînés », était « très ambiguë du point de vue théologique parce que les frères aînés dans la Bible sont les méchants ».

Aux yeux du grand rabbin, parler des « frères aînés » signifie : « Vous y étiez, maintenant vous ne comptez plus du tout ! ».

Enfin, Riccardo Di Segni a estimé que la Communauté de Sant´Egidio (mouvement de laïcs fondé à Rome en 1968, à l’origine des rencontres interreligieuses comme celle d’Assise en 1986) était « un bel exemple de collaboration » entre juifs et catholiques.

Sources : et apic/IMedia