logos-lpl-separator-blc

Le Vatican, l’Ordre trappiste et le diocèse d’Aix-la-Chapelle ordonnent la fermeture de Mariawald – 22 janvier 2018

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp


L’abbaye cistercienne de Mariawald va fermer sur ordre du Vatican

C’est en 2009 que l’abbaye cistercienne de Mariawald avait obtenu de Rome de reprendre la forme traditionnelle de la liturgie trappiste avec la célébration, donc, de la messe selon le rite dit de saint Pie V. Dans une lettre datée du 21 novembre 2008, le Pape Benoît XVI avait donné au Monastère le privilège de revenir aux anciens usages de l’Ordre trappiste dans la liturgie et la vie monastique.

Comme pour les Franciscains de l’Immaculée, cette décision a entraîné à la fois un regain de jeunes vocations et une opposition d’une poignée de moines progressistes âgés qui ont fait appel à Rome et se déclaraient prêts à sacrifier le monastère et 110 ans de vie religieuse en ces lieux plutôt que de permettre le fameux « renouvellement de l’église dans l’esprit de la tradition » que le pape Ratzinger avait évoqué dans son autorisation de revenir, tout en gardant les « acquis » du Concile Vatican II, au vénérable Vieux Rite.

Cette opposition des vieux conciliaires a provoqué une visite canonique à la suite de laquelle le Père Abbé, Dom Josef Vollberg, a donné sa démission fin 2016 servant ainsi de « fuisible » pour sauvegarder son abbaye qui n’avait pas connu depuis bien longtemps des ordinations sacerdotales de moines venus à Mariawald pour bénéficier de la liturgie traditionnelle.

Rappelons que le monastère trappiste de Mariawald, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, en Allemagne, était l’une des rares maisons monastiques au monde à utiliser la disposition de l’article 3 du motu proprio Summorum Pontificum qui autorisait la conversion complète d’une telle maison à l’usage exclusif du Rite Traditionnel.

A l’évidence, cette exception était de trop pour les dirigeants romains qui voient d’un mauvais oeil l’engouement des jeunes générations pour la Tradition et, profitant d’une visite canonique arrangée sur mesure, ils ont ordonné la fermeture de Mariawald. Comme le rapporte nos confrères de Rorate Coeli ce que « deux guerres mondiales n’ont pas pu détruire, le bergoglianisme l’a fait« …

Ainsi, le Vatican, l’Ordre trappiste et le diocèse sur le territoire duquel se trouve l’abbaye ont décidé, sans état d’âme, de fermer définitivement le monastère et l’église de Mariawald dont tous les biens seront remis au diocèse d’Aix-la-Chapelle.

Il est vrai, alors que l’Église a survécu et survivra à tous les obstacles, que des maisons religieuses, que des cathédrales, que des abbayes ont été fermées et détruites maintes fois auparavant.

Mais il est aussi vrai qu’à Rome aujourd’hui les autorités sont toujours aussi désireuses de détruire deux mille ans de tradition et qu’il est vain de croire qu’elles s’arrêteront si les traditionalistes montrent des quelconques signes de faiblesse ou de division.

Sources : GloriaTV / Rorate Coeli / Traduction de Carla Mc pour LPL / La Porte Latine du 22 janvier 2018

fraternité sainte pie X