Communiqué du Supérieur du District à tous les fidèles : à propos de la marche pour la vie – 9 janvier 2018


Chers fidèles,

Le 21 jan­vier pro­chain se dérou­le­ra à Paris la « marche pour la vie » en pro­tes­ta­tion contre les crimes de l’avortement et le pro­jet de loi de la PMA (Procréation Médicalement Assistée), que le gou­ver­ne­ment vou­drait sou­mettre au Parlement prochainement. 

Que les fidèles qui le sou­haitent n’hésitent pas à s’y rendre. L’initiative est certes louable, mais elle ne sera qu’un exu­toire impro­duc­tif si elle n’est pré­cé­dée et accom­pa­gnée de nos sup­pli­ca­tions vers le Ciel. Car il faut être réa­liste : humai­ne­ment par­lant, ces com­bats sont per­dus tant les forces poli­tiques, média­tiques et finan­cières sou­tiennent les crimes contre Dieu et l’humanité que consti­tuent les 220 000 avor­te­ments annuels offi­ciel­le­ment recen­sés, sans prendre en compte les avor­te­ments thé­ra­peu­tiques. C’est un véri­table géno­cide favo­ri­sé et per­pé­tré depuis plus de qua­rante ans. Ce sont les sacri­fices humains du XXIe siècle, com­mis en blouse blanche.

Si tout recours humain semble vain pour arrê­ter un tel géno­cide, il nous reste, plus que jamais, la pos­si­bi­li­té de tour­ner nos regards vers le Ciel et d’implorer la misé­ri­corde divine pour la France et ses diri­geants qui défi­gurent la « Fille aînée de l’Église ». Aussi, chers fidèles je vous invite tous à répondre à l’appel de vos prêtres qui, par­tout où cela sera pos­sible, orga­ni­se­ront, le 20 jan­vier ou à la date la plus proche, une veillée de prière répa­ra­trice avec la réci­ta­tion du cha­pe­let devant le Saint Sacrement expo­sé. Nous y prie­rons aux inten­tions suivantes : 

- en répa­ra­tion pour les crimes abo­mi­nables de l’avortement ;
– pour que Dieu nous pré­serve d’autres lois mor­ti­fères, comme celles de la PMA ou de l’eutha­na­sie ;
– pour qu’Il redonne aux auto­ri­tés ecclé­sias­tiques la force et le cou­rage de rap­pe­ler avec clar­té la gra­vi­té de l’avortement et des sanc­tions qu’encourent celles et ceux qui pra­tiquent de tels actes ou y par­ti­cipent ;
– pour qu’Il sus­cite une élite poli­tique catho­lique capable d’abroger les lois exis­tantes et d’empêcher avec effi­ca­ci­té celles envi­sa­gées ;
– pour qu’Il ait pitié des mères qui recourent à l’avortement, qu’Il les conver­tisse ain­si que tous ceux qui se rendent com­plices de ces crimes odieux. 

J’encourage vive­ment ceux d’entre vous qui ne pour­ront se dépla­cer jusqu’à une de nos cha­pelles ou églises à réci­ter le cha­pe­let chez eux en famille, à cette date du 20 jan­vier, et nos malades à offrir leurs souf­frances à toutes ces intentions. 

Rappelons-​nous les paroles de Sœur Lucie de Fatima :

« La Très Sainte Vierge, en ces der­niers temps que nous vivons, a don­né une effi­ca­ci­té nou­velle à la réci­ta­tion du Rosaire. De telle façon qu’il n’y a aucun pro­blème, si dif­fi­cile soit-​il, tem­po­rel ou sur­tout spi­ri­tuel, se réfé­rant à la vie per­son­nelle de cha­cun de nous, de nos familles, des familles du monde ou des com­mu­nau­tés reli­gieuses, ou bien à la vie des peuples et des nations — il n’y a aucun pro­blème, dis-​je, si dif­fi­cile soit-​il, que nous ne puis­sions résoudre par la prière du saint Rosaire. Avec le saint Rosaire nous nous sau­ve­rons, nous nous sanc­ti­fie­rons, nous conso­le­rons Notre-​Seigneur et obtien­drons le salut de beau­coup d’âmes[1]

Ayons confiance en celle qui est « forte comme une armée ran­gée en bataille ». Elle a mon­tré tout au long de l’histoire de l’Église com­bien sa mater­nelle assis­tance est effi­cace et puissante.

Rappelons-​nous enfin ces paroles du Christ : « Ayez confiance, j’ai vain­cu le monde[2] ». L’Apôtre saint Paul s’en fera l’écho par ces mots : « Si Dieu est avec nous, qui est contre nous[3] ?».

Faisons donc mon­ter avec fer­veur nos prières vers Dieu. Comme le disait sainte Jeanne d’Arc : « À nous la bataille, à Dieu la vic­toire. »

Que Dieu vous bénisse !

Abbé Christian BOUCHACOURT, Supérieur du District de France de la Fraternité Sacerdotale Saint-​Pie X

Suresnes, le 9 jan­vier 2018

Source : La Porte Latine du 9 jan­vier 2018

Notes de bas de page

  1. Sœur Lucie au Père Fuentes le 26 décembre 1957 []
  2. Évangile selon saint Jean, XVI,33[]
  3. Ro VIII, 31[]