logos-lpl-separator-blc

Sermon de Mgr Lefebvre – Pentecôte – Confirmations – 14 mai 1978

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

 

Mes bien chers frères,
Mes bien chers enfants,

La fête de la Pentecôte est admirablement choisie pour recevoir le sacrement de confirmation.

En effet, si la fête de Pâques peut être considérée comme la fête du baptême, nous sommes par le baptême ressuscites en Notre Seigneur Jésus-Christ, par Notre Seigneur Jésus-Christ, à la vie chrétienne, à la vie surnaturelle, par la Pentecôte nous sommes confirmés dans cette grâce. C’est pourquoi remerciez Dieu, de recevoir le sacrement de confirmation en cette fête du Saint-Esprit que vous allez recevoir en abondance aujourd’hui par ce sacrement qui a été institué par Notre Seigneur Jésus-Christ.

Pourquoi Notre Seigneur a-t-il institué le sacrement de confirmation, alors que vous avez déjà reçu le Saint-Esprit au jour du baptême ? En effet, le prêtre qui vous a baptisé a prononcé ces paroles :

Exit immonde spiritus et date locum Spiritui Sancto : « Sors de cet enfant, de cette âme, esprit immonde et laisse la place au Saint-Esprit ».

Ces paroles signifient bien que par le baptême vous avez reçu déjà le Saint-Esprit.

Cependant, les apôtres nous ont enseigné que Notre Seigneur avait voulu qu’après le baptême, les apôtres imposent les mains pour que l’on reçoive encore davantage le Saint-Esprit.

Pourquoi ? Parce qu’à mesure que l’on persévère, que l’on grandit dans la vie, dans la vie de la grâce ; on a besoin de forces particulières. Le combat épuise les combattants.

La vie chrétienne est une vie qui croît comme les plantes, comme la nature. La nature ne fait pas de bonds. Il faut longtemps pour que les plantes croissent.

Eh bien, nous aussi, pour notre vie spirituelle, pour notre vie de la grâce, nous constatons que les progrès se font lentement. Et nous avons besoin, après un certain temps de vie chrétienne d’avoir ce secours particulier du Saint-Esprit pour maintenir notre foi ; pour nous maintenir dans le combat que nous avons à mener au cours de notre vie.

Et vous particulièrement, mes chers enfants, à l’âge où vous vous trouvez, à l’âge de l’adolescence qui vient, eh bien vous aurez des difficultés à maintenir votre vie chrétienne, surtout dans ce monde ; dans ce monde où Satan règne partout. Il a tous les moyens à sa disposition pour essayer de vous détourner de la vie chrétienne ; pour essayer de nous détourner de la pratique des commandements de Dieu. C’est pourquoi, la grâce que vous allez recevoir vous est tout à fait nécessaire.

Vous verrez qu’au début de la cérémonie, l’évêque va étendre les mains en demandant à Dieu, de faire descendre en vous, les sept dons du Saint-Esprit.

Mais ce n’est pas à ce moment précis que vous recevrez la grâce du sacrement de confirmation.

Vous recevrez la grâce du sacrement de confirmation quand vous vous présenterez devant l’évêque. Vous vous agenouillerez devant lui, lorsque vos parrain et marraine poseront la main droite sur votre épaule droite et lorsque l’évêque va prononcer les paroles du sacrement de confirmation en vous signant le front du Saint-Chrême et du signe de la Croix. C’est à ce moment précis que vous recevrez la grâce du sacrement de confirmation.

Sans doute le Bon Dieu ne permet pas que ce soit visible. Il pourrait ; si le Saint-Esprit voulait, il pourrait se manifester – visiblement – comme il l’a fait lors de la Pentecôte sur les apôtres, en faisant descendre sur leur tête des langues de feu qui manifestaient la présence du Saint-Esprit. Mais ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de signe visible, que nous ne devons pas croire, qu’au moment où l’évêque vous donne le sacrement de confirmation, vous ne recevez pas le Saint-Esprit.

Vous ne voyez pas vos âmes et pourtant elles existent. Vous croyez en l’existence de vos âmes. Eh bien, c’est la même chose. Nous ne verrons pas, sans doute, le Saint-Esprit visiblement descendre dans vos âmes, mais vous devez croire, que vraiment – en réalité – lorsque vous redescendrez à vos places, vous aurez reçu cette grâce et vous serez plus forts pour combattre, pour combattre le bon combat de la vie chrétienne.

Alors nous allons tous ensemble et tout à l’heure lorsque la cérémonie du sacrement de confirmation se clôturera, vous réciterez ces prières : Je crois en Dieu, Notre Père, Je vous salue Marie, devant toute l’assemblée ici réunie et avec toute l’assemblée, devant les anges du Ciel, devant vos anges gardiens, devant tous vos parents, amis, qui sont défunts, qui sont au Ciel, qui du Ciel assistent à cette cérémonie, devant tout le Ciel, devant toute l’Église de la terre, vous professerez votre foi chrétienne. Oui, je crois en Dieu le Père, je crois en Notre Seigneur Jésus-Christ son divin Fils ; je crois au Saint-Esprit ; je crois à la Sainte Église catholique ; je crois au baptême pour la rémission des péchés ; enfin je crois à la vie éternelle. Vous réciterez cela de tout votre cœur.

Et il faut que ce soit une profession de foi que vous mainteniez toute votre vie, jusqu’à votre dernier soupir.

Et puis, vous réciterez la belle prière du Notre Père : « Que votre volonté soit faite, sur la terre comme au Ciel. » Que toujours dans ma vie, j’observe les commandements de Dieu ; que toujours je fasse la volonté du Bon Dieu.

Que je pardonne à mes ennemis comme le Bon Dieu me pardonnera à moi-même, je l’espère. Quelle belle prière que celle du Notre Père.

Enfin, vous vous confierez à la très Sainte Vierge Marie : « Je vous salue Marie, pleine de grâces. » Vous vous confierez à notre bonne Mère du Ciel, qui est ici aussi avec vous ; qui est près de vous ; qui vous aime et qui ne demande qu’une chose c’est de vous réunir un jour dans le Ciel, avec tous les élus du Ciel. Car tous les élus du Ciel, c’est la famille de la très Sainte Vierge Marie. Nous faisons partie de la famille de la très Sainte Vierge Marie. Elle est notre Mère.

Alors nous demanderons tous ensemble, nous prierons, tous ceux qui vous aiment, qui ont une grande affection pour vous, qui vous ont préparé à recevoir ce sacrement, nous prierons pour que des grâces abondantes descendent dans vos âmes.

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.