Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Gabon : LAB d'octobre-novembre 2006

 Pour avoir toutes les nouvelles du Gabon

Lettre aux Amis et Bienfaiteurs de la Mission Saint-Pie X du Gabon

+
PAX

De Libreville, ce dimanche 22 Octobre 2006,

 

Bien chers Amis et Bienfaiteurs,

Cela fait deux années que je ne vous ai pas écrit chers Amis et Bienfaiteurs, ce qui ne veut pas dire que nous nous désintéressons de vous ou que nous n'aurions plus besoin de votre soutien, bien au contraire. Pour la plupart vous recevez notre bulletin mensuel "le Saint Pie," par ce moyen vous avez donc, assez régulièrement, de nos nouvelles et vos réactions nous font bien comprendre que vous avez à cœur de nous soutenir dans nos entreprises missionnaires au Gabon.

Ce nouveau contact à bien pour but de vous retrouver un moment et vous donner des nouvelles qui n'apparaissent pas vraiment dans notre bulletin mensuel pour toutes sortes de raisons. La principale est que notre bulletin se veut d'abord être, bien simplement et bien modestement, un organe de formation chrétienne, pour nos fidèles et notre jeunesse gabonaise plutôt qu'un appel au secours même si " l'argent est le moteur de la guerre".  Notre combat est avant tout spirituel, contre les forces du mal animées par les démons et par ce monde pourri de partout. Notre combat est pour la sainteté qui ne peut s'établir ici bas dans nos âmes, dans nos familles et dans nos cités que par le règne social de Notre Seigneur Jésus-Christ Roi, roi du ciel et de la terre, qu'Il a créé et racheté en versant son précieux sang sur le bois de la croix au Calvaire et qu'Il continue d'offrir à son Père par le Saint Sacrifice de la Messe offert par vos prêtres, quotidiennement sur nos autels.

Si le mois d'octobre est bien celui de Notre Dame du Rosaire, il est bien aussi celui du Christ Roi. Il est aussi le mois des Saints Anges. Tous, avec les saints élus, les saints anges et Notre Dame nous les retrouvons formant la cour incomparable de gloire par leur sainteté autour du Notre Seigneur le Christ Roi. La très Sainte Vierge Marie à pour Elle, en plus de tous les autres saints, de se positionner au dessus de tous, des anges et des élus, grâce à son privilège personnel d'être l'Immaculée Conception. Privilège qui lui attribue la grâce d'être ainsi la Reine des Anges et des tous les saints au ciel, parce qu'Elle fut choisie de toute éternité par Dieu pour être la Mère du Christ Roi.

Alors notre combat pour la sainteté, c'est notre combat pour le règne du Christ Roi, partout, pour "que sa volonté soit faite sur la terre comme au ciel." C'est aussi la raison pour laquelle, le Chapitre Général,  de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X en juillet dernier, nous a demandé un million de chapelet, priés et offerts durant tous le mois d'octobre, à Notre Dame du Rosaire la Vierge victorieuse de tous les grands combats de l'Eglise et pour l'Eglise. Un million de chapelets pour le règne de Notre Sauveur par la sainte messe de toujours. Pour que le Saint Sacrifice de la messe dite de St Pie V, règne à nouveau, pas seulement dans nos chapelles de la Fraternité ou de quelques sociétés religieuse par je ne sais quel privilège, mais partout, comme autrefois, il régnait sur tous les autels, dans toutes les églises, chapelles et oratoires du monde entier, c'était son privilège. Ô qu'il était beau ce temps là, c'est vrai qu'il n'y avait pas à cette époque, ni de nouvelle messe, ni de concile Vatican II pour ébranler la foi catholique des baptisés. Prions encore, combattons encore et toujours et Dieu donnera la victoire !

Le mois d'octobre c'est aussi pour nous à la Mission St Pie X la rentrée des catéchismes. Le Père Nicolas BELY en est le responsable et à ce jour il a près de 600 inscrits dont 130 adultes. Ils se prépareront cette année aux différents sacrements de baptême, confirmation et eucharistie. Maintenant, nous demandons trois années de préparations au baptême comme nous demandons trois années pour les baptisés qui non jamais fait de catéchisme et qui se préparent à la première communion  et à la confirmation. Pour ceux qui le désirent nous donnons jusqu'à six années de cours soit trois années d'approfondissement et de persévérance en plus des trois années obligatoires à l'initiation chrétienne. Notre temps si malmené par toutes sortes de fausses religions aux multiples églises éveillées (ou endormies) nécessitent pour les fidèles d'aujourd'hui une formation beaucoup plus approfondie qu'autrefois. Et nos élèves fidèles de la Mission en sont bien conscients car ils voient leurs familles éclatées, les uns allant par ici, d'autres allant par là, ne sachant plus où se trouve la vérité, où se trouve la véritable Eglise du Christ, là où se trouve le vrai pasteur ou le méchant mercenaire. Ce que nous vivons ici au Gabon, c'est ce qui est vécu partout en Afrique maintenant. Toutes ces fausses religions, toutes ces fausse églises, c'est le fruit amer de la Liberté Religieuse et de l'oecuménisme, ces poisons violents distillés dans les loges maçonniques qui empoisonnent toute la chrétienté. Depuis que Vatican II a accepté ces faux principes, l'Eglise se suicide et va à sa mort certaine. Il faut donc revenir sur ce faux principe et en  finir avec lui  pour qu'enfin  la Sainte Eglise du Christ retrouve sa prérogative d'être la seule vraie et unique Eglise fondée par Notre Seigneur Jésus-Christ, source de vie éternelle, et par laquelle personne ne peut prétendre se sauver en dehors d'elle et sans elle. Il faudrait quand même bien qu'un jour les autorités romaines comprennent cela pour le salut de beaucoup d'âmes. Chers fidèles notre combat n'est pas vain, Notre Seigneur nous donne toutes les grâces pour le mener à bien, car nous croyons que les portes de l'enfer ne prévaudront point contre la Sainte Eglise.

Comme chaque année le 13 octobre jour anniversaire du grand miracle de Fatima nos fidèles ont processionné depuis le Juvénat du Sacré Cœur jusqu'à la Mission. Après, c'est peut-être un petit millier qui s'est retrouvé au pied de l'autel pour entendre la sainte messe chantée par le Père Grégory et écouter le vibrant sermon du Père Hugues BERGEZ nouvellement arrivé dans la communauté. Il rappela la grande nécessité de prier la Très Sainte Vierge Marie afin que son Cœur Immaculé triomphe de toutes les hérésies modernes qui infestent notre Sainte Eglise. Mais il ne faut pas seulement des belles prières il faut aussi avoir dans notre vie de tous les jours un comportement catholique dans nos faits et gestes comme par exemple dans notre tenue et nos vêtements.

Je viens de vous parler du Père Grégory mais qui est-il vous demandez-vous ? Ce Père est un prêtre originaire du Nigeria ordonné depuis un peu plus de sept ans dans la Congrégation des Pères Augustiniens. Il est donc religieux et il nous a connu en fréquentant la Fraternité Saint-Pierre installé au Nigeria depuis quelques années. Comme dans beaucoup d'endroits, les prêtres de la Fraternité Saint-Pierre ont une liberté relative et surveillée, comme dans leur prédication ou dans l'administration des sacrements, ce qui est le cas au Nigeria. Le bon Père Gregory ne trouva pas cela normal pour un prêtre, il s'en plaignit au desservant.., puis il fit une conférence contre la Nouvelle Messe qui ne plut pas à la hiérarchie ni au même desservant qui le pria alors de quitter les lieux pour aller voir dans sa famille. Il se retrouva donc "aumônier" d'un petit groupe marial de fidèles à la vraie messe de Lagos la capitale du Nigeria. C'est alors qu'il prit contact avec Mgr Fellay à Menzingen, qui nous l'envoya au Gabon où, enfin, le bon père arrivé il y a une année, il trouva chez nous une vie sacerdotale normale, ordinaire comme il pouvait l'imaginer pour un prêtre catholique. Depuis, il apprit à mieux célébrer les saints mystères car chez les "St-Pierre", ce n'est pas tout à fait comme chez nous. Anglophone, il dû apprendre le français dans lequel il n'est pas encore très expert, mais comme ont dit ici "il se débrouille pas trop mal" pour se faire comprendre. Il a même prêché plusieurs fois, avec un de ses accents, je ne vous dis pas ! C'est en tous cas très courageux de sa part, car, comme il le dit lui-même tout rayonnant, il a complètement changé de vie, le sacerdoce qu'il vit avec nous n'est plus celui qu'il a connu dans ses débuts de vie sacerdotale. C'est le vrai sacerdoce qu'il vit maintenant. Ainsi, voici, par ce prêtre, jeune joyeux et zélé, un exemple concret, prouvant et affirmant ce que nous disons depuis des dizaines d'années que, depuis Vatican II, ils nous ont changé le sacerdoce comme ils nous ont changé la messe. Ils ont voulu un sacerdoce laïc, désacralisé, pour une messe à l'envers, désurnaturalisée, pour une pale figure de la Cène protestante. Ce n'est pas étonnant que le monde aille si mal !

 

Et nos projets ?

Chers Amis et Bienfaiteurs, le grand projet, qui avance, même à petits pas, c'est le futur collège secondaire en internat de garçons. L'état gabonais nous a donné un terrain d'une bonne dizaine d'hectares à la sortie d' ENDEME, un petit village situé à 65 kilomètres de Libreville, sur la route nationale numéro un. Dans ce village il y a une gare du chemin de fer,  le célèbre Transgabonais qui traverse de part en part la foret gabonaise qui recouvre tous le pays, de Libreville à Franceville. Par cette voie ferrée est acheminé le manganèse extrait à Mounana (près de Franceville) jusqu'au port minéralier de Libreville. Le Gabon est le troisième exportateur mondial de manganèse, du produit de première qualité. Tous les jours il y a des trains de voyageurs pour Franceville et pour Libreville qui s'arrêtent à cette gare.

Ce  grand terrain verdoyant qui borde la nationale 1, c'est de la forêt, avec en plus, une belle petite rivière à l'eau claire ! Cette concession s'appelle "le Domaine Saint-Joseph". Sous les directives précises du Père Patrick DUVERGER et expertes du Père Arnold TRAUNER il est procédé à la déforestation des lieux, à la machette d'abord par des hommes embauchés au village pour les petites plantes et à la tronçonneuse par le Père Olivier RIOULT pour les arbres petits et moyens, des professionnels s'occuperont des très gros. Chaque samedi, depuis plusieurs mois et de grand matin, une expédition de plusieurs hommes s'en va, depuis Libreville, pour travailler à l'aménagement et à la viabilisation du terrain qui recevra bientôt, mais quand ?, le futur internat des enfants du Gabon de demain. Pour nous aider, dans ce travail de Titan, et ce n'est pas peu dire, un ami fidèle de France nous a envoyé en cadeau, par bateau, un gros camion Mercedes de 10 tonnes et un tracteur Massé Fergusson avec de nombreux accessoires . Il faut voir comment le Père Arnold manie ces engins,  car lui seul a les permis pour les conduire, il fait l'admiration de beaucoup qui l'envient, sans doute, pensez-vous, il serait mieux d'avoir un chauffeur, oui ! Mais… ça coûte cher un chauffeur de camion !

Et puis, chers amis et bienfaiteurs, savez-vous que sous l'équateur, avec la pluie et la chaleur, au fur et à mesure que vous coupez les herbes et les feuillages de la foret, ça repousse, à vitesse grand V, c'est incroyable, il faut le voir pour le croire. Ce qui fut coupé au mois de juin est a nouveau envahi pas des herbes et des feuillages de plus d'un mètre de hauteur. Il faut couper sans cesse jusqu'à épuisement de la plante. Pour bien faire et aller plus vite, il faudrait passer le "Caterpillar", le bulldozer, sur toute la surface des dix hectares pour déraciner les plantes mais là encore, cela coûte cher, et cependant il faudra bien y passer pour ouvrir une route d'un bon kilomètre qui serpentera dans la concession pour nous permettre d'aboutir sur le site de construction des bâtiments. Le devis de cette route en latérite mais non goudronnée de six mètres de large s'élève à près de 31 000 € qu'il nous faut trouver au plus vite, car sans cette voie il n'est pas possible aux engins ni au camion d'accéder au terrain sans s'embourber avant de commencer les fondations des futurs bâtiments. Déforester, amener l'électricité depuis la route nationale, l'eau depuis la rivière  dans un grand réservoir à construire, bâtir une case pour un gardien et ouvrir la route, sont les priorités qui nous obligent à venir solliciter encore votre générosité.

La Maison Saint-Jacques de Four Place maintenant achevée nous a permis de recevoir en juillet dernier, pour la première fois et pour deux semaines, le camp des filles de la compagnie de l'Immaculée dirigé par nos Sœurs de la Fraternité et le Père Jean Baptiste FRAMENT pour aumônier. Tous, Père, Sœurs et demoiselles ont apprécié les locaux de la maison qui s'étend sur deux niveaux, encore que, pour une vingtaine ce fut un peu étroit. La maison demanderait encore une autre aile avec une grande salle pour y faire un dortoir, plus quelques chambres et une autre salle pour un grand réfectoire. A la saison sèche, on peut manger, jouer ou bricoler dehors, à la saison des pluies c'est autre chose ! Le seul déboire, cette année, a été la corvée d'eau car le réservoir de 40 m3 construit pour la recueillir des toitures fut juste terminé quand la saison sèche a commencé. Ce fut un vrai raté…à tel point que le camp a failli n'avoir par lieu. L'année prochaine tout ira bien, car la saison des pluies est revenue et remplit notre grande réserve pour le plus grand moral de tous.

Les garçons de la Croisade se sont retrouvés durant deux semaines autour du Père Paterne LONGUELET assisté du Frère Félix-Marie et du Frère Antoine dans la grande maison de Mebaville, qui chaque année nous est généreusement prêtée par une famille fidèle de la Mission.

Puis dans ce même lieu, deux retraites de St Ignace ont été prêchées à 25 dames puis à 23 hommes, tous fidèles de la Mission. C'est incroyable comme ces Exercices sont porteurs de grâce, chaque fois nous assistons comme à de vrais petits miracles de conversion. Comme cela est encourageant.

Chers Amis et bienfaiteurs de la Mission Saint Pie X du Gabon, il y aurait bien d'autres nouvelles, bien d'autres soucis financiers à vous faire part, comme, par exemple, voilà que nous devons penser à changer notre photocopieur qui, quand il ne tombe pas en panne, ce qui lui arrive de plus en plus souvent, nous imprime "le Saint Pie" mais aussi toutes les feuilles des cours de catéchismes que nous distribuons chaque semaine à nos centaines d'élèves. Devant les quantités à imprimer maintenant nous pensons acheter un duplicopieur plutôt qu'un photocopieur. Pour imprimer du papier au format A3 il faut une machine qui au Gabon coûte environ 11 000 €, ce qui n'est pas une pincée de sel me direz-vous. C'est vrai, mais nous avons confiance, Saint Joseph ne nous a jamais manqué, C'est donc encouragé par les expériences de sa générosité sans limite que je n'hésite pas à me tourner vers vous cette fois encore.

Comment vous remercier chers Amis et Bienfaiteurs, pour vos générosités passées, pour celles à venir, Vous dire "beaucoup merci" bien sûr et aussi, nous vous offrirons, vous et toutes vos intentions, avec la sainte hostie tenue entre les doigts du prêtre pendant la sainte consécration lors du Saint Sacrifice quotidien afin que le bon Jésus supplie son Père de vous accorder toutes les grâces dont vous avez besoin, vous et les vôtres.

Et puis, en ce dimanche des missions, recevez ma bénédiction de missionnaire.

Père Patrick GROCHE
Supérieur de la Mission Saint Pie X;

 

Comment faire parvenir vos dons à la Mission Saint-Pie X du Gabon ?

Depuis plus d'une année, les postes gabonaises sont en négociation pour leur privatisation et cette situation génère une déstabilisation dans les différents services du courrier. Il n'est donc pas rare que le courrier ne nous arrive pas, ou soit très en retard, s'il n'est pas perdu. Il est donc préférable, momentanément, de ne pas envoyer de chèque par la poste au Gabon.

Nous conseillons nos Amis et Bienfaiteurs d'envoyer leur don fait par chèque (les chèques doivent impérativement être libellés au nom de Mission Fraternité Saint Pie X – Gabon) directement à l'adresse du District de France de la Fraternité St Pie X, 11 rue Cluseret, 92154 Suresnes Cedex. L'Econome de District est habilité à encaisser les chèques sur le compte de la Mission St Pie X du Gabon.

Nous serons informé de votre don par la Comptabilité du District de France pour vous remercier et vous envoyer un reçu fiscal si vous le demandez.

Vous pouvez également faire vos dons par virement  à :

Mission Fraternité Saint Pie X - Gabon
1) sur notre compte Chèque Postal : PARIS 23 038 98 T
2) sur notre compte bancaire FORTIS BANQUE :
           FORTIS HOUSE, 117 Boulevard Haussmann – 75008 PARIS
                       RIB : 30488 00102 6114 842 0000 27
Avec nos sincères remerciements.

 

Version anglaise de la LAB de la Mission Saint-Pie X du Gabon

 LETTER TO THE FRIENDS AND BENEFACTORS OF THE SAINT PIUS X MISSION, GABON

 

Version allemande de la LAB de la Mission Saint-Pie X du Gabon

 BRIEF AN  DIE FREUNDE UND WOHLTÄTER DER MISSION ST. PIUS X IN GABUN

 

 

  Recevez par email nos mises à jour

   

Messes en direct
depuis Saint Nicolas du Chardonnet

Voir les horaires

Nouvelles parutions

Bulletins de la Tradition

Catéchisme n° 125

L'ordre

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 600 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2019
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Jeudi 17 octobre 2019
08:15 18:57