Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Sermon de Mgr Lefebvre - Pentecôte - Confirmations - 18 mai 1986

Accès aux sermons et aux conférences audio
Accès aux vidéos
Accès aux sermons écrits de Mgr Lefebvre

Sermon de Mgr Lefebvre
18 mai 1986
Pentecôte - Confirmations

Accès à la biographie de Mgr Lefebvre
Accès aux oeuvres écrites par Mgr Lefebvre

18 mai 1986
Pentecôte - Confirmations

 

Ecouter le sermon en audio

18 mai 1986

 

Mes bien chers enfants,

C’est à vous particulièrement que j’adresserai ces quelques paroles avant que vous ne receviez le sacrement de confirmation.

Je sais que vous avez été bien préparés par vos parents, par vos prêtres et même par les séminaristes qui se sont occupés de vous aussi, par les religieuses qui ont pris soin de vous. Cependant, je voudrais insister auprès de vous pour que vous compreniez la grande importance du sacrement de confirmation. Car on ne reçoit le sacrement de confirmation qu’une seule fois dans sa vie. On ne le reçoit pas deux fois : une seule fois dans sa vie.

Donc ce jour pour vous est très important. Vous allez, par cette cérémonie recevoir justement une effusion plus grande du Saint-Esprit dans vos âmes, confirmant ainsi l’effusion du Saint-Esprit que vous avez reçue au jour de votre baptême, c’est pourquoi on appelle ce sacrement : confirmation. Cela veut dire que cela confirme la grâce que vous avez reçue au jour de votre baptême, par une effusion plus grande encore de l’Esprit Saint, c’est-à-dire du Bon Dieu. Vous allez donc recevoir le Bon Dieu d’une manière plus abondante dans votre cœur, pour être mieux préparé à vivre en bon chrétien, en bon catholique. C’est donc très important.

Vous savez bien que lorsque étant enfant, bébé, vos parrain et marraine vous ont apporté dans leurs bras à l’église, pour la première fois. Tout petit, peut-être vous veniez de naître quelques jours avant – aujourd’hui malheureusement on tarde trop à baptiser les enfants, mais de mon temps, moi-même, j’ai été baptisé le lendemain de ma naissance – mes parrain et marraine m’ont porté à l’église.

Et qu’est-ce que le prêtre a dit aux parrain et marraine qui nous représentaient ? Les parrain et marraine n’ont pas parlé pour eux, parce que eux, avaient déjà été baptisés, ils n’avaient pas besoin de répondre aux questions du prêtre pour eux-mêmes, ils répondaient pour nous qui étions dans leurs bras. Le prêtre a demandé aux parrain et marraine : Qu’est-ce que vous venez faire ? Qu’est-ce que vous désirez ? Qu’est-ce que vous demandez à l’Église ? Quid peteris Ecclesia Dei ? a dit le prêtre.

« Qu’est-ce que vous demandez à l’Église de Dieu ? »

Et vos parrain et marraine ont répondu : « Nous demandons la foi » – fidem – la foi, la foi catholique. Nous demandons la foi. C’est très important. C’est la chose la plus importante pour notre vie : demander la foi catholique qui nous sauve.

Et justement le prêtre a demandé alors à nos parrain et marraine : Mais pourquoi demandez-vous la foi ? « Qu’est-ce que vous donne la foi ? » Et nos parrain et marraine ont répondu : « La foi nous donne la vie éternelle ». La vie éternelle vers laquelle nous marchons, à laquelle nous sommes destinés, dans laquelle nous aurons à vivre pour l’éternité. C’est donc très important. Mais à ce moment-là nous n’étions pas conscients, nous étions trop petits pour savoir ce que l’on répondait pour nous.

Et puis le prêtre a continué. Il a encore posé d’autres questions à nos parrain et marraine. Il leur a dit : « Est-ce que vous renoncez à Satan ? » – « Oui », ont-ils répondu, « nous renonçons à Satan » – Vous renoncez à toutes ses œuvres, à tous ses scandales ? – Oui, nous renonçons à toutes les œuvres, à tous les scandales de Satan, bien sûr.

Et puis il a continué : « Est-ce que vous croyez en Dieu Tout-Puissant Créateur du Ciel et de la terre ? » – « Oui, nous croyons », bien sûr.

« Est-ce que vous croyez en Jésus-Christ son Fils unique qui est mort, qui a souffert pour nous racheter ? » – « Oui, nous croyons ».

« Est-ce que vous croyez au Saint-Esprit ? à la Sainte Église catholique ? » – « Oui, nous croyons » au Saint-Esprit, à l’Église catholique.

Tout cela ils l’ont dit pour nous, pour nous qui étions bébé à ce moment-là, qui étions tout-petits. Et maintenant, au sacrement de confirmation, vous êtes assez grand pour répondre vous-même et pour répéter ce que vos parrain et marraine ont dit pour vous le jour de votre baptême.

Par conséquent, en confirmant la grâce que vous avez reçue le jour du baptême, vous devez aussi vous-même confirmer les paroles que vos parrain et marraine ont dites pour vous et dire aujourd’hui : Oh oui, je viens demander la foi à l’Église ; je veux la foi et je l’ai apprise dans mon catéchisme. Maintenant je connais le Credo.

Tout à l’heure, dans quelques instants, après la cérémonie, vous allez vous lever et réciter votre Credo, réciter le Credo, réciter le Notre Père, réciter le Je vous salue Marie, pour montrer que vous avez la foi.

« Oui, je crois en Dieu le Père Tout-Puissant ; je crois en Notre Seigneur Jésus-Christ ; je crois dans l’Esprit Saint ».

Vous allez répéter cela devant tout le monde ici – vous-même maintenant – ce ne sont plus vos parrain et marraine, c’est vous-même. Tout le monde, toute l’assemblée va dire ces prières aussi avec vous, mais vous allez les dire aussi pour vous-même. C’est très important, voyez, le sacrement de confirmation qui confirme ce que vos parrain et marraine ont dit pour nous, au jour de notre baptême.

Et puis, dans votre esprit, vous direz aussi : Oui, je veux suivre Notre Seigneur Jésus-Christ. Je veux renoncer au péché. Je ne veux pas suivre Satan et tous les scandales de ce monde qui nous attirent vers le péché. Je renonce à tout cela ; je renonce ; je veux suivre Notre Seigneur Jésus-Christ, avec la très Sainte Vierge Marie, notre bonne Mère du Ciel, la Mère de Jésus. Je veux suivre Marie et Jésus pendant toute ma vie, pour arriver à la vie éternelle.

Et vous allez voir dans quelques instants, la cérémonie que l’évêque va accomplir sur vous. L’évêque d’abord étend ses mains et dit une prière au Saint-Esprit, appelant tous les dons du Saint-Esprit. Il va nommer les sept dons du Saint-Esprit et vous allez répondre – avec tous les membres de l’assemblée ici présents et les membres de la chorale : « amen, amen, amen » : Oui, qu’il en soit ainsi. Que je reçoive tous les dons du Saint-Esprit dont j’ai besoin pour être bon chrétien, pour être bonne chrétienne. J’ai besoin de ces dons. Qu’il en soit ainsi : amen, amen.

Et puis après cette prière, vous allez venir avec vos parrain et marraine. Vos parrain et marraine vont mettre leur main droite sur votre épaule droite – eux restent debout – vous, vous allez vous mettre à genoux devant l’évêque. Et quand le parrain et la marraine mettent la main comme cela sur votre épaule droite, cela signifie qu’ils prennent eux aussi la responsabilité de vous aider dans votre vie chrétienne. Ils sont en quelque sorte les témoins, les témoins de votre engagement. Et puis ils s’efforceront au cours de leur vie, de vous guider, de vous aider dans votre vie chrétienne.

Et puis, à ce moment-là, l’évêque va signer votre front du signe de la Croix, avec le Saint-Chrême qui a été consacré le Jeudi Saint et dire les paroles du sacrement de confirmation.

C’est à ce moment-là que vous allez recevoir l’Esprit Saint, que vraiment le Bon Dieu va prendre possession de votre âme d’une manière plus parfaite.

Et vous allez retourner à votre place en pouvant vous dire : Oui, j’ai vraiment reçu le sacrement de confirmation. Désormais je me sens plus fort. Je sens que le Saint-Esprit m’aidera davantage pour garder mon état de chrétien, pour être bien fidèle à Jésus-Christ, fidèle dans les commandements que le Bon Dieu me demande, fidèle à la volonté du Bon Dieu.

Voilà ce que donne le sacrement de confirmation.

Et puis après, quand le sacrement sera terminé pour vous tous, alors vous vous lèverez et vous ferez votre profession de foi. Vous réciterez le Je crois en Dieu, le Notre Père et le Je vous salue Marie devant tout le monde, devant vos anges gardiens, devant toute l’assemblée du Ciel qui vous contemple et qui vous voit, vous manifesterez votre foi, comme vous devrez le faire au cours de votre vie, n’ayant pas peur. N’ayant pas peur des critiques, n’ayant pas peur de ceux qui se moquent de ceux qui ont la foi. Nous devons être les successeurs des martyrs, les témoins de Notre Seigneur Jésus-Christ, ne pas avoir peur de professer notre foi catholique et d’être courageux. Dans ces temps qui sont si difficiles aujourd’hui, nous devons être les soldats de Notre Seigneur Jésus-Christ et être surtout des enfants de Marie. J’espère que vous avez chacun votre chapelet et que vous récitez le chapelet chaque jour, pour demander à la très Sainte Vierge, de demeurer de bons chrétiens, de bonnes chrétiennes. Elle a été remplie du Saint-Esprit (Mgr répète) : elle a été remplie du Saint-Esprit, alors c’est par elle que vous allez recevoir cette grâce. Parce que toutes les grâces nous viennent par la Sainte Vierge Marie. Aucune des grâces que nous recevons qui ne passe par la Vierge Marie.

Voyez, à la Pentecôte, la très Sainte Vierge était au milieu des apôtres. Et c’est par la Sainte Vierge que les apôtres ont reçu le Saint-Esprit.

Et aujourd’hui aussi, rassemblés ici, c’est par la Vierge Marie que vous allez recevoir la grâce de la confirmation.

Alors confiez-vous à la Vierge Marie. Si vous avez des difficultés plus tard, des ennuis, des angoisses, des obstacles dans votre vie chrétienne, prenez votre chapelet ; priez la très Sainte Vierge Marie, elle vous viendra en aide.

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.

 

18 mai 1986       29 mai 1986

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Catéchisme n° 106
La grâce


Nouvelles parutions
Le Petit Echo de N-D n° 58 - Je ne veux pas brûler au Purgatoire
Fideliter n° 245 de sept.-oct. 2018 - Les paroisses aujourd'hui
Lettre à nos frères prêtres - L'Eglise et le judaïsme moderne; les affaires de pédophilie
L'Acampado n° 142 - Cerveaux cultivés
et épaules d'acier,
abbé X. Beauvais

Le Sainte-Anne n° 307 de novembre - Rendez-moi mon
Dieu !, abbé Legrand

Bergerac - La Voix des Clochers en Périgord n° 53 - Chevaliers au XXI° siècle?, abbé Gabard
Vannes - La Trompette de St-Vincent n° 8 - Quand Noé a-t-il construit son arche?, abbé Labouche
Apostol nº 125 - Les indulgences, abbé Jean-Marie Mavel
Aigle de Lyon n° 340 de nov. 2018 - Memento Mori, abbé Vincent Bétin
Prieuré Ste-Croix - Carillon n° 187 - Fake news, abbé Espinasse

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Mercredi 14 novembre 2018
07:59 17:11

  Suivez notre fil RSS