Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Homme et femme Il les créa, abbé Xavier Beauvais - 16 octobre 2015

Accès aux aberrations liturgiques dues à Vatican II
Accès aux archives sur l'apologètique
Accès aux documents sur la disputatio sur La Porte Latine
Accès aux compromissions des hommes d'Eglise avec les ennemis du Christ
Vatican II - Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...

Rubrique consacrée au pape François élu sur le trône de saint Pierre le 13 mars 2013

Homme et femme Il les créa, abbé
Xavier Beauvais - 16 octobre 2015


Les Noces de Cana de Paul Véronèse (1563)

Accès au dossier sur les divorcés-remariés,
le problème homosexuel et le synode sur la famille

Le Synode sur la famille devrait être le rappel clair et net de la doctrine de l'Eglise sur le mariage catholique, malheureusement il est l'occasion pour des évêques progressistes de présenter une doctrine hétérodoxe, en phase avec les idées du monde post-moderne individualiste et hédoniste. Ce sermon de l'abbé Xavier Beauvais, en l'église Saint-Nicolas-du-Chardonnet (Paris), le 18 janvier 2009 pour le IIe dimanche après l'Epiphanie, a été publié dans Nouvelles de Chrétienté n° 103 (p. 13-16). Il expose ce que l'on aimerait entendre de la bouche de certains pères synodaux sur le rôle propre de l'homme et de la femme dans un foyer chrétien.

L’évangile des noces de Cana est l’évangile du mariage, qui est la base de la famille comme la famille est la base de la société. Comme nous le savons, nos âmes ont été créées par Dieu pour atteindre la fin ultime qui est Dieu lui-même. Et si Dieu a créé des hommes et des femmes, c’est parce qu’Il a donné aux hommes une mission propre et aux femmes une mission propre. La femme a été créée et unie par Dieu, au moyen du sacrement de mariage, à un homme pour qu’il s’attache à elle, qu’ils soient deux en une seule chair, et qu’elle soit sa compagne dans la procréation et l’éducation des enfants, comme aussi dans la vie domestique pour tenir sa maison et régner comme reine sur son foyer. Telle est la mission propre de l’épouse auprès de l’époux. La psychologie propre de l’un et de l’autre ne sera donc pas la même.

La psychologie de l’homme le prédispose à être l’autorité, à être chef de famille : époux et père. La psychologie de la femme l’induit immédiatement à être la reine de la famille : épouse et mère. Ce n’est pas une invention humaine, car le rapport fondamental entre ces deux psychologies se trouve dans la Genèse. La femme est tirée de l’homme, et non pas de n’importe quelle partie de l’homme, elle est tirée du cœur de l’homme. Eve vient d’Adam comme son principe, de même l’Eglise vient du Christ. Et quel est le point précis d’où jaillit la source ? Du côté entrouvert, du cœur lui-même.

L’égalitarisme à la mode

Ainsi la femme n’est pas tirée de la tête de l’homme, et c’est pourquoi elle ne domine pas, comme la tête domine le corps. La femme n’est pas non plus tirée des pieds de l’homme, elle n’est donc pas son esclave. La femme est tirée du cœur de l’homme, elle est donc son amour. Le mari est la tête, la femme est le cœur. L’homme est donc la tête de la femme. Il est prince de la famille, et elle est tirée de lui comme de son principe. Mais elle est tirée de son cœur. Elle est donc par rapport à lui comme le cœur par rapport à la tête.

Quand on comprend cela, on sort de cette atmosphère d’égalitarisme tant à la mode aujourd’hui. La femme n’est pas l’égale de l’homme, pas plus d’ailleurs qu’elle n’est inégale à l’homme. Dites-moi, les poumons sont-ils égaux aux mains ? Les yeux sont-ils égaux aux oreilles ou inégaux ? A la vérité, ces questions n’ont pas de sens. La femme est à l’homme ce que le cœur est à la tête. Le cœur et la tête doivent donc vivre dans l’unité. C’est le pape Pie XI qui l’écrivait dans son encyclique sur le mariage, Casti Connubii(31 décembre 1930) : « Si, en effet, le mari est la tête, la femme est le cœur, et, comme le premier possède la primauté du gouvernement, celle-ci peut et doit revendiquer comme sienne cette primauté de l’amour ». Ainsi dans le mariage, il est essentiel que chacun des époux s’applique de son mieux à tenir la place qui lui est assignée dans le plan de la création.

Il importe donc que le mari obtienne – Dieu aidant – d’être la tête attentive et dévouée au bien commun, car l’autorité est toujours en vue du bien commun de tout le corps. Il convient aussi que la femme obtienne – Dieu aidant – d’être en toute vérité le cœur, source d’amour pour tout le corps, mais tout associée à la volonté de la tête, toute soumise par affection au chef de famille. Tout désordre risque fort d’ébranler de fond en comble l’organisme familial, car il est aussi mauvais de « n’avoir pas de tête » que « de manquer de cœur ».

Ainsi, il doit y avoir une complémentarité dans le mariage. En premier lieu, l’homme se défie de ses propres impressions, mais il se défie beaucoup moins des impressions de son épouse. L’époux sait qu’il a des moyens de juger plus précis et plus sûrs que son épouse. Mais ces moyens sont moins rapides. La littérature, l’histoire, l’Histoire Sainte sont jalonnées des songes, des pressentiments ou des impressions des femmes. Parfois elles se trompent, parfois aussi elles sentent juste. Voyez comment saint Matthieu rapporte l’avertissement que Pilate reçoit de son épouse : « Pendant qu’il siégeait au tribunal, sa femme lui envoya dire : ‘N’aie pas d’histoire avec ce juste, car j’ai beaucoup souffert en songe aujourd’hui à son sujet’ » (Mt 27, 19). Si l’intuition féminine n’est pas nécessairement juste, il n’est pas non plus fondé d’affirmer que tous ceux qui ont une raison, ont par là même un jugement sûr. Ce qu’on veut dire ici c’est que le mode de connaissance de la femme n’est pas le mode de connaissance de l’homme. Il y a entre eux une différence fondamentale qui les constitue chacun ce qu’ils sont. Si l’homme est raisonnable et la femme intuitive, il convient à la tête d’être raisonnable et au cœur d’être intuitif.

La femme est donc généralement moins raisonnable que l’homme, et l’homme est généralement moins intuitif que la femme. Mais l’homme peut se servir mal de sa raison : son intérêt, son orgueil, sa passion peuvent compromettre son jugement et parfois même obscurcir son intelligence. La femme, elle, peut être victime de son intuition par une imagination débridée, par trop de complaisance pour sa sensibilité, par coquetterie ou vanité. Tout cela peut compromettre en effet la stabilité de ses sentiments et parfois même la rendre écervelée. L’homme ne se fie pas à ses impressions, il étudie, examine, cherche vraiment à ne pas se laisser dominer par une idée préconçue ou un sentiment affectif. La femme, elle, est assaillie en permanence par ses impressions. Elle est l’écho merveilleusement fidèle de tout ce qui se passe à côté d’elle, autour d’elle. Elle remarquera des milliers de choses sans importance. Elle n’est indifférente à rien, ce qui la rend alors moins rationnelle que l’homme dans ses jugements.

Enrichissement mutuel

A propos de la charité entre époux, tout est agencé pour que le mari et la femme s’enrichissent mutuellement ou pour qu’ils se disputent sans arrêt… Oui, car si le mari se met à regretter que sa femme juge trop vite et sans véritable motif, il n’est pas au bout de ses peines. Et si l’épouse se met à penser que son mari est lent d’esprit, défiant de caractère, elle va probablement souffrir. Au contraire, si l’époux accepte les impressions de sa femme comme les avertissements de son cœur qui parfois se serre sans raison – et parfois avec tant de raisons ! –, et si l’épouse sait faire confiance au jugement que porte son mari en dernier ressort, s’y soumet en cherchant à comprendre les motifs qui le fondent, en respectant en lui la tête ; alors, d’un côté comme de l’autre, la charité sera de beaucoup facilitée entre époux. Lui va s’enrichir du cœur de sa femme, et elle va s’enrichir de la raison de son mari, et, avec l’âge, s’imprègnera de plus en plus de son jugement. Et ils finiront par ne plus avoir qu’un seul cœur et qu’une seule âme.

Ainsi, il y aura deux formes de fécondité qui dérivent du fait que la femme connaît de façon intuitive et l’homme de façon rationnelle. Il ne faut donc pas s’étonner si la création des grandes œuvres de l’esprit apparaît à travers toute l’histoire comme le fait de l’homme. Car, à la femme, Dieu a réservé d’être féconde non pas en vue des paternités de l’intelligence, mais en vue des maternités du cœur, de l’âme et de la vie. Ce rôle, elle ne peut le remplir qu’en l’acceptant en plénitude et en restant humblement à la place – une place immense – qu’Il lui assigne. Car seule l’humilité nous attache aux grandes œuvres.

Le rôle de la femme

Dans une revue de l’Université d’Ottawa, Marie-Paule Vinay écrivait en 1949 un article intitulé Le rôle de la femme. Dans cet article un passage m’a frappé :

« Ce rôle est par excellence un rôle caché dont l’enfouissement marque en quelque sorte l’efficacité. En effet, plus le renoncement féminin est pur, silencieux, plus l’homme peut avancer loin, dans les conquêtes de l’esprit et du cœur sans aucun danger pour l’équilibre du corps social tout entier. L ’épouse, dans la famille, est d’autant plus utile qu’elle est effacée. Cette loi semble inéluctable. La femme qui ne s’efface pas, en efface d’autres. Une femme qui n’est pas toile de fond devient écran. Ceci se vérifie partout. Suivant l’importance personnelle qu’elle reprend, différents secteurs de la vie familiale sont perturbés. La femme inconnue, âme des silences de sa maison, donne au monde une leçon d’ordre.

« Comme une pierre anonyme dans un édifice, elle soutient ce qui est en haut en s’appuyant sur ce qui est en bas. Elle légitime et unit l’un et l’autre de tout son être. Elle est pour l’édifice totale bénédiction. L ’inconnue par excellence, n’est-elle pas cette femme qui se cache au sein de la Lumière, la bienheureuse Immaculée dont une seule caractéristique intime nous fut livrée : Elle gardait toutes ces choses en son cœur. »

Voilà le plan de Dieu. Oh, il n’interdit pas, c’est évident, toutes les activités extrafamiliales de l’épouse, activités privées ou même publiques, où sa vocation de maternité peut s’épanouir de façon spirituelle, mais non moins réelle. Cependant par sa nature, et au sein de la famille, l’épouse est appelée à vivre non pas pour elle, pas même par rapport à elle. Elle est appelée à vivre non seulement pour ceux qu’elle aime, – l’homme y est aussi appelé -, mais à vivre par rapport à ceux qu’elle aime. Voyez, j’ai dit tout cela pour bien montrer tout simplement que dans un mariage chrétien l’époux et l’épouse sont appelés à se compléter. Il y a un ordre à suivre dans l’amour, comme d’ailleurs en toute chose. Or, que voit-on aujourd’hui ? Certains époux qui se font autoritaires, d’autres qui se croient bons parce qu’ils cèdent toujours et sur tout…, des épouses qui mènent leur mari par le bout du nez, d’autres qui affirment leur indépendance. Il y a même des époux et des épouses qui croient s’aimer mieux parce qu’ils ont décidé d’avoir chacun ses goûts, si ce n’est chacun ses amis, chacun ses sorties, et qui s’étonnent un jour d’une rupture. Un jour vient où tous les désordres se paient.

Autorité et sacrifice de soi

On ne s’est pas rendu compte à temps que pendant des années on a méprisé l’ordre naturel, celui qui contient le véritable sens de l’autorité et de la soumission. Il y a des mots qui ont perdu leur sens véritable. Il y a des idées qui ne peuvent plus circuler parce que les mots à travers lesquels ces idées devraient circuler ont perdu leur sens. C’est le cas du mot ‘autorité’, du mot ‘soumission’. On ne sait plus ce qu’ils veulent dire. Pour beaucoup, aujourd’hui, autorité signifiera ‘despotisme’, ‘tyrannie’, ‘fascisme’. Pour beaucoup aujourd’hui l’idée d’obéissance est désagréable, surannée, elle suscite une véritable répulsion, on la remplacera par la spontanéité, l’autodétermination. Tout cela fait qu’on ne trouve presque plus de chefs. Il y a bien des gens qui prétendent commander, mais pour la plupart ce ne sont pas des chefs, mais des hommes qui ont désiré le pouvoir pour assouvir leur propre orgueil, leur soif de gloire personnelle, capables alors de n’importe quelle lâcheté ou abandon plutôt que de renoncer à la démagogie et au désir de plaire. « Celui qui n’est pas capable de coiffer la couronne d’épines pour rester fidèle à son autorité n’est pas un chef, mais un démagogue ».

Quel bonheur que celui d’un jeune homme et d’une jeune fille qui viennent échanger le plus doux des consentements devant l’autel de Dieu avec ces convictions dont nous venons de parler. Lui, le jeune homme, résolu de ne jamais rien décider pour lui seul par égoïsme, par intérêt, sensualité ou orgueil. Résolu de toujours décider par amour pour son épouse, pour le bien des enfants qu’elle lui donnera, pour l’Eglise. Résolu à ce sacrifice de soi, à cette vie de véritable amour, parce qu’il sait qu’il a reçu son épouse de Dieu, pour la conduire à Dieu, elle et ses enfants. Résolu de ne jamais abdiquer son rôle de chef à travers n’importe quelle difficulté ou séduction étrangère, résolu de toujours vivre pour le troupeau qui lui est confié, quelque renoncement que cela exige de lui.

Et elle, l’épouse qui a la certitude qu’elle peut s’appuyer sur son mari, s’en remettre à lui, se confier à lui pour qu’il la conduise à Jésus-Christ. Elle qui sait que Dieu lui a donné un époux qui saura écouter les conseils, s’enrichir des inspirations de sa femme, prendre en considération toutes ses remarques, si perspicaces qu’il en sera bien souvent étonné. Elle qui sait exactement ce que Notre Seigneur lui demande lorsqu’il lui fait dire par saint Paul d’être soumise à son mari. Cela ne signifie pas qu’elle doit être soumise à ses caprices, à un égoïsme qui compromettrait la vie du foyer, à une attitude manifestement mauvaise ou déraisonnable. Non, il est clair que cet ordre qui soumet l’homme à Dieu et l’épouse au mari, ne peut briller dans sa perfection que si l’époux reste chrétien et digne du nom d’homme. S’il est vraiment cet homme et ce chrétien, reconstitué déjà par la grâce, alors, avec quel bonheur sa femme se reposera sur lui. Elle veillera à le bien conseiller. Il l’unira à ses réflexions, à ses délibérations. Elle fera valoir ce que seule une femme sait voir. Il en usera raisonnablement pour enrichir les motifs qui inclineront la décision. Mais elle saura que dans la vie conjugale normale, c’est à lui de poser l’acte capital du jugement, la décision. De son côté, il saura que même s’il a suivi un avis, un conseil, une idée de sa femme et que l’expérience vienne démentir son espoir, jamais il n’aura le droit de se retourner contre elle, de le lui reprocher. C’est lui qui en porte la responsabilité.

Toutes ces choses sont telles et elles méritaient, je crois, d’être dites.

Ainsi soit-il.

Abbé Xavier Beauvais, prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X

Bibliographie : Marcel Clément, La joie d’aimer, Nouvelles Editions Latines
 

Source : DICI du 16 octobre 2015

 

 

Autres documents sur la pastorale du mariage, des divorcés remariés et de l'homosexualité

Confusion entretenue sur la situation des divorcés remariés - 14 mars 2014
La communion des divorcés remariés, abbé François Knittel - 14 mars 2014
Cardinal Caffarra : ne touchez pas au mariage institué par le Christ - 15 mars 2014
La nouvelle pastorale du mariage selon le cardinal Kasper, abbé Franz Schmidberger - 25 mars 2014
Déclaration de Mgr Bernard Fellay sur la nouvelle pastorale du mariage selon le cardinal Kasper - 12 avril 2014
Indissolubilté du mariage : la kasperite galopante est-elle contagieuse ? - 16 mai 2014
Annonce d'une possible scission dans l'Eglise : Mgr Athanasius Schneider - 30 mai 2014
Le mariage indissoluble en question, abbé François Knittel - Juin 2014
L'Eglise catholique est-elle à la veille d'un schisme ?, Professeur Roberto Mattei - 4 juin 2014
Réflexions de la Conférence épiscopale allemande en préparation au Synode des Évêques - 24 juin 2014
La controverse sur la communion des divorcés « remariés » s'amplifie - 1er août 2014
5 cardinaux préparent un livre en défense du Magistère traditionnel sur le mariage et la vie sacramentelle - 1er août 2014
La communion pour tous, abbé François Knittel - 04 aôut 2014
Concilier des anomalies : une herméneutique en matière de divorce et de remariage, par P-A McGavin - Sept. 2014
Mgr Johan Bonny, évêque d'Anvers, favorable à la communion des divorcés remariés - 5 septembre 2014
François est irrité : 5 cardinaux rappellent leur ferme position doctrinale avant le Synode sur la famille - 17 sept. 2014
Le cardinal Angelo Scola, archevêque de Milan, s'oppose à la communion des divorcés remariés - 18 sept. 2014
Interview du cardinal Kasper: « Ils veulent la guerre au Synode, c'est le Pape qui est visé » - 18 sept. 2014
Le manifeste des cinq cardinaux et la réponse de Kasper, par Andrea Tornielli - 18 sept. 2014
Divorcés remariés : Demeurer dans la vérité du Christ – Extraits - 26 septembre 2014
Un synode baillonné. Pourquoi ? par Marco Tossati - 03 octobre 2014
Rapport du Cardinal Peter Erdö, rapporteur du Synode extraordinaire sur la famille -13 octobre 2014
Synode sur la famille - Mot du Supérieur du District de France - Commentaires de DICI - 14 octobre 2014
Synode sur la famille : une révolution doctrinale sous un masque pastoral - DICI du 14 octobre 2014
Synode sur la famille : le cardinal Müller dénonce un rapport indigne, honteux et falsifié - 14 octobre 2014
Rapport d'étape du synode sur la famille : analyse critique, par Jeanne Smits - 14 octobre 2014
Synode : et la communion pour les polygames ? - 15 octobre 2014
Remariage des divorcés, concubinage, homosexualité : vers quoi se dirige le Vatican après le quasi coup d'État réalisé par le pape ? - 15 octobre 2014
Résister à la tendance hérétique - La relatio du card. Erdö efface d'un coup le péché et la loi naturelle, R. Mattei - 16 octobre 2014
La véritable histoire de ce synode. Le metteur en scène, les exécutants, les assistants - 17 octobre 2014
Synode des évêques - Discours de clôture du Pape François - 18 octobre 2014
Le synode ouvre une crise dans l'Eglise, par Jean-Marie Guenois - 21 octobre 2014
Synode sur la famille - Mgr Paglia : le changement est en route et on ne revient pas en arrière, par G. Galeazzi - 22 octobre 2014
Après le Synode, tout commence - 23 octobre 2014
Synode sur la famille : la patiente révolution de François, par Sandro Magister - 24 octobre 2014
Synode sur la famille : paragraphes rejetés mais maintenus, abbé Alain Lorans - 24 octobre 2014
Cardinal Burke: " Nombreux sont ceux qui ont l'impression que le vaisseau de l'Église a perdu sa boussole" - 30 oct. 2014
Mansuétude de l'Eglise : réponse de l'abbé Fr. Knittel au P. Paul-Anthony McGavin - 03 novembre 2014
Le synode sur la famille : une tâche qui salit l’honneur du Siège Apostolique, Mgr Schneider - 04 novembre 2014
Après le Concile, le Synode, abbé Christian Bouchacourt - 05 novembre 2014
Le pape François règle ses comptes : une véritable chasse aux sorcières à la Curie ! - 11 novembre 2014
Peut-on donner l'absolution à un divorcé remarié ?, abbé Claude Barthe in L'Homme Nouveau - 12 novembre 2014
Synode et subversion, abbé Patrick de La Rocque - 13 novembre 2014
Le synode des évêques du 5 au 19 octobre 2014, par l'abbé Philippe Toulza - 27 novembre 2014
Divorcés-remariés : le cardinal Müller condamne la séparation entre doctrine et pastorale - 11 décembre 2014
Le synode sur la famille ou le Peuple de Dieu en marche vers une Eglise démocratico-collégialiste ?, abbé T. Legrand - 20 décembre 2014
Synode sur la famille : Mgr Bonny veut une reconnaissance ecclésiastique des couples homosexuels - 27 décembre 2014
Procréer "comme des lapins" : Pie XII rectifie François - 22 janvier 2015
Le prochain synode sur la famille se prépare discrètement… - 30 janvier 2015
Mgr Brandmuller a commencé ses visites d'évaluation ... Mais Qui est le cardinal Brandmuller ? - Janvier 2015
Entre un synode et le suivant, la bataille continue, par Sandro Magister - 5 février 2015
Le cardinal Burke résistera et s'opposera au Pape François s'il persiste dans ses dérives - 8 février 2015
Le pape François, le synode et le cardinal, par l'abbé Philippe Toulza - 11 février 2015
Saint Paul résiste au successeur de Pierre… , abbé Castelain - Mars 2015
La radicalité du cardinal Sarah : un avertissement au pape François de l'un de ses fidèles collaborateurs - 25 mars 2015
Le cardinal Brandmuller dénonce certains cardinaux comme hérétiques - 14 avril 2015
Synode. Les évêques allemands mettent la charrue avant les bœufs, Sandro Magister - 06 mai 2015
Le cardinal Kasper affirme que des éléments de bien peuvent exister dans une union homosexuelle - 27 mai 2015
Le rétropédalage - relatif - du cardinal Kasper sur la communion pour les divorcés remariés - 5 juin 2015
Synode. Le double cri d'alarme du cardinal Antonelli - 12 juin 2015
Synode. L'heure de l'Afrique, par Sandro Magister - 15 juin 2015
Document de travail Instrumentum Laboris en vue du synode sur la famille d'octobre 2015 - 23 juin 2015
Analyses divergentes à propos de l'instrumentum laboris du prochain synode sur la famille - 24 juin 2015
Synode. Une douche glacée pour les novateurs, par Sandro Magister - 30 juin 2015
Synode sur la famille : le Rhin ne se jettera pas dans le lac Volta - 10 juillet 2015
Mgr Huonder rappelle que la Bible considère l'homosexualité comme une abomination punie de mort - 31 juillet 2015
Actualités de l'Eglise - François et la "réduction des péchés", abbé Mauro Tranquillo - 4 août 2015
A propos de l'année de la miséricorde du pape François : L'Eglise de la miséricorde, par M. l'abbé Sélégny - 21 août 2015
Mariage et virginité : ce que Vatican II aurait dû dire, abbé Louis-Marie Carlhian - 25 août 2015
Les cardinaux anti-Kasper : ils étaient cinq, maintenant ils sont dix-sept, par Sandro Magister - 31 août 2015
Le pape facilite la procédure de nullité des mariages catholiques - 8 septembre 2015
Synode : le cardinal Müller responsable de la Foi défend le mariage…, par J-P Dickès - 8 septembre 2015
Cardinal Burke : sérieuses réserves sur les propositions d'annulation des mariages émises par le Pape - 8 septembre 2015
R. de Mattei : ces deux motu proprio du Pape sont une blessure au mariage chrétien - 9 septembre 2015
Le cardinal Schönborn à la Civiltà Cattolica: des semences de vérité dans toutes les unions de fait - 10 septembre 2015
Synode - Vatican : Révolte contre François, par Julius Müller-Meiningen - 10 septembre 2015
Le Cardinal Ouellet s'oppose à la réforme de la communion pour les divorcés-remariés - 10 septembre 2015
Le Synode et les « passions d'ignominie », par M. l'abbé Christian Thouvenot - 11 septembre 2015
Le Motu Proprio du Pape sur le mariage induit des modifications de la Doctrine de l'Eglise, Pr. Pasqualucci - 11 septembre 2015
Synode - La révolte de 50 moralistes contre Kasper et compagnie, par R. Cascioli - 12 septembre 2015
Liste complète et définitive des participants à la XIVe Assemblée générale ordinaire du Synode des Évêques du 4 au 25 octobre 2015
Défense de l'appeler divorce. Mais comme cela y ressemble!, par S. Magister - 15 septembre 2015
Supplique au Saint-Père, Mgr Bernard Fellay - 15 septembre 2015
Cardinal Schönborn : "Une relation homosexuelle stable est préférable à une aventure" - 16 septembre 2015
Peut-on discuter les actes du gouvernement du Pape?, par Roberto de Mattei - 16 septembre 2015
A propos du Synode - Communiqué de M. l'abbé Christian Bouchacourt - 17 sept. 2015
Liste des participants au Synode : présences, absences, surprises, par S. Magister - 17 septembre 2015
Demeurer dans la vérité du Christ : soutien du cardinal Sarah à l'appel aux pères synodaux - 17 septembre 2015
A propos du synode - Communiqué de M. l'abbé Thierry Legrand - 19 septembre 2015
L'avis d'un universitaire sur la réforme du droit canonique relatif aux nullités de mariage - 25 septembre 2015
La parole est au synode. Mais c'est François qui prendra les décisions, par Sandro Magister - 28 septembre 2015
Synode : nous voici revenus au temps du « pecca fortiter sed crede fortius » de Luther , abbé Simoulin - 02 octobre 2015
Nouvelles procédures de nullité du mariage: un juriste démolit la réforme du pape François, par S. Magister - 03 oct. 2015
Mgr Krzysztof Charamsa, prélat homosexuel vivant en couple, défie le Vatican à la veille de l'ouverture du synode - 03 oct. 2015
Homélie du Pape François à l'occasion de l'ouverture de la 2° session du Synode sur la famille - 4 octobre 2015
Le pape condamne le divorce à l'ouverture du synode sur la famille - 04 octobre 2015
Synode - In cauda venenum : de belles paroles, mais ensuite..., par Christopher Ferrara - 05 octobre 2015
Défis, mission et vocation de la famille selon le cardinal Erdö - 05 octobre 2015
Ouverture du synode sur la famille 2015 : premières escarmouches - 06 octobre 2015
Synode : l'Instrumentum laboris contient d'autres bombes que celles sur les divorcés « remariés » - 08 octobre 2015
François, c'est par toi que je meurs , abbé Xavier Beauvais - 10 octobre 2015
Un nouveau langage au service du Synode, abbé L. Ramé - 12 octobre 2015
Treize cardinaux ont écrit au pape, Sandro Magister - 12 octobre 2015
Ce que Dieu veut, et non pas ce que le Pape pourrait nous concéder - 15 octobre 2015
Le sentiment du péché existe-t-il encore chez les pères synodaux?, R. de Mattei - 15 octobre 2015
L'autorité du Synode, abbé Jean-Michel Gleize - 16 octobre 2015
La nouvelle morale du cardinal Kasper, abbé Matthias Gaudron - 16 octobre 2015

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Catéchisme n° 75
La loi morale


Nouvelles parutions
Montgardin - Le Petit Echo de N-D : La dévotion au Coeur Immaculé de Marie
Les actes de l'oraison d'après Saint-Thomas d'Aquin, par le RP Lhoumeau, smm
Marie Reine des Coeurs - Berthe Petit et le Coeur douloureux et immaculé de Marie, abbé Castelain
Nlle Calédonie - Le Flamboyant - « Question d'argent », Père Bochkoltz+
Vers les sommets
- Ton mot d'ordre : Persévérez dans la fidelité, abbé Gérard

La Malle aux Mille Trésors n° 58
Cahiers St Raphaël S'asservir ou se donner ? Du cannabis à Rosa Mystica
Montgardin - Le Petit Echo de N-D
n° 42 : Voir le bien


Messes Océan Indien
en août 2017

A Madagascar
A La Réunion
A l'Ile Maurice


Centenaire apparitions
19-20 août 2017 :
pèlerinage de la
Tradition à Fatima

Le livret du Pèlerin de Fátima


Vierge Pèlerine
24 juin au 1er juillet : Colmar, Mulhouse, Rougemont-le-Château et Cravanche
Le circuit dans le
District de France


Croisade du Rosaire
15 août 2016
au 22 août 2017

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 300 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Mercredi 16 août 2017
06:47 21:03

  Suivez notre fil RSS