logos-lpl-separator-blc

5 et 6 avril 2018 – Reportage des actions contre le spectacle blasphématoire de Castellucci à Brest

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Des étudiants catholiques défendant l’honneur de Notre Seigneur devant les portes du théâtre de Brest

Jeudi 5 avril et vendredi 6 avril 2018

Notamment grâce à l’appel de nos abbés, la direction du théâtre du Quartz et la mairie ont reçu un grand nombre de lettres de protestation en raison de la représentation à Brest les 5 et 6 avril 2018 d’une pièce outrageant le Christ, nommé « sur le concept du visage du Fils de Dieu » de R. Castellucci.

Les journaux de l’establishment (Ouest France, le Télégramme, Brest maville…) ont tous écrit des articles louant cette pièce de théâtre, ou tout au moins la jugeant « christique » ou « humaniste », mais non blasphématoire. Leur argumentation n’ajoute rien aux articles datant de 2011 sur le sujet. Ils se copient et se répètent indéfiniment, vouant aux gémonies toute opposition, qualifiée d’incompréhension de l’art. Mais dans cette pièce qu’y a-t-il d’humain à faire lancer des grenades par des enfants sur le visage du Christ ? N’est-ce pas en soi un geste d’appel au meurtre ?

Qu’y a-t-il d’humain à faire couler un liquide brunâtre sur le visage du christ, tout en répandant une odeur scatologique dans la salle ? C’est un des pires affronts qu’on ne permettrait jamais vis-à-vis de l’un de nos amis.

Réaction de la jeunesse catholique

Des étudiants catholiques ont décidé de montrer que la jeunesse n’est pas si dupe qu’on voudrait le faire croire, et qu’elle est capable de secouer la mainmise de la pensée unique sur les esprits.

Après avoir distribué deux mille tracts, nous nous rassemblons devant le théâtre du Quartz, dans un grand calme, nous mettant à genoux sur le pavé et prions. Nous prions pour tous ceux qui font de tels affronts au Christ, pour que Dieu le leur pardonne, car ils ne savent pas ce qu’ils font. Nous prions pour la jeunesse bretonne, afin qu’ils se libèrent à leur tour de l’esclavage de la pensée unique. Nous prions pour tous ceux qui manipulent l’opinion, habituellement dans un sens antichrétien. Nous prions pour que la lumière se fasse dans les esprits, et que l’amour triomphe dans les cœurs, en cette semaine de Pâques.

Au cours de la représentation un jeune spectateur, dégoûté par ce spectacle, sort et découvre notre présence à l’extérieur. Après discussion, il se joint à nous pour prier, consolé par notre réaction. Nous lui parlons du MJCF ou de la « Réunion des Jeunes », groupe d’étudiants catholiques à Brest (www.etudiantscathos-brest.fr).

A la fin de la représentation, nous allons au-devant des spectateurs pour paisiblement les faire réfléchir. Quelques-uns se disent agressés par notre simple présence, mais trouvent que le lancement des grenades sur le Christ est une louange. Logique, quand tu nous tiens…! Un certain nombre nous félicite de notre façon de discuter, quelques-uns nous remercient d’être là.

Vendredi 6 à 19 H 00 , les prêtres du Prieuré Saint-Yves de Brest font une cérémonie de réparation à la chapelle Sainte-Anne, de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X devant le Christ aux outrages et la couronne d’épines. avec le concours d’un grand nombre de fidèles.

Quelques prêtres diocésains nous ont manifesté leur soutien discret. Nous les remercions chaleureusement.

Sources : Prieuré Saint-Yves de Brest-Guipavas / La Porte Latine du 8 avril 2018

Guipavas

26, rue des Sittelles, Kermeur - Coataudon 29490 Guipavas